mardi 2 août 2016

Des "climatiseurs" spéciaux "made in USA"

Quand Washington, partenaire du processus de Paix,
alimente le feu de la guerre

Le Président ukrainien Porochenko en personne prend possession d'une livraison de Hummer étasuniens à l'Ukraine

Lors de la visite à Washington du 1er Ministre ukrainien Groïsman, Joe Biden, le Vice Président étasunien et un des ardents parrains du Maïdan, avait annoncé en juin de cette année l'octroi de 220 millions de dollars supplémentaires pour l'année 2016, qui viennent ainsi s'ajouter au 1,3 milliard de dollars d'aide réalisée depuis 2014.  

L'aide étasunienne n'est pas officiellement prévue pour soutenir l'effort de guerre de Kiev dans le Donbass. Cela a bien été défini à plusieurs reprises, y compris par le Président Obama qui a "officiellement" refusé la livraison "d'armes létales" à l'Ukraine...

Or, les aides militaires officielles sont de plus en plus importantes et diversifiées depuis cette année 2016 (enveloppe de 250 millions de dollars pour 2016). Officiellement ce sont des radios, des optiques, des climatiseurs, des protections individuelles et autres matériels non létaux, mais il est fréquemment observé depuis plusieurs mois également des traces de livraisons d'armes et de munitions à destination de l'Ukraine et qui ne sont à n'en pas douter que la partie émergée d'un iceberg incendiaire !


L'aide militaire létale étasunienne, secrète mais peu discrète, avait déjà été repérée auparavant, notamment dans le trafic d'armes américaines entre l'Ukraine et la Syrie, dévoilé début juillet 

L'ambassadeur des USA en Ukraine, Jeffey Payet, oublie bien sûr de mentionner ce type de livraison quand il décrit la nature des 600 millions de dollars d'aide militaire à l'Ukraine accordés en 2014-2015 ou des 335 autres millions de dollars suivants destinés à fournir Kiev "de drones, de radars d'artillerie, de lunettes de vision nocturne et autres équipements de commandement" et de vie courante comme des "climatiseurs " 

Le programme d'aides des USA à l'Ukraine se définit "officiellement" en 3 tranches successives :
  • 1: Aide pédagogique, avec la formation, assurée par 350 "conseillers militaires", de 5 bataillons conventionnels et 1 bataillon d'opérations spéciales.Un  programme de formation spécifique est également engagé concernant le déminage et la neutralisation des munitions non explosées.
  • 2: Aide technique, avec la fournitures de radars de contre batterie, de systèmes C4 (Commandement, Control, Communication, Computer) de drones, de fournitures médicales, d'équipements de protection individuelle, de radios, de tentes, de rations alimentaires, de véhicules de liaison etc... 
  • 3: Aide Consultative, avec la création de  8 centres d'entrainement et 3 centres de formation de la Défense,, ainsi que d'1 Académie diplomatique. 
Si ces aides sont bien réelles, et l'accident qui a eu lieu la semaine dernière à Soumy dans un dépôt de munitions ukrainien et qui a coûté la vie à 3 "experts" dont un représentant de l'OTAN semble le prouver ainsi que la livraison par exemple au début du mois de juillet de 4 radars de contre-batterie AN / TPQ-36 Firefinder et 10 radars de contre-batterie AN / TPQ-49 Firefinder. 

Toute cette description officielle on le voit n'incite pas à la méfiance voire même rassure tant le matériel présenté est destiné dans sa définition à défendre les personnels des effets mortels de la guerre... Dans le même style "faux cul" on a aussi la déclaration du gouvernement canadien qui fournit également une aide militaire "non létale" à l'Ukraine...

Les radars de "contre batterie"  des sociétés Northrop Grumman et Thales Raytheon Systems
Sauf que voilà,  une radio, un drone ou un gilet pare balle peuvent servir également pour conforter un assaut et lorsqu'on se penche un peu plus sur les fiches techniques on s'aperçoit pour rester sur l'exemple des radars cités plus haut que les système de détection ont subi des modifications qui leur permettent d'identifier des tirs d' artillerie (MLRS, canons, mortiers) mais aussi d' identifier jusqu'à 20 cibles simultanément à une distance de 24 km au profit d'actions offensives...

Ensuite et pour terminer avec ces radars, leur déploiement suer le front du Donbass est attesté par la destruction de 2 d'entre eux lors des combats du chaudron de Debaltcevo en novembre 2014 (1 par la milice et 1 par une erreur de l'artillerie ukrainienne)

Un autre exemple similaire concerne les drones RQ-11 de Raven, dont 72 unités d'une valeur de 12 millions $. auraient été livrées à l'Ukraine. Ces drones qui pèsent moins de 2 kg, ont une autonomie de 1 heure et demie, et peuvent atteindre une hauteur de 150 m dans un rayon de vol opérationnel de 10 km. 

On le voit, la limite entre "défensif" et "offensif" est floue et ne tient souvent qu'à l'intention de l'utilisateur...



Mais là où il n'est plus permis de douter c'est lorsque les livraisons concernent de l'armement clairement désigné, même si les intentions déclarées continuent à le définir comme "défensif" et livré au "Centre International pour le Maintien de la Paix et la Sécurité " !

Ainsi, Groïsman (n'a pas attendu très longtemps après sa visite aux USA), la "Maison Blanche", ce palais doré du cynisme mondialiste, a lancé le 13 juillet un programme appelé « Partenariat pour la paix » et dont la mise en oeuvre de cet "accord technique" entre le ministère de la Défense ukrainien et le commandement militaire américain en Europe allait débuter seulement 3 jours après....

Le 16 juillet par exemple a été détectée une livraison d'armes par un vol charter (numéro RCH920) en provenance de la base militaire étasunienne de "Spangdahlem," et à destination de la localité de Starichi, dans l'Ouest de l'Ukraine, près de Lvov (district Yavorovsky).

Les 5 soldats américains qui accompagnaient ce vol ont livré ce jour là  :


- 950 fusils de 5,56 mm ;
- 350 pistolet M-9 de 9 mm ;
- 140 mitrailleuses de 5,56 mm ;
- 270 mitrailleuses de 7,62 mm ;
- 158 lance-grenades M320 ;
- 149 fusils à pompe M500 ;
- 154 fusils de sniper de 12,7 mm ;
- 143 fusils de snipers M110 ;
- 78 fusils de snipers XM2010 ;
- 99 mitrailleuses Browning M2 ;
- lances-grenades automatiques de 40 mm.

Il faudrait être plus stupide que naïf pour croire que ces armes létales, dont cette liste ici n'est certainement qu'une infime partie, n'irons jamais équiper les soudards engagés sur le front du Donbass... 

Nous voyons donc les Etats Unis s'engager plus ouvertement dans l'effort de guerre ukrainien, au risque de provoquer directement la Russie et surtout de bafouer gravement les accords de paix signés à Minsk et dont, en tant qu'acteur du "Format Normandie", ils se sont portés garants 

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.