samedi 10 décembre 2016

War is business but business is also war

"Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage"



Aujourd'hui beaucoup d'analystes prétendent que "le vent tourne" dans les relations entre l'Europe et l'Ukraine, mais personnellement, même si je le souhaite, je n'en suis pas convaincu, car si l’impopulaire Porochenko, empêtré dans les "affaires" autant que dans les échecs de sa politique, est abandonné progressivement par ses partenaires occidentaux c'est certainement plus pour n'avoir pas atteint les objectifs de l'OTAN en Crimée et dans le Donbass que pour ses histoires de corruption, mêmes si elles sont gravissimes.

Dans cette crise ukrainienne, beaucoup se sont fait rouler dans la farine étasunienne, rejoignant l'Oncle Sam dans sa croisade russophobe tentant de justifier la préemption territoriale du "pivot stratégique de l'Europe" cette immense territoire trait d'union entre l'Eurasie et l'Occident et que Washington a voulu transformer en bélier forçant les remparts de l'empire russe. Mais cette stratégie du chaos que les USA allument un peu partout dans le Monde depuis la fin de la guerre froide a un prix et surtout lorsqu'elle dégénère en guerre asymétrique dont l'argent est plus que jamais le nerf sensible et vital. 

Et pour subventionner le chaos Washington, qui ne veut pas s'engager seul et directement, cherche le soutien et la légitimité de la "communauté internationale" qui s'est soumise à son autorité dans une servitude volontaire économique, idéologique et politique que pas un esclavagiste dans le passé n'avait réussi à imposer. Ainsi après avoir financé l'opposition et le coup d'état du Maïdan, les USA, furieux de voir s'échapper de leurs griffes la Crimée, ont entraîné les européens dans une spirale de représailles économiques contre Moscou mais qui impacte aussi gravement leurs propres économies déjà mises à mal par la crise économique mondiale. Ces "sanctions", les pays européens ont été forcé de les appliquer (à part la France et l'Allemagne, zélés suivistes de la politique de Washington) uniquement parce que Bruxelles, d'où elles ont été organisées, est prise en otage par les néo-cons étasuniens.

Mais il existe aussi une aide économique directe qui est accordé à l'Ukraine depuis le coup d'état pro-occidental du Maïdan. Comme pour les représailles appelées cyniquement "sanctions", cette aide économique qui représente 40 milliards de dollars sur 4 ans a été décidée par les USA et imposée à ces partenaires occidentaux via le FMI qui la supervise et y participe également à hauteur de 17,5 milliards de dollars.


Lorsque ce programme d'aide économique a été lancé au printemps 2014, il été question alors que le conflit du Donbass serait réglé avant la fin de la même année. Car en dehors du problème moral que représente ce conflit au coeur de l'Europe, il représente un véritable problème pour la réglementation du FMI qui stipule clairement que "les prêts ne sont pas octroyés à des pays en guerre", ceci expliquant entre autres raisons pourquoi, malgré la sémantique de sa propagande, le gouvernement de Kiev n'a jamais déclaré officiellement cette guerre, se contentant de voiler ses opérations et ses victimes sous le sobriquet hypocrite d' "Opération spéciale anti-terroriste" (ATO).

De son côté, le FMI a obéi à Washington qui est son principal bailleur de fonds, et depuis 3 ans bientôt ouvre les robinets de la perfusion occidentale tout en fermant les yeux sur cette guerre, les défauts de remboursements de la dette structurelle, ou le détournement frauduleux de cette aide économique normalement destinée à secourir une population ukrainienne menacée par la famine.

Car de fait, non seulement cette guerre qui fait rage dans le Donbass s'est amplifié jusqu'à aujourd'hui continuant de menacer la sécurité de l'Europe mais elle est devenue un gouffre financier pour Kiev qui y détourne une partie importante de l'aide du FMI. Ce détournement financier destiné à subventionner les massacres dans le Donbass a été récemment confirmé par l'ex député ukrainien Alexandre Onichtchenko, qui vient de dénoncer preuves à l'appui la corruption organisée par le gouvernement Porochenko.

