mardi 27 février 2018

Papillon, sort de ce corps !

079


Dans la série "Grandeur et servitudes du soldat", nous voici à nouveau sur le front de Yasinovataya entre une mise en alerte et une mission de combat...




Mardi 27 février 2018


Depuis 3 mois, devant les pressions grandissantes de l'artillerie et surtout des snipers ukrainiens, nous avons engagé une amélioration de notre réseau de tranchées qui relie les positions entre elles et avec la seconde ligne. Ainsi à tour de rôle nous allons pioche et pelle à l'épaule creuser de nouveaux tracés et surtout approfondir les boyaux existants.


Ce travail de terrassier, déjà pas simple sous les tirs ennemis qui viennent régulièrement interrompre la danse des pelles et des pioches, est devenu dans le sol gelé (entre -10 et -15°en ce moment ) un travail de bagnard qui découragerait Hercule lui-même...

5 heures de piochage à 2 pour 1 mètre de tranchée et des courbatures dans les bras et le manche de la pioche... Bon, cela dit, on ne va pas non plus se plaindre car ce travail de forçat bénédictin se fait dans la bonne humeur et protège efficacement les corps des morsures de l'hiver...


Erwan Castel

Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.