jeudi 8 mars 2018

"Raspoutitza" dans le Donbass

085


Dans le Donbass, la Nature est changeante rapidement. Pour moi qui vient de 15 années de constance tropicale, je redécouvre non sans intérêt le rythme abrupt des saisons, et même à l'intérieur de ces séquences les ruptures réalisées au cours d'une nuit où un sol figé par le gel peut devenir cloaque boueux recueillant l'effondrement des parois des tranchées.

Un lien invisible se tisse alors entre la Nature le regard et l'esprit et le paysage semble devenir un sculpteur qui cisèle les contours de l'âme...


Jeudi 8 mars 2018

Dans la nuit du 7 au 8 mars nous avons basculé vers le Printemps et même si au matin le Soleil était caché par un épais brouillard, dans notre "forteruine" le crépitement progressif de gouttes d'eau nous annonce la métamorphose de la neige gelée en boue collante.

Cette "raspoutitsa" climatique a aussi été accompagnée par la fonte du cessez le feu, les tirs reprenant eux aussi leurs crépitements habituels.

Aujourd'hui par exemple après q'un convoi de camions ukrainiens ait été signalé arrivant sur une position proche des nôtres, nous avons été la cible aux environs de 18h30 de plusieurs tirs de lance roquette RPG7 ainsi que de lance grenades automatiques AGS 17.

La nuit est tombée sous les rafales horaires habituelles des armes ukrainiennes (toutes le 30 minutes) qui viennent renforcer les tirs isolés des snipers. De notre côté le régime silence est toujours respecté, tant qu'il n'y a pas d'attaque dynamique.

Erwan Castel


Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.