« La plupart de l'argent est allé à la guerre, une guerre que Piotr Porochenko a tout intérêt à poursuivre. Tous les contrats relatifs à la guerre sont remplis par des entreprises proches du président. Pour eux (le président et son-entourage, ndlr), ce n'est qu'un business. »

On le voit bien, alors que les aides économiques occidentales peuvent constituer un formidable moyen de pression pour forcer Kiev à s'engager vers la paix dans le Donbass, le FMI est utilisé au contraire comme une armé de guerre subventionnant les multiples violations quotidiennes des accords de Minsk et les crimes de guerre perpétrés dans le les territoires occupés et sur la ligne de front du Donbass.

Si l'effondrement de la crédibilité de Porochenko, la victoire de Trump aux USA, les révélations des ingérence étasuniennes dans les affaires ukrainienne, provoque un changement de position progressif des occidentaux vis à vis de leur trublion ukrainien, incapable d'atteindre leurs objectifs, de plus en plus ingérable et de moins en moins fréquentable; mais cela ne veut pas dire pour autant qu'ils abandonnent la feuille de route géostratégique imposée par les USA dans cette région explosive. 

Bien sûr la France de Hollande et l'Allemagne de Merkel entraînées par l'inertie de leur servilité stupide à l'Oncle Sam continuent d'aboyer sans renifler que le vent est en train de tourner... Quant aux voix occidentales qui commencent timidement à exprimer leur mécontentement de s'être fait entraîner dans cette pitoyable galère ukraino-étasunienne, elles restent bien hypocrites, agitant seulement le dossier de la corruption kiévienne pour tenter de noyer dans un écran de fumée victimaire, tous les crimes et massacres réalisés du Maïdan au Donbass et dont ils sont des complices politico-économiques condamnables.


Reste le choix du successeur de Porochenko, qui n'en doutons pas sera coopté par les USA pour essayer de redorer l'image d'une Ukraine qui aujourd'hui fatigue et exaspère même ses tuteurs européens. Ce sera à n'en pas douter une personne appartenant à la ploutocratie mondialiste, russophobe mais à l'apparence moins agressive et même capable de dialoguer avec Poutine, et surtout dont l'image médiatique plaira aux occidentaux ces esclaves de la "société du spectacle" qui mettront à nouveau la main au portefeuille les yeux fermés. Parmi le prétendants il y a Avakov, trop sulfureux mais qui pourrait tenter un coup de force, Iatseniouk, trop mêlé à l'échec du gouvernement Porochenko, mais qui pourrait tenter une alliance, Saakashvili, trop géorgien mais l'ami de l'Oncle Sam, les radicaux trop fous mais dangereux etc... 
Il y a bien une intrigante, pas moins corrompue que Porochenko mais qui depuis le Maïdan se fait discrète, tapie dans l'ombre en attendant son heure, c'est Timochenko, l'égérie de la Révolution orange de 2004... et je ne serai pas surpris de voir la fausse blonde nattée sortir de la meute, soutenue par la ploutocratie mondialiste, parée d'une virginité politique médiatisée dont la poudre au nez sera surtout de la poudre aux yeux pour les européens payeurs.  

Peut-être que je me trompe, mais quoiqu'il en soit cela ne changera pas grand chose que ce soit elle ou un autre, tant que l'OTAN restera aux commandes de la politique ukrainienne...

En attendant, ne nous leurrons pas, car pour les occidentaux, je suis convaincu que condamner aujourd'hui la "kleptocratie" de Porochenko, s'est juste se donner bonne conscience et en sacrifiant un chien jugé incompétent de pouvoir en choisir un autre un peu moins sale mais qui continuera n'en doutons pas à aboyer contre la Russie et mordre le Donbass. 

Il reste encore du chemin vers la Paix et encore plus vers la Justice...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Source de l'article : Russie Politics

La Cour des comptes européenne reconnait l'échec 
de la politique européenne en Ukraine


par Karine Bechet-Golovko 

La Cour des comptes européenne vient de rendre un rapport spécial sur l'aide de l'UE en faveur de l'Ukraine. Et le constat est sec et sans appel: c'est un échec total, tant sur la manière dont l'aide a été apportée, que sur les effets produits puisque la conclusion est "malgré le nouvel élan donné aux réformes depuis 2014, les résultats obtenus à ce jour restent fragiles. Les résultats des mesures de lutte contre la corruption ne sont pas encore visibles.". L'Ukraine est un trou sans fond géré par des clans oligarchiques maniant la corruption en guise de politique d'Etat.

