samedi 16 décembre 2017

Kiev, tel chien tel maître


Il paraît que les occidentaux soutiennent les accords de paix signés à Minsk, et même en sont signataires et "garants de leur application" (France Allemagne)...

Il paraît que les aides financières occidentales ne peuvent être octroyées à des pays en guerre (FMI etc...) où enlisés dans la corruption...

Il paraît que les occidentaux ne soutiennent pas les régimes totalitaires violant les droits de l'Homme et leurs feraient même la guerre...

Il paraît que les occidentaux condamnent et combattent farouchement toute résurgence du nazisme ou néo-nazisme en Europe...

En attendant...

Le fait est qu'un conflit moderne organisé par le régime pro européen de Kiev et impliquant de nombreux bataillons neo-nazis ensanglante depuis 4 ans le Donbass.

Le fait est que la junte issue du coup d'Etat du Maïdan organisé par les occidentaux, viole quotidiennement tous les traités internationaux existants et les accords de paix qu'elle a signé à Minsk en février 2015 (voir les rapports de l'OSCE).

Le fait est qu'un résurgence de l'idéologie bandero-nazie est officielle et représentée depuis le gouvernement jusqu'aux bataillons spéciaux sur le front (rapport du congrès US sur Azov par exemple)

Le fait est qu'en plus d'un effondrement socio-économique historique, l' "Euro-maidan a organisé une dictature écrasant les libertés individuelles, et institutionalisant la corruption (voir les rapports de l"ONU)

Mais "à part cela tout va très bien Madame la marquise" !

Dans le Donbass les marionnettes occidentales de Kiev, ont provoqué la mort de plus de 10 000 personnes (plus de 20 000 selon des nombreux rapports), des dizaines de milliers de blessés, des centaines de milliers de déplacés et réfugiés, des milliards de dégâts dans une guerre qui continue toujours et encore.

Et les occidentaux, qui sont déjà les parrains de ce cataclysme avec le Maïdan, veulent aujourd'hui jeter encore de l'huile sur le feu qu'ils ont allumé et qui, rappelons le, menace la sécurité de toute l'Europe.

Ainsi de Trump qui a approuvé la décision du congrès US de livrer des armes létales en Ukraine le Canada US laquais Trudeau vient de faire pareil en levant l'embargo existant.

Ainsi du parlement de Kiev qui doit voter la semaine prochaine la "loi pour la restitution du Donbass", radicalisation juridico-politique et militaire de l'Opération Spéciale Antiterroriste engagée contre le Donbass.

Et le mois prochain la Russie entre dans la campagne électorale présidentielle et va être dans le collimateur de toute la russophobie occidentale qui vient de renouveler pour 6 mois de lourdes sanctions économiques contre la Fédération...

Dans le contexte de cette "Paix chaude" succédant à une guerre froide que les occidentaux n'ont jamais abandonné (contrairement à la Russie) les coïncidences calendaires ne sont pas le fruit du hasard...

L'Histoire retiendra certainement plus tard de cette pensée unique occidentale soumise à la dictature de la marchandise anglo-américaine qu'elle était devenue, avant de disparaître dans la tourmente d'une troisième guerre mondiale qu'elle a provoqué, le paroxysme inégalé d'un hallucinant cynisme amoral et criminel !

Erwan Castel

Source de l'article : Sputnik


Livraisons d’armes létales US et canadiennes à Kiev:
 Moscou révèle les conséquences 

© Sputnik . Valeriy Melnikov

Les livraisons d’armes létales en Ukraine effectuées par les États-Unis et le Canada pourraient pousser Kiev à pencher pour des options militaires dans le Donbass, estime le ministère russe des Affaires étrangères.

La Russie a mis en garde sur le fait que les livraisons canadiennes et états-uniennes d'armes létales en Ukraine poussaient Kiev vers de «nouvelles aventures» dans le Donbass.

«Il est évident que le "gavage" de l'Ukraine par du matériel de guerre américain et canadien pousse son gouvernement, en sabotant un règlement pacifique des divergences actuelles à l'est du pays, vers de nouvelles aventures militaires. À Washington et à Ottawa, on doit comprendre que le conflit dans le Donbass, résultant du coup d'État à Kiev, n'est pas à résoudre par des moyens militaires. Au demeurant, ceux qui donneront des armes aux assassins seront également responsables des vies perdues», a déclaré ce jeudi dans un communiqué la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

La Russie s'élève ainsi vigoureusement contre les livraisons d'armes à l'Ukraine, estimant qu'elles ne feront qu'aggraver le conflit dans le Donbass. Le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a souligné que ces livraisons compliqueraient l'application des accords de Minsk.
La majorité des politiciens européens se sont également opposés à ce que des armes soient fournies à Kiev. Ainsi, le Président allemand Frank-Walter Steinmeier a mis en garde contre une telle issue de la crise, risquée et contre-productive.

La Gazette du Canada, le journal officiel du gouvernement canadien, avait précédemment annoncé qu'Ottawa avait approuvé la livraison d'armes létales en Ukraine.

Le conflit militaire dans le Donbass, à l'est de l'Ukraine, se poursuit depuis 2014, année où les autorités ukrainiennes ont lancé une opération militaire contre les Républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Ces régions n'ont pas accepté le coup d'État survenu à Kiev en février 2014. Selon les données des Nations unies, le conflit a déjà fait plus de 10.000 victimes.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.