mardi 13 mars 2018

OTAN en emporte le vent


Lorsque le Maïdan fait basculer l'Ukraine dans le camp occidental il apparaît rapidement aux yeux de ceux qui cherchent la Vérité en dehors des ornières propagandistes que derrière la fumisterie de la "Révolution de la dignité" se cache une stratégie de préemption militaire de ce pivot stratégique européen pénétrant dans le flanc d'une Russie redevenue l'ennemie jurée de Washington.

Quand l'Union Européenne est le "miroir aux alouettes" agitant les révolutions colorées, L'OTAN quant à elle, est le "cheval de Troie" de la stratégie de domination militaire étasunienne en Europe se révèle rapidement être le véritable enjeu de ces changements de pouvoir organisés sur les frontières de la Russie.

Si la Crimée et le Donbass ont pu s'échapper des griffes occidentales drs 2014, en revanche le théâtre de marionnettes installé à Kiev par le complexe militaro-industriel mondialiste tourne à plein régime vers une guerre avec la Russie qui est explicitement désignée l'ennemi par exemple dans :
  • La politique ukrainienne russophobe
  • La loi de réintégration du Donbass 
  • L'alliance avec la Moldavie et la Géorgie 
  • Les sommets et exercices de l'OTAN

Mais c'est sans conteste ce dernier projet d'intégration de l'Ukraine dans l'OTAN qui est le plus inquiétant pour la région car il va lier les pays européens à la folie ukrainienne et concrétiser le rêve d'une finance internationale moribonde de voir une nouvelle guerre thérapeutique renflouer ses caisses.

L'OTAN est de plus en plus présente en Ukraine (et vraisemblablement depuis le Maidan) participant à la militarisation progressive du pays (formation, équipements, encadrement, ressources du renseignement engagès dans le Donbass etc.) 
De son côté Kiev fait tout pour remplir les critères d'une intégration dans l'alliance que Porochenko a présenté dês le début de son mandat comme une priorité absolue.

Pas à pas cette intégration de l'Ukraine dans l'OTAN, ce qui sera à n'en pas douter inacceptable pour le Kremlin, se réalise sur fond d'un nouvel embrasement imminent de la guerre dans le Donbass. 
Ainsi l'Ukraine est entrée récemment dans la salle d'attente de l'organisation militaire étasunienne en Europe en devenant officiellement un "pays candidat"

Ne nous leurrons pas : les américains n'ont pas besoin militairement d'une Ukraine déficiente dans l'OTAN pour intervenir car l'organisation est déjà présente sur le terrain. Mais ils ont besoin de pouvoir entraîner militairement les pays européens en Ukraine par un jeu des alliances comme celles du FMI ou de l'UE qui les ont impliqué sur le plan de l'aide économique à Kiev.

Alors le rideau pourra se lever sur le dernier acte de la nouvelle tragédie européenne !

Erwan Castel

Source de l'article Réseau international


L’OTAN ouvre ses portes à l’Ukraine

L’Ukraine est reconnue, désormais, comme un « pays candidat » à l’adhésion à l’OTAN. Elle pourra donc devenir membre de l’Alliance militaire en cas de l’accomplissement des conditions requises.

L’OTAN rapproche l’Ukraine de l’adhésion, à une étape du processus dans laquelle se trouvent également la Géorgie, la Bosnie-Herzégovine et la Macédoine.

« L’OTAN ouvrira ses portes à tout pays européen qui peut honorer ses principes et qui contribue au maintien de la sécurité en Europe et en Atlantique du Nord », apprend-on d’un communiqué de l’OTAN.

Les pays qui se disent prêts à rejoindre l’OTAN sont d’abord invités à entamer un dialogue intensifié sur leurs aspirations à l’adhésion et sur les réformes à mener en ce sens. Ils sont ensuite appelés à participer à un plan d’action pour l’adhésion qui tient lieu de mécanisme de préparation décisif.

Le Parlement ukrainien a adopté, en juin 2017, un projet de loi qui place « l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN » parmi les priorités de sa politique extérieure. À cette même période, le président ukrainien a fait part du début des négociations avec l’OTAN.

Depuis des années, l’Ukraine est engagée dans des conflits avec la Russie et les forces pro-russes, sur ses frontières de l’est, qui ont fait plus de 10 000 morts et des centaines de milliers de déplacés.

La Russie s’oppose fermement à l’adhésion des pays de l’Europe de l’Est, notamment de l’Ukraine, à l’OTAN et organise, de temps à autre, des exercices militaires pour empêcher l’élargissement de l’Alliance. Cependant, l’OTAN s’étend de plus en plus vers l’Europe de l’Est et s’approche des frontières russes.

Par ailleurs, le président russe Vladimir Poutine a exclu la possibilité du rattachement de la Crimée au territoire ukrainien. Interrogé ce dimanche 11 mars pour savoir s’il était possible de rendre la Crimée au territoire ukrainien, Poutine a répondu que le retour de la Crimée en Ukraine était impossible. « Qu’est-ce que vous dites ? Une telle probabilité n’existe pas et n’aura jamais lieu », a martelé le président russe.

La Crimée a rejoint le territoire russe, en 2014, sur fond des résultats d’un référendum. Le gouvernement ukrainien ne reconnaît pas les résultats de ce référendum qu’il qualifie d’« illégal » et n’a jamais accepté l’annexion de la Crimée à la Russie.

source:http://parstoday.com/fr/news/world-i58877-l’otan_ouvre_ses_portes_à_l’ukraine


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.