Le 7 décembre 2016, la Cour des comptes européennes a publiés un rapport spécial sur l'Ukraine, concernant la période 2007-2015. Les auditeurs ont fait beaucoup d'efforts pour ne pas trop porter d'attention au coup d'Etat du Maïdan et pour le considérer comme un des moments de la construction de la démocratie européenne ukrainienne. Mais finalement cela ne change pas grand chose à la conclusion: la politique de l'UE en Ukraine est un échec, car elle a été adoptée dans l'urgence, sans réflexion approfondie:
  • L'Union a réagi promptement à la crise de 2014 en mobilisant une enveloppe de 11,2 milliards d'euros sur sept ans, mais cette solution a été décidée dans l'urgence. L'UE a octroyé et versé rapidement des sommes considérables, sans avoir établi de stratégie au préalable.

La décision était politique: il fallait payer la révolution, pour que ceux qui prenaient le pouvoir aient le temps de s'installer au pouvoir. Donc, forcément, il n'y a pas eu de critères particuliers dans l'octroie de l'aide, ni de suivi sérieux dans l'utilisation qui en a été faite:
  • Des insuffisances dans la fixation des conditions de l'aide ou dans l'évaluation de leur réalisation ont affecté la conception de l'appui budgétaire et de l'aide financière. 

Les auditeurs se rassurent en soulignant que des cadres législatifs furent adoptés en ce qui concerne la lutte contre la corruption ou la réforme des finances publiques. Ces remarques sur le travail législatif ukrainien tombent juste après que le député ukrainien Alexandre Onichenko ne soit allé aux Etats Unis remettre au ministère de la Justice des documents compromettant Poroshenko, réception des documents confirmée par le FBI. Par des enregistrements audios, il met en lumière comment Poroshenko achetait les voix des députés pour faire voter certains textes, de 20 000 à 100 000$ la voix selon le "cours" du député en question et l'importance du vote. Il met également en évidence comment une partie des fonds versé par le FMI est utilisée pour la guerre dans le Donbass, dans laquelle Poroshenko est personnellement intéressé. Sans oublier qu'il apris le contrôle, par l'intermédiaire de la nomination de proches, des grosses entreprises publiques: ils concluent des contrats avec des entreprises privées, qui elles servent à blanchir l'argent et à le reverser.

Le vent tourne, le FBI est intéressé par les documents présentés, l'UE par l'intermédiaire de la Cour européenne des comptes remet en cause sa politique de soutien aveugle et propose un certain mouvement de recul - en langage diplomatique:
  • Les auditeurs formulent plusieurs recommandations visant à améliorer l'efficacité de l'aide de l'UE en faveur de l'Ukraine. La Commission et le Service européen pour l'action extérieure devraient: • accorder une plus grande importance à la gestion des finances publiques dans le processus de dialogue avec l'Ukraine; • améliorer la formulation des conditions de l'aide financière et les versements de cette dernière; • renforcer le suivi de la mise en œuvre de l'aide de l'UE; • accorder une plus grande importance à la mise en œuvre effective des réformes et à leur pérennité; • prendre des mesures pour rendre plus efficace l'aide de l'UE octroyée à l'Ukraine dans le domaine du gaz.

La période de l'aveuglement prend fin, les temps changent et le projet Ukraine ne semble plus aussi rentable politiquement au regard de l'évolution de la situation internationale.

Karine Bechet-Golovko 


*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan





jeudi 8 décembre 2016

A chaque jour suffit sa peine

Bombardements importants dans la banlieue de Donetsk


Depuis le début de ce mois de décembre, les pressions de l'armée ukrainienne se sont intensifiées sur la ligne de front du Donbass, par des attaques terrestres comme à Sahanka dans le Sud de la République de Donetsk où 2 assauts ont été repoussés ce week-end, mais surtout par des tirs continus aux armes légères jusqu'aux obusiers de gros calibre. 

