vendredi 2 décembre 2016

Tir de Grad sur la DNR

Le Lance Roquette Multiple, arme du terrorisme kiévien


Depuis plus de 2 ans dans la guerre dans le Donbass l'armée ukrainienne dont les attaques ont été brisées dans différents "chaudrons" a engagé une guerre de position où ses actions principales sont des bombardements d'artillerie. Ces bombardements erratiques mais quotidiens visent autant les positions retranchées de l'armée républicaine que les quartiers résidentiels situés à portée de tir des terroristes kiéviens, car la fréquence importante de ces tirs contre la population civile ne permet pas de penser qu'il s'agit de "dommages collatéraux" inévitables lors des combats en milieu urbain.

Les principales armes utilisées par Kiev pour terroriser la population du Donbass sont les mortiers d'infanterie de calibres 82 et 120mm, les obusiers d'artillerie de 120 et 152mm, et plus rarement les automoteurs de 203mm ou les missiles Tochka U qui ont été surtout utilisés lors de la première offensive en 2014.

Parmi les pièces d'artillerie présentes sur le front figurent des "LRM", lances roquettes multiples, que l'armée ukrainienne de tradition soviétique dispose en grand nombre... Ces descendants des "orgues de Staline" si elles ne sont pas des armes précises, procurent en revanche à l'armée une puissance de feu redoutable par leur capacité de traiter rapidement et massivement une zone importante. 

Tir de BM21 "Grad" ukrainien sur le Donbass (2014)


Des armes de saturation

Depuis plus d'un an le chant des grads s'était quasiment tu sur le front du Donbass, mais au cours des derniers mois ces puissantes batteries d'artillerie non seulement sont revenues sur la ligne de front, en complète violation des accords de Minsk qui demandent leur retrait au delà de 30km, mais ont recommencé leur tirs contre les zones résidentielles de la République de Donetsk.

Hier soir, dans le Sud de la République de Donetsk près de Telmanovo, Bila Kamenka a subi vers 22h00 le tir d'un lance roquette Multiple "Grad", approvisionné avec des munitions de 122 mm. Alors que les précédents tirs de grad réalisés cette année n'étaient que de quelques munitions, cette fois ce sont quarante roquettes, soit un "panier" complet, qui ont été tirées depuis Starognatovki, une position ukrainienne située à l'Ouest, ont frappé le village endormi. 



Le système d'arme "Grad" est un vieux lance roquettes multiples soviétique mis en service dans les années 60 et très peu modifié depuis. Embarqué sur le plateau d'un camion Oural Il est souvent désigné par le nom de ses roquettes de 122 mm "BM21"

L'Ukraine disposerait encore de plus de 500 unités de ce Lance Roquette Multiple de 122mm qui commencait a être progressivement remplacé depuis les années 80 par le BM 27 "Uragan" (16x220 mm) et le BM30 "Smerch" (12x300mm)

Sur le front du Donbass, les trois types de Lance Roquettes Multiples sont présents face aux Républiques populaires de Donetsk et Lugansk et principalement le BM21 "Grad" . Ce vieux système d'arme à défaut d'être précis dispose d'une capacité importante (40 coups) et d'une mobilité qui permet de réaliser rapidement des tirs massifs sur des zones étendues avant de se replier ou de changer de position.. 

Servies par un équipage de 3 hommes seulement, les quarante roquettes de 122 mm du BM21 "Grad" peuvent être tirées en 3 mn à partir du camion où elles sont embarquées. Le tir peut être réalisé au coup par coup par groupe ou vider le panier complet. A l'issue du tir l'unité peut dégager de sa position en 2 minutes, ce qui lui permet d'éviter d'éventuels tirs de contre batteries. Le rechargement manuel se réalise ensuite en 10 minutes.

L'engin a la dimension d'un simple camion 6x6 (7m x 2,4m x 3 m) pesant 13,7 tonnes. Mu par un moteur essence V8, le BM21 "Grad" peut donc se déplacer rapidement (75km/h) et être dissimulé partout.

L'arme idéale pour qui veut terroriser une population ! 

L'armée ukrainienne, qui bafoue les accords de Minsk quotidiennement, a accumulé sur la ligne de front un nombre très important de ces lances Roquettes Multiples capables de détruire des zones très importantes en quelques minutes. Si Kiev rechigne encore pour le moment a utiliser massivement ces armes c'est certainement parce que le massacre important qu'elles provoqueraient risquerait de l'isoler définitivement y compris de ses appuis occidentaux.

Il faut voir donc dans ce tir de grad réalisé dans le Sud de la DNR un nouveau "test" de la part de Kiev qui chaque jour tire un peu plus sur la corde en augmentant la fréquence et le type de ses bombardements sur le Donbass. Par ailleurs l

Si demain, comme de nombreux observateurs le craignent, l'armée ukrainienne sous commandement étasunien décide de relancer une offensive de la dernière chance, il et vraisemblable que ces "LRM", qui sont des armes de destruction massive lorsqu'ils sont concentrés, vont jouer un rôle majeur dans le suicide de l'armée ukrainienne et du gouvernement de Kiev.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan










Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.