jeudi 18 juillet 2019

Flash : une femme tuée à Oktyabrsky !


Les bombardements ukrainiens continuent à frapper les républiques du Donbass, aussi bien les positions défensives de leurs milices que les zones résidentielles où tentent de survivre près du front depuis 5 ans des milliers de familles.

Dans la journée d'hier plus d'une centaine d'obus d'artillerie ont été tirés sur le seul territoire de la République Populaire de Donetsk au cours de 17 violations du cessez de feu, et aujourd'hui les districts Dolomite, Staromikhaylovka et Petrovsky à l'Ouest de Donetsk ont subi pendant 2 heures des bombardements ukrainiens au cours desquels plus de 50 obus de 120mm ont été tirés. 


Et les bombardements ont continué pendant la journée, sur la périphérie de Donetsk et sur les zones habitées comme celles du quartier d'Oktyabrsky, au Nord de Donetsk, où Elena Orlova, une femme de 68 ans, résidant dans mon secteur, a été mortellemnt blessée par des éclats d'obus de mortier tiré depuis les positions ukrainiennes de la 56ème brigade ukrainienne du village de Peski situé à l'Ouest de l'aéroport de Donetsk.

Hospitalisée aux urgences de l'hopital voisin (hopital N°21), avec de multiples blessures (tibia, cuisse, bras épaule, cavité abdominale), cette retraitée n'a malheureusement pas survécu... Elle est la deuxième victime civile tuée par l'armée ukrainienne ce mois ci.



En outre en plus des habitations civiles touchées, ce nouveau bombardement ukrainien, qui s'est produit en journée à 17h45, a également endommagé les 2 écoles maternelles №229 №269, du quartier.




Je connais bien la rue Makarenka où ce nouveau bombardement s'est produit, c'est une petite rue de 300 mètres de long environ située à proximité de l'höpital 21, et trop loin des positions républicaines (à plus de 700 mètres pour les plus proches) pour accréditer l'hypothèse d'un dommage collatéral. 

D'ailleurs il suffit de regarder les vidéos publiées sur les réseaux des bombardements ukrainiens pour évaluer la précision de leurs artilleurs qui ne débordent pas les 100 lètres autour de leurs objectifs.

Il s'agit donc ici et sans conteste d'un de ces tirs erratiques sur les zones résidentielles civiles, comme il s'en produit quasiment chaque jour dans ce quartier martyr d'Oktyabrsky, et qui sont destinés à terrorisser la population du Donbass.

A ma connaissance, c'est la troisième fois cette année que la rue Makarenka d'Oktyabrsky (district de Kuybychevsky) est à nouveau frappée par des tirs de mortier ukrainien

Donc, au lendemain de l'annonce d'une prochaine nouvelle trève, qui doit intervenir (sur le papier) le 21 juillet prochain, l' "Opération des Forces Combinées" ukrainienne a donc nonseulement décidé de poursuivre ses bombardements mais même d'utiliser à nouveau des obusiers longues portée de 152mm de type 2S5 "Hyacinthe" (photo entête) en bombardant aujourrd'hui la sous station électrique de la ville d'Irmino, sur le front de la République Populaire de Lugansk (au Nord de Stakhanov). Cette violation caractérisée des accords de paix, en utilisant de l'artillerie lourde, autre violation des dits accords, commet également un violation des conventions de Genève qui interdisent aux belligérants de prendre intentionnellemnt pour cible des infrastructures vitales pour les populations civiles.

Parler dans ce contexte criminel vouloir réscusciter d'éventuels accords de Minsk, et pire évoquer leur projet du "statut spécial" intégré à l'Ukraine pour le Donbass devient non seulement incongru mais même obscène. 

Kiev est devenu un état psychiatriquement malade qui non seulement justifie chaque jour le séparatisme du Donbass, mais également réclame que la justice de ses armées lui soit rendue en retour de son idéologie criminelle incurable.

Erwan Castel




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.