Le nombre des tirs ukrainiens réalisés contre la DNR dépasse désormais les 1000 violations quotidiennes du cessez-le feu, principalement la nuit mais également et de plus en plus fréquemment en journée 

Comme chaque jour l'armée ukrainienne a bombardé hier les territoires de la République de Donetsk infligeant de nouvelles destructions et pertes parmi la population et les forces armées positionnées sur la ceinture autour de la cité de Donetsk.

Les tirs de la journées d'hier sont venus compléter des combats qui se sont déroulés tout au long de la journée dans les secteurs "de contact" où la zone grise séparant les tranchées n'est que de quelques centaines de mètres. 

7 décembre 2016 - Combats à Staromikhailovka (Ouest Donetsk)

Comme de coutume maintenant, l'artillerie ukrainienne a ciblé des objectifs importants au moment d'une réunion du groupe de contact chargé de trouver une solution pour débloquer le processus de paix signé à Minsk il y a plus de 2 ans.

Cette fois ce sont les unités d'appui de la 92ème Brigade Mécanisée ukrainienne qui ont bombardé l'usine chimique d'Avdeevka (au Nord Est de Donetsk) où un incendie s'est déclaré vers 17h00. L'incendie sera rapidement maîtrisé et la catastrophe écologique écartée.

Mais c'est pendant la soirée que les bombardements de Kiev ont été les plus intenses, surtout dans les quartiers Nord et Ouest de Donetsk dès le début de la soirée et jusqu'au milieu de la nuit.

Face aux tirs ukrainiens les unités d'artillerie de la DNR ont à leur tour engagé le feu vers 22h15 en réalisant des tirs de contre-batterie sur les positions ennemies repérées. 

7 décembre 2016 - Bombardements ukrainiens dans les quartiers Nord de Donetsk

Le bilan de ces bombardements est à la fois importants et chanceux car si  plus d'une douzaine de maisons ont été endommagées par les tirs, en revanche seuls 2 blessés ont été enregistrés pendant la nuit. La fourniture en gaz et en électricité a été également touchée grévant plus de 300 foyers de Kuybichevsky.

Ici, sur la ligne de front, les populations soumises aux bombardements quotidiens des ukrainiens depuis plus de 2 ans ont acquis des réflexes et des habitudes de détection des tirs, et de modes de vie à l'abri des explosions. Il faut également observer que la plupart des maisons sont dotées de caves et de matériaux de construction (pierres ou briques pleines) très résistants aux éclats et même aux coups direct (voir photo ci après)

Bombardement ukrainien du 7 décembre 2016 à Kuybichevsky

Les dégâts dans le quartier de Kuybichevsky (Nord Ouest de Donetsk)

Ce matin, de nouveaux bombardements erratiques ont frappé le quartier témoins de la haine et de l'impuissance d'une armée ukrainienne prise au piège du siège qu'elle a organisée autour du Donbass, car elle ne peux ni avancer, ses attaques se brisant sur les défenses républicaines, ni reculer car les territoires qu'elles occupent aujourd'hui rejoindraient aussitôt les Républiques de Donetsk ou Lugansk...





La solidarité des peuples de Russie s'amplifie 

Pendant ce temps là la vague de fond des flash-mobs se transforment en tsunami. 

Commencés en novembre à Zaporodje en Ukraine, les manifestations chantées des peuples de Russie contre leur ostracisation violente menée par le gouvernement de Kiev dont le président vient de déclarer vouloir "enterrer l'Union soviétique définitivement" gagne toutes les régions de la Novorossiya mais également la Russie, et même à l'Ouest de l'Ukraine.

Ainsi par exemple ce dimanche 4 décembre en Moldavie (qui vient d'élire un gouvernement pro-russe) une foule s'est réunie dans la gare de Chisinau pour entonner une série de chants populaires russes, montrant au monde que l'identité russe survivra aux régimes politiques qui s'en vont (URSS) où à ceux qui l'attaquent (Kiev, UE...)

Flash-mob antifasciste en Moldavie 

En Ukraine, les manifestations chantées continuent à la barbe des autorités qui semblent aujourd'hui débordées et impuissantes face à ce mouvement populaire pacifique et imprévisible, qui apparaît spontanément où bon lui semble obéissant seulement à un appel des coeurs indéfectiblement russes. 

