samedi 5 mars 2016

Garder le cap !

Recours aux forêts


Après une longue réflexion j'ai décidé de quitter les rangs de l'armée de la République de Donetsk, fatigué et surtout lassé par une année de service à ramer dans un océan d'inerties et contre des vents individualistes qui entravaient la productivité et surtout la liberté d'un homme dont la patience, je le reconnais aisément, n'a jamais été le fort !

Il y a un temps pour tout et chaque chose a son cycle... 

Je reprends donc le travail d'information qui m'a conduit ici dans le Donbass, sachant que si demain Kiev lance à nouveau une offensive générale contre le peuple du Donbass, je reprendrai encore les armes.

Les volontaires français, sont aujourd'hui très peu nombreux dans le Donbass, trop peu nombreux, mais ce sont des jeunes hommes qui portent dans leurs bras et leurs coeurs la foi et l'espérance d'une Europe chancelante et qui ne veut pas s'effondrer. 

Autour d'eux des abîmes béants les menacent, ouverts par l'égoïsme et l'ignorance et surtout un désœuvrement certain provoqué par l'enlisement d'un conflit qui hésite entre guerre et paix. J'espère qu'ils ne céderont jamais comme certains à la faiblesse, la fatigue, l'égocentrisme, ou la lâcheté mais sauront au contraire garder le cap, car l'Europe a besoin plus que jamais d'une rébellion généralisée ! 

Aujourd'hui l'Ukraine se noie dans la boue et la folie meurtrière de ses nouveaux maîtres, et même si les enfants terribles du Maïdan veulent lancer à nouveaux leurs conscrits tremblants contre les volontaires libres des Républiques du Donbass, cela ne changera rien : Washington, comme en Syrie a perdu ici aussi sa guerre de préemption et ses premières batailles par procuration contre la Russie !

Ce n'est qu'une question de temps 

Mais pour nous, volontaires européens, le combat est loin d'être terminé, bien au contraire, et la lutte continue :

- Dans le Donbass, tant que Kiev continuera d'occuper des territoires et bombarder les populations civiles, le combat continuera, politiquement ou militairement, pour que soient libérées du joug atlantiste. Mariupol, Slaviansk, etc...

- En Ukraine, où les autres peuples russophones doivent reprendre le projet Novorossiya, qui n'est pas une utopie mais, au vu par exemple des derniers résultats électoraux, une réalité culturelle et politique.

- En Europe de l'Est, où les peuples de l'ex URSS, exploités par l'Union Européenne, déchantent et commencent a contester la politique russophobe ou migratoire par exemple imposées par les USA à l'UE...

- En Europe de l'Ouest où, à défaut de se rebeller déjà, les populations inquiétées par les crises économiques et migratoires, commencent à rejeter leurs oligarchies et se poser des questions existentielles.

Jamais notre Monde n'a connu autant de guerres humaines dans son Histoire, et ce n'est malheureusement qu'un début ! Guerres économiques, politiques, ethniques, religieuses, civiles symétriques mais surtout asymétriques et par procuration etc... 

Mais la guerre la plus importante a mener aujourd'hui est sans conteste celle de l'information car la propagande est le fer qui couche les nouveaux esclaves dans la boue de l'indistinction  et elle est déjà mondiale ! 

Et pour cette guerre de l'information il faut de nombreux soldats et des moyens multiples car cette guerre doit briser un blocus médiatique monstrueux organisé pour protéger la ploutocratie mondialiste... 

Les combats seront longs et difficiles.

Mais le jeu en vaut la chandelle car des victoires que nous pouvons y remporter dépend en grande partie l'éveil des consciences de nos compatriotes, qui est la condition préalable pour qu'émergent en Occident des "recours aux forêts" fondées sur la réflexion et la résistance plutôt que sur la peur et le désespoir. 
Puis naîtront d'autres rébellions qui engageront alors les peuples européens à tous se libérer de la dictature de la pensée unique et de la marchandisation de la Vie.

C'est le devoir de chaque volontaire occidental qui doit être, soit un soldat méta-politique et productif, soit retourner dans la fange misérabiliste de la société du spectacle où l'homme ne porte pas ses ambitions au delà de son narcissisme individuel.

Il n'y a pas d'autre choix !

Car dans le Donbass des hommes et des femmes libres dans leurs coeurs et leurs consciences ont allumé le flambeau de la Liberté, et il est de notre devoir de le maintenir allumé et de propager sa lumière pour que le feu de la reconquête des peuples natifs embrase l'Europe entière...

Sursum Corda !

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


Bonne route à tous les volontaires continuant le combat militaire !
Au milieu d'un groupe, d'une meute ou d'un troupeau c'est toujours seul qu'un homme  engage le combat 

Je laisse ici un petit texte du poète Peter Handke à méditer en ces temps d'obscurantisme, d'orgueil  et de mensonges...

"Joue le jeu. Menace le travail encore plus. Ne sois pas le personnage principal. Cherche la confrontation. Mais n'aie pas d'intention. Évite les arrière-pensées. Ne tais rien. Sois doux et fort. Sois malin, interviens et méprise la victoire. N'observe pas, n'examine pas, mais reste prêt pour les signes, vigilant. Sois ébranlable. Montre tes yeux, entraîne les autres dans ce qui est profond, prends soin de l'espace et considère chacun dans son image. Ne décide qu'enthousiasmé. Échoue avec tranquillité. Surtout aie du temps et fais des détours. Laisse-toi distraire. Mets-toi pour ainsi dire en congé. Ne néglige la voix d'aucun arbre, d'aucune eau. Entre où tu as envie et accorde-toi le soleil. Oublie ta famille, donne des forces aux inconnus, penche-toi sur les détails, pars où il n'y a personne, fous-toi du drame du destin, dédaigne le malheur, apaise le conflit de ton rire. Mets-toi dans tes couleurs, sois dans ton droit, et que le bruit des feuilles devienne doux. Passe par les villages, je te suis."

Peter Handke, Par les villages

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.