lundi 8 juillet 2019

Des tonnes d'acier sur le Donbass


Ce début du mois de juillet a confirmé la poursuite de l'escalade initiée par Kiev au début de l'année et et qui connait une exacerbation depuis l'élection de Zelensky, la nouvelle marionnette étasunienne de Kiev.

Les bombardements ukrainiens s'intensifient, utilisant de plus en plus fréquemment l'artillerie lourde pour détruire des positions éfensives républicaines mais aussi terroriser les zones résidentielles situées près du front.

Sur le front de la République de Lugansk, début juillet 2019, voici 
un bombardement ukrainien étendu marquant le secteur tenu par 
le 3ème bataillon de la 7ème brigade républicaine d'infanterie motorisée

Du 29 juin au 5 juillet, sur le territoire de la République Populaire de Donetsk les forces ukrainiennes ont réalisé 196 bombardements de nuit mais aussi en journée, tirant avec leurs obusiers 101 obus de 152 mm et 279 obus  de 122 mm, et avec leurs mortiers 584 obus de 120 mm et 237 de 82mm !


Et sur le territoire de la République Populaire de Lugansk, la situation s'est également détériorée, avec 21 bombardements ukrainiens subis soit 250 obus tirés de 120 et 82mm.

De leur côté les forces de défenses républicaines sont obligées de riposter aux attaques ukrainiennes en visant leurs unités d'artillerie responsables des bombardements mais aussi des casemates et positions réalisant régulièrement des tirs meurtriers sur les défenses du Donbass.


Dans cette réactivation croissante de la guerre, les ukrainiens subissent d'importantes pertes mais également les forces républicaines, malgré des activités strictement défensives les exposant moins. Ainsi au cours des premiers jours de juillet, plus de 10 miliciens ont été tués en défendant le front des républiques de Donetsk et Lugansk, ce qui fait de cette semaine écoulée l'une des plus meurtrière pour nos défenseurs. Et de nouveaux noms apparaissent chaque jour sur les réseaux sociaux militaires.



Parmi les disparus de cette première semaine de juillet, il faut noter la disparition de Evgeny Novikov, indicatif "Skif", commandant de la compagnie de reconnaissace de la 5ème brigade "Oplot" tué au combat dans le secteur de Donkuchaievsk ce 4 juillet par des éléments du 137ème bataillon ukrainien d'infanterie de marine. 

Cet officier de 37 ans et originaire d'un petit village minier près de Makeevka était en première ligne depuis mai 2014, date à laquelle il avait rejoint la défense de Slaviansk. j'ai eu l'occasion de le cotoyé sur ce front de Dokuchaievsk où il continuait inlassable à montrer l'exemple devant ses hommes engagés sur la 1ère ligne du front.

Et tandis que les politiciens de paille nous bassinent avec les promesses de paix et les blablas des sempiternelles et stériles réunions de Minsk, les ukrops remercient les autotités des républiques du Donbass qui ont libéré 4 de leurs prisonniers en gage de bonne foi, par l'enlévement d'un ancien officier de la RPD et des bombardements permanents sur les territoires des républiques de Donetsk et Lugansk.

Voici d'autres images prises durant cette première semaine de juillet témoignant des violations ukrainiennes permanentes d'accords de paix qui n'ont jamais réussi à ouvrir le chemin de vraies négociations vers la paix, et se révèlent aujourd'hui caduques et dont il est même aujourd'hui pathétiquement ridicule de vouloir encore croire à la faisabilité de leur processus.

Ici nous pouvons observer le bombardement début juillet d'une position 
républicaine sur le front de Lugnask par l'artillerie lourde ukrainienne 
censée être retirée du front selon les accords de Minsk.  Bilan : 3 tués

Ici un autre bombardement ukrainien de ce début juillet d'une position 
républicaine du front de Donetsk et filmé par un de ses défenseurs.

Il faut enfin mentionner également l'intensification des bombardements ukrainiens sur les zones résidentielles civiles, provoquant de nouvelles victimes et destructions au sein des populations, notamment au Norde de Gorlovka, sur la périphérie de Donetsk et dans le secteur Sud de la RPD où le village de Kominternovo par exmple a subi plusieurs nouveaux bombardements, dont certains au phosphore blanc.

Dans ce contexte, il est évident que la paix n'arrivera jamais par la voie diplomatique ce qui serait contraire à la feuille de route souveraine de l'OTAN en Europe, ni par l'effondrement politico-économique de l'Ukraine ce qui serait contraire aux intérêts de la ploutocratie occidentale; et que cette hémorragie croissante ne pourra pas durer encore très longtemps.

La guerre est certainement l'une des pires activités humaines, mais elle n'en est pas moins un outil qui est utilsé autant pour imposer des dictatures hégémoniques que défendre des libertés menacées, surtout lorsque la diplomatie politique ne parvient pas à le faire. 

Dans le Donbass depuis 5 ans, les stylos et les micros n'ont pas réussi à faire cesser les larmes et le sang, et je pense qu'il est temps maintenant pour le Donbass soit d'abdiquer devant les arrivistes et les politiciens cupides, soit de gagner cette paix et défendre sa liberté (en libérant notamment ses territoires occupés par Kiev) avec d'autres moyens plus francs et martiaux.

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.