Ainsi au centre de l'Ukraine, à Aleksandria dans l'oblast de Kirovograd, ou a été entonné la chanson patriotique "Zhuravli" (Les grues)



Comme la plupart des chansons choisies pour ces flash-mobs russes en Ukraine "Les grues" est devenue un mythe de la tradition populaire russe et immortalise le sacrifice des soldats tombés au chant d'Honneur. Le texte de la chanson est une traduction russe d'un poème oriental écrit par le poète daghestanais Rasul Gamzatov, membre du Soviet suprême de l'URSS dans les années 60, lorsqu'il revenait du mémorial d'Hiroshima au Japon ou les grues blanches symbolisent également les âmes des victimes de la guerre (ce thème existe également en France avec "les oies sauvages")

"Il me semble, parfois, que les soldats
Qui ne reviennent pas des champs ensanglantés,
Se sont couchés un jour, ailleurs que dans notre terre,
Et se sont transformés en grues blanches."


Rapidement cette chanson est devenue le symbole du souvenir des personnes tuées dans la Grande Guerre patriotique, Choisir cette chanson est d'autant plus symbolique, que Rasul Gamzatov, l'auteur du poème que Nahum Grebnev, son traducteur ont tous deux un lien avec l'Ukraine : en effet le frère de Gamzatov, Mohammed a été tué en défendant Sébastopol et Grebnev lui a combattu avec l'Armée rouge en 1941, à Kharkov, Donetsk et Stalingrad où il a été blessé 3 fois en défendant la ville...

Zhuravli - Les grues
Paroles: Rasul Gamzatov  (texte russe: N. Grebnev) - Musique: Ian Frankel, 

Il me semble, parfois, que les soldats
Qui ne reviennent pas des champs ensanglantés,
Se sont couchés un jour, ailleurs que dans notre terre,
Et se sont transformés en grues blanches.

Depuis lors, et aujourd'hui encore,
Ils volent et nous font entendre leur voix.
N'est-ce pas pour cela que, si souvent,
Nous nous taisons pour regarder tristement le ciel?

Les grues lasses volent en V dans le ciel,
Dans le brouillard, à la tombée du jour,
Et il y a un petit espace dans cette formation,
Peut-être est-ce une place pour moi.

Le jour va se lever et, de la volée de grues,
Je flotterai dans cette même brume bleuâtre,
En vous interpellant, comme un oiseau, dans le ciel,
Vous tous, que j'ai laissés sur terre.

Il me semble, parfois, que les soldats
Qui ne reviennent pas des champs ensanglantés,
Se sont couchés un jour, ailleurs que dans notre terre,
Et se sont transformés en grues blanches...


La célèbre version chantée par Mark Bernes


Et d'autres flash mobs ont explosé ce week-end un peu partout comme par exemple :

- En Crimée, vidéo le lien : ICI
- En Belarus, vidéo le lien : ICI
- En Ukraine, à Chuguev, vidéo, le lien : ICI
- Dans le Donbass, à Snezhnoye, vidéo, le lien : ICI

Les communautés russes d'Europe de l'Ouest chantent à leur tour leur solidarité avec les russes d'Ukraine, comme ici en Italie, en reprenant la chanson "Katioucha" :


Plus Kiev poursuivra sa fuite en avant imbécile et meurtrière, plus elle s'isolera dans sa folie suicidaire tandis qu'autour d'elle les voix s'élèvent pour manifester une solidarité invincible aux côtés des défenseurs du Donbass qui depuis 2 ans et demi résistent héroïquement à une agression militaire disproportionnée à caractère génocidaire.

C'est certainement ici dans les tranchées gelées du Donbass où sous les voûtes des gares occupées que s'exprime le mieux cette âme russe pour qui la patrie est tellement sacrée et source de force invincible que Dostoïevski écrira "Celui qui a renié sa patrie, celui-là a aussi renié son Dieu ! "

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Maisons détruites dans le quartier de Kuybishevsky le 7 décembre 2016





*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan






dimanche 4 décembre 2016

La flamme éternelle

"Aux héros d'antan"

Hier à Donetsk la population, par un chant, est venue rendre hommage aux héros du passé, qui depuis les cavaliers du tsar jusqu'aux miliciens de Donetsk ont protégé leurs foyers contre les agressions ennemies...
Magnifique témoignage chanté de la force et la noblesse du peuple du Donbass toujours debout et défendant les armes à la main cette flamme éternelle porte ici un nom : "Novorossiya" !


