mercredi 21 février 2018

Le piètre Poro persiste et signe


Votée le mois dernier par la Rada, le parlement ukrainien, la loi pour la réintégration du Donbass qui n'est autre qu'un blanc seing pour une nouvelle offensive désignant officiellement comme ennemi la Russie, vient d'être signée par Piotr Porochenko, la marionnette étasunienne de Kiev.

Et ce criminel, qui a maintenu ses soudards à bombarder depuis 3 ans la population civile du Donbass, pousse l'outrecuidance et le cynisme à parler encore de "règlement pacifique" er d'accords de Minsk qui sont tellement respectés par Kiev qu'ils ne sont pas cités une seule fois dans cette loi belliciste...

Un jusqueboutisme suicidaire qui, dans le contexte international du grand basculement général vers le chaos des armes, apparaît comme une étape logique et programmée préfigurant un assaut final contre Moscou.

Rendez vous en mai normalement pour le commencement de sa mise en oeuvre après les trois prochains mois de préparation.

Erwan Castel

Source de l'article: Novorossiya Today

POROCHENKO A SIGNÉ LA LOI SUR LA RÉINTÉGRATION DU DONBASS

Le président de l’Ukraine Piotr Porochenko a signé ce jour la loi sur la réintégration du Donbass par laquelle la Russie est reconnue être le pays « agresseur ». Le document entrera dès sa parution dans le journal « La Voix de l’Ukraine ».

Le projet de la loi a été signé lors de la réunion du cabinet militaire. Par ailleurs, le président de l’Ukraine affirme que la loi n’est pas incompatible avec les accords de Minsk.
  • Cette loi n’enfreint aucun des engagements internationaux de l’Ukraine, y compris les accords de Minsk,

a déclaré Porochenko.

Le député du Conseil du Peuple de la République Populaire de Donetsk et le chef de l’agence de presse Novorossia a fait un commentaire à ce sujet :

  • Tout porte à croire qu’en signant cette loi, Porochenko a définitivement scié la branche sur laquelle il était assis, car cela revient à reconnaitre que depuis bientôt 4 ans, l’armée ukrainienne se trouve dans le Donbass et y mène une opération punitive en violation de la Constitution et de la législation de l’Ukraine. Et que donc son pays, ses dirigeants, toutes les forces armées de l’Ukraine à commencer par le ministre de la Défense jusqu’au dernier soldat, sans parler des bataillons paramilitaires, sont de criminels de guerre et son bons pour être traduits devant la Cour de la Haye.
  • Comme les accords de Minsk ne sont pas mentionnés une seule fois dans cette soi-disant loi et que la Russie y est nommée le pays-agresseur, on se demande de quelle manière l’Ukraine et ses citoyens comptent continuer à participer aux réunions de consultation des groupes de contacts à Minsk, aux échanges de prisonniers, à faire le commerce avec la fédération de la Russie, à passer la frontière avec elle et exiger le retour des officiers russes dans le Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu.  
  • Bref, on ne peut que reconnaitre que cette fois-ci Porochenko ne touche pas seulement le fond, mais à le défoncer. Comment il fera pour sortir de l’impasse dans lequel il vient de mettre lui-même, on se le demande.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.