mercredi 7 mars 2018

Dans les veines du front du Donabss

084


Un siècle après le premier conflit mondial , la terre européenne est à nouveau sillonnée de tranchées et de boyaux.

Depuis 4 ans l'Ukraine a implosé sous le coup d'Etat du Maïdan jetant les ukrainiens européistes de l'Ouest contre les ukrainiens pro-russes de l'Est.

Dans le Donbass, les tranchées révèlent la fracture de cette Ukraine devenue difforme suite aux jeux successifs de traités et guerres européennes du XXeme siècles et qui méprisaient les peuples et leurs patries charnelles.

Depuis les accords de Minsk le conflit est devenu dans le Donbass une guerre de position où les artilleurs et les snipers ont poussé le front a s'enterrer dans un labyrinthe de boyaux et de casemates qui courent de Lugansk à Mariupol sur près de 300 kilomètres.

Voici 2 petites minutes de circulation dans les veines du front, quelque part entre Yasinovataya et Avdeevka.


Ici la fréquence des bombardements et l'omniprésence des snipers nous obligent à creuser des tranchées étroites et profondes et zigzagantes pour éviter les schrapnels et limiter les tirs en enfilade.

Hier encore enneigées, ces tranchées sont aujourd'hui des patinoires avant de devenir dans quelques jours des caniveaux de boue...


Alors qu'au dessus des parapets la désolation et la mort figent le paysage dans une atmosphère sépulcrale, c'est paradoxalement dans le sol que la vie circule et s'organise silencieusement au rythme des relèves, patrouilles et corvées diverses.

Un univers quotidien, étrange et intemporel, où le soldat se fond et se confond charnellement avec la terre qu'il défend jusqu'à s'imprégner de son odeur, sa couleur et son silence.

Erwan Castel


Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.