Un nouveau flash-mob a donc été organisé dans le hall de la gare de Donetsk hier 3 décembre 2016, il a pris pour thème une chanson patriotique soviétique rendant hommage aux soldats du passé, morts pour défendre la terre de Russie, mais dont le sacrifice éclaire au présent les coeurs comme une flamme éternelle. 

En 2014, à l'issue du coup d'état du Maïdan, le 13 avril 2014, le nouveau pouvoir de Kiev, coaché par la CIA (dont le Directeur était venu la veille à Kiev), lance contre les populations russophones d'Ukraine qui protestent contre l'ostracisation de leur identité culturelle et historique une hallucinante "opération spéciale" génocidaire.

Lorsque les premiers chars ukrainiens arrivent devant les barrages des manifestants la population se soulève et résiste avec les moyens du bord contre cette attaque disproportionnée. Cette rébellion massive est animée par un sentiment patriotique conservé intact au sein des familles du Donbass marqué par l'Histoire de leur terre et qui suivant le sens de l'Histoire ont suivi les traces laissé par les héros du passé, notamment ceux qui entre 1941 et 1945 ont permis par leur immense sacrifice la victoire sur le nazisme (avec 26 900 000 morts (soit 16,11% de la population) la Russie est le pays qui a payé le plus lourd tribut de la guerre).

Plusieurs articles ont été consacré ici aux chants patriotiques qui depuis 1 mois allument en Ukraine mais aussi en Russie le feu de la résistance à l'agression russophobe organisée par les gouvernements occidentaux et menée par leurs laquais kiéviens.

Ces flash-mobs s'amplifient dans leur fréquence, leurs effectifs et les thèmes choisis pour exprimer cette rébellion des peuples de Russie face à l'agression criminelle organisée dans le Donbass mais aussi témoigner de leur fidélité indestructible à leur héritage slave.

Hier, dans la gare de Donetsk stigmatisée par les bombardements ukrainiens en 2014 et 2015, la population est venue entonner "Ot geroyev bylykh vremon" (les héros d'antan) pour évoquer et rendre hommage à tous ceux qui dans le passé jusqu'à aujourd'hui ont défendant leur terre et leurs foyers de génération en génération.

"Il est ici, l'héritage que nous devons transmettre aux enfants. Il est impossible de décrire avec des mots cet état d'esprit, ce qui est absorbé avec le lait maternel, à l'éducation du père, avec l'odeur des tartes de ma grand - mère, les contes d'autrefois, de la vie, les livres, la musique, la poésie et les volées saluant la victoire. Tel est l'esprit même de la Russie, qui qui nous est transmis à des degrés divers, mais il est en chacun de nous.
Pas de larmes. Avec un sourire. Et la fierté. Je vous remercie !" Yulia Vityazevo (News Front)




От героев былых времён, dans une vidéo évoquant  les bombardements de la gare de Donetsk (images janvier 2015) puis à 00'50" le flash-mob qui y est réalisé le 3 décembre 2016

"Cette  chanson militaire patriotique qui est connue aussi sous le nom de "Flamme éternelle" a été écrite par Raphaël Khozak sur des poèmes de Yevgeny Agranovich. Écrite la première fois pour le film "agents"réalisé par Vladimir Zlatoust en 1971. 
La chanson est plus communément connu par leur première ligne "Des héros d'antan ...".

Par la suite, cette chanson a été chantée par différents artistes, de Michael Nozhkina à Dmitry Koldun . En 2008 la chanson a été filmé un clip vidéo, dans laquelle la chanson a été réalisée par Sergey Bezrukov . Pour la vidéo a été utilisé du matériel de la série militaire " En Juin 1941 "(voir en fin d'article) . En outre, il y a version rock réalisée par le groupe " réunion engagement " et " Kukryniksy " " (Wikipédia)

От героев былых времён
Paroles Sergey Bezrukov - Musique Raphaël Khozak

От героев былых времён
Не осталось порой имён.
Те, кто приняли смертный бой,
Стали просто землёй и травой.
Только грозная доблесть их
Поселилась в сердцах живых,
Этот вечный огонь,
Нам завещанный одним,
Мы в груди храним.

Погляди на моих бойцов,
Целый свет помнит их в лицо.
Вот застыл батальон в строю,
Снова старых друзей узнаю.
Хоть им нет двадцати пяти,
Трудный путь им пришлось пройти.
Это те, кто в штыки
Поднимался, как один,
Те, кто брал Берлин.

Нет в России семьи такой,
Где б не памятен был свой герой,
И глаза молодых солдат
С фотографий увядших глядят.
Этот взгляд, словно высший суд,
Для ребят, что сейчас растут.
И мальчишкам нельзя
Ни солгать, ни обмануть,
Ни с пути свернуть.


(Traduction française)

Des héros d'antan

Il ne reste rien des héros d'antan.
Ou parfois des noms.
Ceux qui ont sacrifié leur vie,
Sont devenu seulement des cendres et de la poussière,
Seul leur courage formidable
Reste résolu dans le cœur des vivants
Cette flamme éternelle a été léguée
Pour nous seulement
Et nous allons la garder dans nos cœurs.

Regardez mes soldats,
Le monde entier se souvient de leurs visages.
Ici se trouvait un bataillon aligné
Je peux reconnaître à nouveau mes vieux amis.
Les moments difficiles qu'ils ont dû passer.
Bien qu'ils n'eussent que vingt-cinq ans (ou moins)
Ils étaient ceux qui, avec des baïonnettes dans leurs mains,
Soudés comme une seule entité.
Ceux qui ont pris Berlin.

Il n'y a pas une famille en Russie,
qui n'a pas le souvenir de ses héros.
Et les yeux de jeunes soldats
Regardez nous depuis les photos fanées
Ils nous regardent, et c'est comme la Haute Cour
Pour les gars qui grandissent maintenant.
Et les garçons ne peuvent pas mentir. Ils ne peuvent pas tromper
Et ils n'ont aucun moyen de se détourner.


(traduction anglaise)

From heroes of the Past

Nothing is left of the heroes of bygone days.
Or names sometimes.
Those who sacrificed their lives,
Became just ashes and dust,
Only their formidable courage
Settled in the hearts of the living
This eternal flame was bequeathed
For only us
And we will keep it in our hearts.

Look at my soldiers,
The whole world remembers their faces.
Here stood a battalion in line-up.
I can recognize my old friends again.
The hard times they had to go through.
Though they were only twenty-five years old (or less then)
They were those, who with bayonets in their hands,
Stood as a single entity.
Those who took Berlin.

There is not some family in Russia,
who has not remembered their heroes.
And the eyes of young soldiers
Are looking at us from faded pictures
They look at us, and it is like the High Court
For the guys that are growing now.
And the boys cannot lie. They cannot deceive
And they have no way to turn away.


Version initiale de la chanson

La version rock du groupe Встречный бой

Source de l'article :

News Front



*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan







samedi 3 décembre 2016

Flash-mob à Donetsk ! 1

Quand le même ciel  veille sur Donetsk et Moscou


La musique russe a quelque chose à la fois d’envoûtant et d’entraînant et même pour les non russophones elle est une des plus belles portes ouvertes sur l'âme slave qui déborde d'amour et d'espérance même dans ses chansons les plus tristes...

Au mois de novembre, au coeur du territoire occupé par l'armée ukrainienne ont été lancés des flash-mobs russes, qui de ville en ville à partir de Zapaorodje ont semé dans toute la Novorossiya un message identitaire fort en interprétant des chansons mythiques de la culture russe et de l'histoire soviétique de la région.

Depuis; la réaction en chaîne des flash-mobs russes continue, et c'est au tour de Donetsk aujourd'hui de prendre le flambeau et d'entonner sous les voûtes de sa gare qui vient de réouvrir son activité une des plus belles chansons du patrimoine populaire moscovite, intitulée "Les soirées près de Moscou".

Cette chanson qui a été reprise en France, aux USA, au Canada en Chine... symbolise l'âme russe pour beaucoup de personnes et sa mélodie traverse le temps des générations sans prendre une seule ride. 


"Les Nuits de Moscou est considérée comme traditionnelle et est depuis longtemps utilisée comme générique musical par la radio russe Radio Moscou. Vassili Soloviov-Sedoï étant natif de Leningrad, voulait au départ que la chanson s'intitulât Ленинградскиe вечера (« Les nuits de Leningrad »), mais à la demande du ministère soviétique de la culture, la chanson s'est intitulée Подмосковные вечера, avec les changements correspondants dans les paroles.
Elle fut interprétée par Vladimir Trochine, un jeune acteur du Théâtre d'art de Moscou pour un documentaire sur les Spartakiades de la RSFSR. Si elle n'avait pas une importance capitale dans le film, elle connut toutefois par ce biais une popularité qui la fit diffuser sur les stations de radios. 
C'est en 1957 que la chanson Les Nuits de Moscou connut une notoriété internationale, après avoir été primée au Festival mondial de la jeunesse et des étudiants qui eut lieu cette année à Moscou. Elle fut particulièrement populaire en République populaire de Chine. L'interprétation au piano du célèbre pianiste américain Van Cliburn contribua à cette popularité. Il joua par la suite ce morceau à la Maison-Blanche en 1989 à l'occasion de la visite de Mikhaïl Gorbatchev." (Wikipédia)


L'interprétation merveilleuse réalisée sur la Place Rouge de Moscou en 2013
par Anna Netrebko et le célèbre baryton Dimitri Khvorostovsky

Подмосковные вечера - Les soirées près de Moscou
Paroles Mikhaïl Matoussovski et  Musique Vassili Soloviov-Sedoï  (1955).

Dans le jardin, on ne peut même pas entendre de bruissements,
Ici, tout s'est figé jusqu'au lendemain matin.
Si seulement vous saviez, comme elles me sont chères
Ces soirées dans la banlieue de Moscou.

La petite rivière coule et ne coule pas,
Toute d'argent lunaire.
On entend une chanson et on ne l'entend pas
Dans ces soirées tranquilles.
.
Qu'as-tu ma chère, tu sembles maussade,
En tenant la tête basse?
Il m'est difficile d'exprimer et de ne pas exprimer
Tout ce que j'ai sur le cœur.
.
Et l'aube se fait de plus en plus perceptible.
Alors, je t'en prie, sois gentille.
Et n'oublie pas ces
Soirées d'été dans la banlieue de Moscou.

Les fascistes de Kiev qui depuis plus de 2 ans multiplient les décrets, les répressions contre les russophones d'Ukraine pendant que leur armée bombarde quotidiennement la population du Donbass ne savent comment arrêter cette mobilisation russophile et pour cause car le chant est le vent de l'âme et personne ne peut arrêter le vent !

Espérons que cette moisson de chants continue a essaimer l'espérance et fleurisse dans toute la Novorossiya mais également tout le monde libre pour exprimer la solidarité des peuples et l'amour de la Liberté qui appartiennent au peuple et que le chant populaire est est le plus bel écrin !

Un compilation des précédents flash-mobs russes
 réalisés dans les villes d'Ukraine et de Russie 


00:00 Kharkiv - "Старый клён"
03:58 Zaporozhye - "Весна на Заречной улице"
7:50 Odessa - "Смуглянка"
12:13 Moscou - "Розпрягайте хлопці коні"
16 29 Dnepropetrovsk -  "Катюша"
19:08 Kiev - "Солнечный круг"
22h50 - Lipetsk - "Червона рута"
22:57 Lugansk -  "Спят курганы тёмные"
28:23 et un bonus à Krasnodar - "Только мы с конём"

Pour retrouver l'histoire et les paroles de la plupart de ces chansons étendards de l'identité russe voir le lien suivant : Flashs mobs

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

*
*   *

S'il vous plaît, pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus et une censure de mon travail par les agences de presse occidentales collabos ... et locales, obsédées par la recherche du monopole de l'information.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés des virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan