lundi 29 août 2016

Lâches assassins !

2 femmes civiles assassinées par des snipers ukrainiens


La journée de la ville de Donetsk a été endeuillée par la mort de 2 femmes civiles, tuées dans le district de Petrovsky par des tirs de snipers ukrainiens de la "glorieuse armée ukrainienne" saluée par Piètre Porochenko quelques jours auparavant !

Ces 2 civiles ont été tuées rue Мarmin Cybirak et rue Kovalevskaïa, des quartiers résidentiels situés au Sud Ouest de Donetsk à proximité de la ligne de front de Marinka et dans lesquels il n'y a pas de positions militaires républicaines. Ce sont donc des tirs délibérés sur des civils désarmés et qui plus est, des femmes. 

Comment qualifier ces crimes de guerre autrement que de lâches assassinats perpétrés par des ordures ? 

Au même moment, l'abject président ukrainien Porochenko, promettant de "libérer" le Donbass, osait adresser un message cynique et odieux aux habitants de la ville que ses soudards bombardent depuis 2 ans : "Chère ville de Donetsk nous sommes avec vous et n'oublions pas que vous faite partie de l'Ukraine..." etc etc...  Pour ce pantin étasunien et criminel de guerre, l'infamie ne semble avoir aucune limite !

Plus tôt, un autre civil avait été blessé dans le village d'Aleksandrovka au Sud Ouest de Donetsk, et le soir dès 18h00 les tirs de l'artillerie terroriste ukrainienne frappaient à nouveau les quartiers Nord de la ville de Donetsk.
Dans la soirée et jusqu'au milieu de la nuit , le front s'est ensuite à nouveau embrasé de Zaitsevo à Marinka, tandis qu'au Sud le secteur Sahanka recevait également sa grêle d'acier quotidienne..

Au total pour la journée du 28 août l'artillerie ukrainienne a tiré 525 fois sur le territoire de la République de Donetsk : 80 obus d'artillerie de 122mm, 380 obus de mortier de 82 et 122 mm et 10 obus de chars de combat. Sous les bombardements de la soirée et de la nuit, 4 civils ont été blessés ainsi que 2 soldats, et 30 logements endommagés.


Quelques uns des bombardements ukrainiens de la journée et la nuit du 28 août



Voilà donc le courage des "libérateurs" ukrainiens, qui ne sont que des lâches spadassins et des criminels tout comme les fanatiques et les abrutis qui continuent à les soutenir, des alcôves présidentielles occidentales aux salles des rédactions médiatiques...

Il est temps pour le Donbass de se débarrasser de cette vermine ukrops qui assassine en toute impunité des vies innocentes et que les accompagnent sous la potence leurs commanditaires mais aussi tous ceux qui les nourrissent et soutiennent ces criminels.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


dimanche 28 août 2016

La résistance des rires et des armes

La journée de Donetsk 


Aujourd'hui le ville de Donetsk célèbre à travers ses mineurs sa fondation et son histoire. Cette fête qui rappelle l'Histoire héroïque de cette ville minière née en 1869 résonne avec force depuis 2 ans dans le coeurs des citoyens de la jeune République Populaire dr Donetsk, chaque jour bombardés par l'infamie kiévienne.

Malgré la menace permanente que l'artillerie ukrainienne fait peser dans le ciel de Donetsk, des dizaines de milliers de personnes sont venues en famille assister aux festivités traditionnelles de la ville, après avoir déblayé dans certains quartiers les gravats causés par les destructions de la nuit.


"Les 19 mines de la République de Donetsk ont produit plus de 7,5 millions de tonnes de charbon, soit 2,5 millions de tonnes de plus que la même période de production de 2015", a déclaré le Président Zakharchenko nommé à l'occasion de cette journée Major Général pour les services rendus à son peuple depuis les barricades de 2014.

Cette fête ne doit pas nous faire oublier la situation dans les territoire occupés des Républiques de Donetsk et Lugansk, où la répression contre la population est quasi permanente. Dans ces zones réduites au silence par la botte des bataillons spéciaux, d'autres "gueules noires" attendent avec impatience de retrouver leurs frères de Donetsk pour célébrer la Victoire sur les criminels de Kiev.

Parmi les plus grands complexe minier  d'Europe : Avdeevka, aux portes de Donetsk, en territoire occupé par l'armée ukrainienne 
Ce peuple que je ne cesse de découvrir et d'admirer depuis mon engagement à ses côtés montre un courage face aux bombardements qui dépasse l'entendement. Vivant depuis près de 800 jours sous les obus et les rafales, les femmes et les hommes du Donbass animés par le foi et l'espérance affichent une capacité de résilience et une bravoure telles qu'elles ne peuvent que les conduire à la Victoire...

Réactions des habitants du Donbass sous le feu 


6 nouveaux civils blessés sur le front

La nuit dernière, l'artillerie ukrainienne fidèle à ses habitudes criminelles a bombardé les territoires des 2 républiques populaires du Donbass, occasionnant de nouvelles victimes et destructions.

Près de 300 tirs d'artillerie ont frappé le territoire de la République de Donetsk, une diminution des tirs mais qui se révèlent cependant plus précis car  blessant 7 civils pour la seule soirée d'hier.

- 4 villageois de Zaitsevo (Orishko Alexander Vassilievitch, né en 1950, Mutylin Anatoly Ivanovich, né en 1944, Kryshkovets Mikhail Ivanovich, né en 1950, Revnivtseva Nadezhda Valeryevna, né en 1981) dont un dans un état critique.,
- 2 autres civils du district de Petrovsky à Donetsk (Alekseyenko Sergey Sergeyevich, né en 1971, Shevtsova Irina Gennadiyevna, né en 1988)
- 1 civil dans le district de Kuybishevsky (Labodina Maria Alexandrovna, né en 1963).

Dans le quartier d'Oktyabrsky (district de Kuybishevsky)
video


Quelques uns des bombardements de la nuit du 27 au 28 août 2016


L'efficacité de l'artillerie républicaine..


Sur les réseaux devant les bombardements criminels de Kiev dans le Donbass, nombre de personnes me demandent pourquoi le forces républicaines ne réagissent pas.

Qu'ils soient rassurés....

Les unités de défense républicaines, devant l'intensification des tirs meurtriers de l'armée ukrainienne et l'impuissance des autorités internationales à faire respecter le cessez le feu, ont décidé de réduire au silence les canons meurtriers.

Ici une batterie d'artillerie lourde ukrainienne qui tirait sur les quartiers résidentiels de Donetsk découvre que le terril minier s'il peut masquer des positions ne les protège pas pour autant des tirs de contre-batterie de l'artillerie républicaine. 

Depuis ce drone d'observation, on peut voir la redoutable précision de ce tir autrement plus difficile que les bombardements génocidaires erratiques des soudards de Kiev sur les civils du Donbass...


Lorsqu'une batterie meurtrière est repérée, l'artillerie républicaine à la lueur du jour pour assuré la précision du tir et diminuer les dommages collatéraux "traite" la position avant ses prochains tirs.



Donetsk aujourd'hui fête son passé mais surtout son avenir et sa Liberté qui n'a pas de prix et pour laquelle elle est prête aux pires sacrifices...

Kiev devrait réfléchir à deux fois avant de lancer son offensive avec ses soudards ives de fatigue et d'alcool car devant eux se dresse un des peuples les plus courageux d'Europe et dont la force risque de libérer les territoires occupées bien au delà de leurs frontières jusqu'à Kiev la brune qui se vautre dans la lâcheté et l'abjection..


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


La force de la Vie contre la Mort

Sous le feu, Donetsk célèbre ses mineurs


Depuis plus de 2 ans l'armée ukrainienne frappe le Donbass, semant la mort et la désolation sur cette terre noire à la croisée de l'Europe et de l'Eurasie, mais le terrorisme d'Etat des nouveaux maîtres de Kiev n'a pas entamé la détermination de ce peuple forgé dans les feux de l'Histoire à vouloir vivre libre dans l'héritage de ses traditions. Bien au contraire, les orages d'acier des soudards de Kiev ont révélé la force et la noblesse de ce peuple purifiées et transmutées comme le feu d'un athanor.

Il y a dans la langue bretonne des racines étymologiques qui révèlent un héritage culturel et même spirituel de ce peuple celte. Ainsi les mots "ANken" (l'angoisse), ANkoun (l'oubli) et ANkou (la Mort) s'associent-ils pour illustrer le terrible fardeau de la destinée humaine: "La peine de l'homme (anken) condamné à l'oubli (ankoun) va le jeter à la mort personnifiée (Ankou)" rappelait  l'écrivain régionaliste Anatole Le Braz. 

Naturellement toutes les sociétés traditionnelles vont lutter dans des rêves d’éternité contre cette angoisse et cet oubli pour que la Vie soit plus forte que Mort et certaines d'entre elles par leurs traditions et leur Histoire vont illustrer avec grandeur cette force de vivre qui élève l'âme humaine vers un enchantement perpétuel du Monde, même au coeur des pires épreuves de souffrance.

Le peuple russe du Donbass est à ce titre exceptionnel, et il incarne avec noblesse ces valeurs de courage et d'espérance qui donnent aux hommes libres la capacité de rester debout dans les épreuves de la Vie et les tempêtes de l'Histoire. Lorsqu'on vient dans le Donbass, on est stupéfait de voir la vie continuer dans toute sa beauté malgré les feux des canons qui embrasent son horizon immédiat et animent quotidiennement les hôpitaux et les cimetières. Des transports en communs qui assurent leurs services jusqu'au tranchées, aux commerces qui restent ouverts sous les bombardements, ce qui de prime abord pourrait-être considéré comme de l’insouciance suicidaire, révèle en fait une capacité de résilience et un courage magnifiques qui caractérisent ce peuple héroïque.

Ce comportement exemplaire qui a offert la victoire aux Républiques du Donbass peut en partie être expliqué par l'identité naturelle, culturelle et historique de cette région. 
En effet la force qui permet aux miliciens et leurs familles de résister à l'agression génocidaire de Kiev est alimentée par l'Histoire d'un pays durement touché par les guerres du passé, par la Foi orthodoxe qui garde l'espérance intacte au fond des coeurs meurtris, et par cette Nature aussi dure que généreuse qui impose aux hommes sa loi au rythme de ses saisons...

Mais de toutes ces sources du courage il y a en a une qui certainement joue un rôle majeur dans l'identité du Donbass et qui a donné à son peuple cette mentalité invincible : ce sont les mines...

Un pays de "gueules noires"

Les "terricons" bornes géographiques, historiques et cultuelles du peuple du Donbass
Du blason de la ville de Donetsk à la bande sable du drapeau de la République éponyme, les mines sont omniprésentes dans l'Histoire de ce pays comme leurs terrils dans son paysage de steppe... Ici, chaque famille connait depuis des générations les sillons de sueur et parfois de larmes creusant les masques de charbon ou de sel sur les visages des mineurs remontant du Royaume d'Hadès.


Le Donbass est une des régions métallurgiques les plus importantes d'Europe et nombre de villes et de villages sont nés autour de ses puits de mines qui entraînent quotidiennement les ouvriers à des profondeurs vertigineuses (près de 1000 mètres). L'Histoire économique mais surtout les difficultés et les dangers de ce métier infernal ont forgé la mentalité des individus et des familles mais surtout l'identité collective d'un peuple dont l'activité industrielle, vitale pour l'économie a été légitimement glorifiée pendant les décennies de l'ère soviétique.


Lorsque sur les bords de la Mer Noire sont découvertes les première mines de charbon en 1820, ce territoire des Cosaques du Don et de Zaporodje va voir l’ère industrielle transformer complètement son destin. La ville de Donetsk est fondée quelques années plus tard en 1869 autour d'un centre industriel créé par un gallois du nom de John James Hughes,  dont le patronyme inspire le premier toponyme donné à cette ville minière : "Iouzovka". En 1920, au début de l'ère soviétique cette ville, devenue le chef lieu de l'Oblast prend le nom de "Stalino", nom qu'elle conservera jusqu'en 1961 ou elle prendra le nom de Donetsk.

Iouzovka, la future Donetsk au début du XXème siècle
Pendant la Seconde guerre Mondiale, la ville (rebaptisée Jusowka par l'occupant nazi) est très durement éprouvée par l'occupation (de 500 000 sa population passe à moins de 200 000 habitants). Un ghetto (liquidé en 1942) et un camp de concentration vont stigmatiser la ville dont de nombreux hommes ont rejoint les rangs de l'Armée rouge. La région sera le théâtres de violents combats de chars avant d'être libérée en septembre 1943.

L'activité minière qui avait été ralentie pendant la guerre reprend à la libération sa croissance et fait de Donetsk la première région industrielle et économique à l'intérieur de l'Ukraine administrative. A la fin du XXème siècle, et malgré l'effondrement post soviétique de l'Ukraine, Donetsk, qui atteint 1 million d'habitants, maintient une croissance économique qui en fait la première ville en terme d'investissements financiers.

La ville de Donetsk aujourd'hui une ville moderne aérée et parcellée de jardins et d'espaces verts
Quand le coup d'état du Maïdan asservit l'Ukraine aux USA et l'oriente vers l'Union Européenne mais surtout vers un rejet viscéral et haineux du monde russe auquel pourtant la majorité de sa population appartient, les régions du Sud Est vont s'opposer à cette russophobie violente et réclamer une fédéralisation du pays. Plus tard, lorsque Turtchinov puis Porochenko envoient l'armée bombarder les manifestants du Donbass, ceux-ci deviennent séparatistes, prennent les armes et s'érigent naturellement en Républiques autoproclamées de Donetsk et Lugansk.


Lors des premiers combats à Slaviansk, Lugansk et Donetsk, nombre de mineurs vont rejoindre alors les rangs de la milice, troquant les outils contre les armes récupérées dans les casernes qui ont dès les premiers jours rallié la rébellion. Beaucoup de ses "gueules noires", animées par un courage hérité dans l'antre profond de leur sanctuaire et forgé dans le feu des hauts fourneaux, vont stopper au prix de lourds sacrifices les chars qui menacent leurs familles dans cette guerre absurde menée par des criminels aux ordres de Washington (l'"Opération spéciale antiterroriste" sera lancée le lendemain de la visite du Directeur de la CIA à Kiev)

Depuis, beaucoup des mineurs sont retournés rejoindre leurs camarades restés dans les galeries et les usines, car la vie économique ici doit continuer pour vivre et survivre à la guerre. Et ces mineurs déjà menacées dans leur quotidien par les accidents, les "coup de grisou" et les maladies professionnelles continuent depuis leur travail sous les bombardements, luttant à leur manière contre l'agression génocidaire des chiens enragés du Maïdan. 

Cette mentalité à la fois dure et généreuse est une caractéristique de l'harassant travail d'équipe imposé aux mineurs depuis les profondeurs obscures de la Terre jusqu'aux flammes des forges métallurgiques, mais c'est surtout une force invincible qui est transmise de génération en génération à toutes les familles jusqu'à l'ensemble de cette population vivant à l'ombre des terrils.

Aussi, chaque dernier week-end du mois d'août, la population de Donetsk célèbre ses mineurs, fondateurs de leur belle ville et artisans de la Victoire, et aujourd'hui, à travers cet hommage à la fois solennel et festif, le Donbass offre aux criminels qui se massent devant les remparts de leur cité toute la force et leur joie de vivre que nul ne pourra jamais vaincre.


C'est pourquoi, dans les districts bombardés de la ville de Donetsk, la vie continue, avec ses peines mais aussi ses joies comme ici dans le quartier de Lenninsky, lors d'une fête de quartier réalisée la veille de celle donnée dans le centre ville en l'honneur des mineurs du Donbass.
video

Aujourd’huiBeaucoup de mines sont bombardées par les ukrops, mais malgré les obus qui les menacent directement ou indirectement en détruisant les équipements vitaux comme les ventilations des galeries, ces mineurs continuent à extraire l'or noir qui nourrit leurs familles... Et si demain l'armée ukrainienne relance une offensive générale sur le Donbass, nul doute que ces hommes resurgiront de la terre, comme des diables pour envoyer, aux côtés de leurs camarades de combat, les assassins de Porochenko en Enfer....

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

A Trudosky dans l'usine bombardée quotidiennement, le mineur reste debout à son poste
Hier


Aujourd'hui

Des dizaines de milliers de citoyens de la République de Donetsk sont venus ce 28 août au parc Shcherbakova assister aux festivités données en l'honneur de leur ville et de ses mineurs.


samedi 27 août 2016

De la parade au cimetière

Situation sur le front du Donbass au 26 août 2016


Le 24 août, jour de l'indépendance ukrainienne,  Kiev a surtout démontré sa dépendance à une russophobie haineuse et stupide, en bombardant 695 fois le territoire de la République de Donetsk, notamment dans le secteur de Yasinovataya où l'armée ukrainienne exerce depuis le mois de mars une offensive rampante destinée à isoler Gorlovka et menacer Makeevka. 

L'autorité de la République de Donetsk, face à ces attaques désormais ouvertes et grandissante a lancer ce soir là une alerte à destination de l'OSCE pour signifier que Kiev avait franchi la limite. Le lendemain d'ailleurs le Président Zakharchenko a confirmé qu'il s'agissait de le dernière alerte entendez par là "avertissement" donné et que désormais toute prochaine attaque ukrainienne se verra sanctionner par une riposte destructrice des forces armées républicaines.


La dérive terroriste de l'armée ukrainienne

Ce ras le bol qui intervient après plus de 2 mois de bombardements meurtriers quotidiens et intensifs des territoires habités de la République (700 tirs en moyenne par jour) est également provoqué par l'engagement des ukrainiens dans des modes opératoires ouvertement terroristes. Après l'opération en Crimée, l'attentat manqué contre le Président de la République de Lugansk, c'est au tour de Donetsk d'être la cible d'unités spéciales cherchant à saboter ou assassiner au coeur de la République. En quelques jours la RPD a subi :
Kiev, qui bombarde déjà sans vergogne les populations civiles du Donbass depuis 2014, semble ici vouloir faire prendre à sa stratégie criminelle un chemin ouvertement terroriste, dont le but évident est de décapiter l'appareil politico-militaire des Républiques et de faire fuir sa population des zones urbaines. 


Et toujours et encore des renforts envoyés vers le Donbass

L'armée ukrainienne ne cesse de se renforcer sur le front du Donbass, et là où il y a quelques mois n'étaient repérés que quelques blindés et pièces d'artillerie, tenant discrètement et prudemment leurs positions au delà des lignes de contact, nous pouvons observer aujourd'hui de véritables concentrations d'unité d'assaut qui se sont positionnées au plus près de la ligne de front.

Un nouvel exemple de cette accumulation de matériels dont la quantité et l'attitude dépassent celle d'une stratégie défensive mais révèlent une intention agressive imminente, sont ces unités qui au sortir du défilé du 24 août 2016 à Kiev (journée de l'indépendance" ont directement pris le chemin de la guerre vers le Donbass... 


Les services de renseignements des Républiques collectent chaque jour de nouvelles informations en provenance des unités d'observations déployées sur le front, des territoires occupées par les ukrainiens, ou des communications officielles ou privées interceptées, il en ressort que de nombreuses unités font route vers le front, tandis que les rotations vers l'arrière sont limitées au maximum, et surtout que les réapprovisionnement logistiques sont multipliés 

"Les matériels ukrainiens capturés (dans les chaudrons en 2014-2015) nous ont beaucoup aidé. Nous sommes heureux que Piotr Porochenko nous envoie aujourd'hui un complément de véhicules de combat, qui à terme, seront nôtre. Il y a en effet une grande demande, d'envoyer un peu plus BTR des années quatre-vingt, et de BMP-2, et c'est une bonne décision de Porochenko. Le char T-72 est également une bonne affaire. Mais, s'il n'y a a pas de T-72, du T-64 fera l'affaire parce que une fois brûlés ils nous donne plus de ferraille. Blague mise à part, c'est la vérité, Porochenko envoie du matériel sur le front et la quantité est certainement plus importante que les chiffres annoncés. En réalité, elle est deux fois supérieure. L'ukraine se prépare à lancer des combats sur une  grande échelle."

Alexandre Zakharchenko, Président de la République Populaire de Donetsk


Quel scénario d'offensive ukrainienne est envisageable ?

Aujourd'hui, même si toute la ligne de front est concernée par les bombardements de l'armée ukrainienne, cette dernière semble concentrer ses efforts sur le secteur Nord de la République, entre le Secteur Nord Est de Gorlovka au Nord et le Secteur Nord-Est de Donetsk au Sud.



Gorlovka est en effet un problème majeur pour Kiev car cette ville, qui par sa taille représente un objectif important, fait office de bouclier Nord pour le ville de Donetsk et surtout pour Debaltcevo, ce carrefour routier et ferroviaire situé entre les 2 Républiques du Donbass. La violence des combats qui se sont déroulés pendant l'hiver 2014-2015 dans ce secteur attestent de son importance stratégique, et Kiev sait que ni Donetsk, ni Lugansk ne peuvent se permettre d'y perdre du terrain et y jetteront en cas d'offensive le maximum de leurs forces.

L'armée ukrainienne a donc relancé depuis le mois de juin à partir de ses positions une espèce d'offensive statique qui en exerçant une pression croissante avec son artillerie et des attaques localisées oblige les forces républicaines à renforcer leurs positions et leurs réserves dans le secteur. Si un assaut blindé dans une zone urbaine semble improbable, en revanche une conquête de Yasinovataya par les ukrops étirerait le front par le Nord de Makkeevka, coupant l'axe Donetsk/Gorlovka et mobilisant ainsi plus de forces républicaines en première ligne, prélevés sur les forces de réserve.

Cette stratégie pourrait se résumer par "pousser sur la porte pour entrer par la fenêtre". reste à savoir par où les ukrainiens chercherait à contourner les forces concentrées sur ce secteur Nord à contenir la pression
L'axe d'offensive au Sud de Donetsk semble le plus propice, en terme de faisabilité, car au Nord, la proximité des forces républicaines augmenterait le risques de nouveaux "chaudrons"




Une nouvelle nuit de bombardements important sur la République de Donetsk



En attendant, la pression sur le secteur Nord du front continue et même s'intensifie chaque jour. 

Ainsi dans la nuit du 26 au 27 août l'armée ukrainienne a réalisé des bombardements massifs sur les quartiers périphériques de Donetsk, frappant délibérément des lieux de vie civile comme le puits de ventilation minier de Chelyuskintsev à Staromikhaïlovka, ou l'école maternelle Ubarevicha à Makeevka.

Pour la journée du 27 août l'artillerie ukrainienne a violé 710 fois le cessez le feu (130 obusiers de 122 et 152 mm, 500 de mortiers de 82 et 122 mm et 80 de chars de combat)

Ces bombardements ont été réalisés par l'artillerie lourde, les mortiers et les véhicules blindés (chars et BMP) et l'armée de Kiev


A noter également une nouvelle explosion qui a frappé les locaux d'un bureau de recrutement de l'armée, rue Kuprin dans le district de Kirovsky au Sud de Donetsk. l'engin explosif muni d'un dispositif de mise à feu retardée était posé sur le rebord de la fenêtre du commissariat militaire.

Du côté de la République de Lugansk, les opérations ukrainiennes de bombardements du front ont connu cette nuit une augmentation sensible avec notamment 2 heures de pilonnage sur le secteur de Stanista Luganskaya et Igoro au Nord de Lugansk.


Quelques uns des bombardements ukrainiens de la soirée du 26 août 2016


Un bilan meurtrier de plus en plus lourd 

Le bilan des attaques terroristes de Kiev s'alourdit de jour en jour : Ainsi la semaine dernière l'armée ukrainienne a tiré plus de 3000 fois (dont plus de 2500 fois avec des armes lourdes de plus de 100mm) sur le seul territoire de la République de Donetsk tuant 12 personnes (5 soldats et 7 civils), tandis que 31 autres ont subi des blessures de gravité variable (5 soldats et 26 civils). les bombardements ont détruit et endommagé plus de 200 maisons d' habitation.



La stratégie de la terreur menée par Kiev depuis 2 ans est donc bel et bien en train de franchir une nouvelle étape au coeur des Républiques de Donetsk et Lugansk.

Porochenko, enivré par sa parade militaire du 24 août continue donc sa fuite en avant vers la guerre et de nouveaux cimetières pour son armée de soudards.

Pendant ce temps là Moscou a déclenché un "exercice" d'alerte maximale inopiné pour l'ensemble de ses forces armées de la zone Sud. Je ne crois pas au hasard dans ce domaine et imagine que Vladimir Poutine envoie un message fort à Porochenko, pour le dissuader de "franchir le Rubicon"...



Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



jeudi 25 août 2016

Flash : Attentat à Donetsk !

MISE A JOUR A SUIVRE dans la journée

Une forte explosion dans le centre de Donetsk 


A 13h05, une forte explosion a retentit dans toute la ville de Donetsk. Rapidement l'info a circulé sur les réseaux sociaux : Il s'agit d'une voiture qui a explosé en face du n° 7 de la rue des 25 ans de l'armée rouge., au niveau de l'école n° 9.

Au minimum 1 personne a été tuée sur le coup.

A 14h00 l'origine terroriste de l'explosion n'était pas encore confirmé mais il se trouve que dans ce quartier précis de la ville sont les résidences du Vice premier ministre de la République Populaire de Donetsk et le Commandant du bataillon Sparta, "Motorolla" déjà la cible d'un attentat cette année au coeur de Donetsk

Le Président Zakharchenko, s'exprimant sur l'événement n'a pas non plus exclu l'hypothèse d'un attentat, lui-même étant régulièrement la cible de ce type d'attaque terroriste, révélant à cette occasion qu'un explosif avait été découvert lundi à proximité de sa maison.

Après l'attentat qui a failli coûter la vie à Igor Plotnitsky, le Président de la République populaire de Lugansk et les nombreuses infiltrations de groupes de sabotage arrêtes ici comme en Crimée, cet attentat s'il est confirmé montre que les modes opératoires terroristes des ukrainiens se radicalisent énormément...

A suivre...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



Mise à jour 14h15

Correction : ce n'est pas une voiture piégée mais un explosif extérieur

Les témoins de l'explosion affirment que l'explosion a eu lieu dans la rue et qu'une fumée s'est dégagée des buissons situé de l'autre côté de la rue et que juste avant, un homme a été vu en sortir en courant en direction de la rivière Kalmius.

Quant à la victime de l'explosion, son corps éparpillé dans un rayon de 50 mètres, il n'a pas encore été identifié.

La thèse de l'attentat semble donc se confirmer.

Mise à jour 15h30



Vu l'état du corps, je pense maintenant plutôt à l'hypothèse d'une bombe qui a explosé quand elle était transporté par cette victime qui s'est retrouvée complètement en charpie. Si cela avait été le résultat de projections de l'engin, la voiture et même le mur auraient été beaucoup plus sévèrement endommagés.

Donc, soit c'est le poseur de bombe qui a été victime d'une explosion prématurée ou accidentelle de son engin artisanal, soit c'est un quidam qui l'a ramassé et déclenché...





Bilan de la nuit du 24 août 2016

Nouveaux bombardements meurtriers 
et tension aggravée à Yasinovataya


La journée du 24 août, "jour de l'indépendance" ukrainienne a été marquée sur le front du Donbass par des bombardements importants, en particulier dans le secteur de Yasinovataya ou une alerte a même été lancée un peu avant minuit.

Commencés à 03h00 du matin sur l'ensemble de la ligne de front de Sahanka au Sud, sur les bords de la mer d'Azov jusqu'à Stachino Lugansk au Nord, à proximité de la frontière russe, les bombardements vont ensuite se concentrer sur le secteur Nord de la République de Donetsk, entre Trudovsky (Ouest-Sud Donetsk) et Zaitsevo (Nord Gorlovka).

C'est à Yasinovataya que les attaques ukrainiennes vont être les plus fortes, frappant même délibérément un poste d'observation du Centre Commun de Contrôle et de la Coordination du Cessez-le-feu à 13h35 par 3 tirs d'obusiers de 122mm.

Dans la journée, l'artillerie ukrainienne a tiré plus de 690 obus de mortiers et d'obusiers sur les périphéries de Gorlovka, Yasinovataya et Donetsk (84 obus d'artillerie lourde de 122 et 152mm et 500 obus de mortier de 82 et 122mm et 15 obus de chars) les tirs ukrainiens, (bombardements et mitraillage des véhicules et des armes légères d'infanterie) ont été ininterrompus pendant près de 5 heures (285mn). La région Sud de la République a été également bombardée au niveau de Sahanka.

A Gorlovka, 2 tués par les bombardements, dont une femme de 49 ans, dont le toit de sa maison a été atteint par un coup direct de l'artillerie ukrainienne, a succombé à ses blessures à l'hôpital. 4 autres civils ont été blessés dans les bombardements de ce secteur et de celui de Donetsk.

14 maisons d'habitation ont été endommagées au cours de cette journée et soirée du 24 août.

Dans le district Petrovsky à au Sud-Ouest de Donetsk, 6 canalisations de gaz ont été endommagées par les bombardements, mais aussitôt réparés par les services d'urgence de la société "Donbassgaz" dont les employés depuis le début du conflit continuent d'assurer  jusque sur la ligne de front la distribution du gaz à la population, malgré les difficultés et le danger.

La station de filtration et distribution d'eau potable de Verhnekalmiusskaya (entre Donetsk et Makeevka), et qui est la principale source d'eau potable pour Donetsk et Makeevka a été pendant la nuit une nouvelle fois prise pour cible par l'artillerie ukrainienne. Cet équipement vital à la vie collective de la population a été plusieurs bombardé par les ukrainiens, qui cherchent ainsi à atteindre les civils dans leur sécurité sanitaire.

Bilan des bombardements du 25 août à Gorlovka


Dans le secteur de la République Populaire de Lugansk les forces ukrainiennes ont effectué 6 bombardements en utilisant des obusiers de 152mm et des mortiers, principalement dans les secteurs de Logvinovo et Stachina Lugansk où 1 civil a été blessé..

A 2h00, les bombardements ont quasiment cessé. 

Au vu de l'activité ukrainienne récente dans le secteur de Yasinovataya (bombardements, attaques, reconaissances et...), les forces armées républicaines s'attendent à y subir un assaut localisé visant à prendre le contrôle du carrefour stratégique qui s'y trouve et qui relie les villes de Donetsk, Gorlovka et Makeevka.

Tandis que Kiev, dont le bilan des 25 ans d'indépendance peut se résumer en 2 mots : effondrement et asservissement multiplie, ses flagorneries en direction de ses parrains et surtout financeurs occidentaux, son armée quant à elle poursuit son offensive rampante vers les Républiques populaires de Donetsk et Lugansk...


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



A lire également :

DONi Press, aricle très intéressant sur le bilan socio-éconmique des 25 années d' "indépendance" ukrainienne. le lien : ICI

Alerte à Yasinovataya !

Très forte probabilité d'attaque ukrainienne 
au Nord de Donetsk


Le secteur de Yasinovataya / Avdeevka qui est situé au Nord-Est de Donetsk est d'une grande importance stratégique et constitue un des verrous de la ligne de front du Donbass. En effet à l'Est de Avdeevka, une des villes minières les plus importantes de la région, aujourd'hui occupée par l'armée ukrainienne, se trouve Yasinovataya et sur son flanc sud Yakolevka, mais surtout un important carrefour routier de la République Populaire de Donetsk ralliant Gorlovka au Nord, Makeevka à l'Est et Donetsk au Sud.

La prise de ce carrefour par l'armée ukrainienne aurait pour conséquences principales :
  • De couper la voie rapide avec Gorlovka, déjà assiégée sur ses flancs Nord et Ouest et menacée au Nord Est, 
  • D'envelopper le Nord de la ville de Donetsk et d'ouvrir un front supplémentaire sur Makeevka, ce qui mobiliserait et fixerait des forces républicaines importantes et mettrait de nouveaux points vitaux civils et militaires (logistiques, communication etc...) sous le feu des canons de Kiev.
  • De fragiliser la position républicaine de Spartak, point d'appui vital pour la défense de l'aéroport. En effet quasi encerclé au Nord à l'Ouest et à l'Est cette position deviendrait alors un petit saillant difficilement défendable en cas d'offensive majeure.
  • D'éloigner la ville d'Avdeevka et son très important complexe minier de la zone du front


Kiev a donc décidé depuis le 5 mars 2016 de mener des pressions progressives sur ce secteur, bombardements et attaques au sol, pour qu'à l'issue d'une rupture brutale ou progressive ses forces prennent le contrôle de ce carrefour stratégique.

Il y a entre Avdeevka et Yasinovataya une continuité urbaine réalisée par une zone industrielle commune et au milieu de laquelle passe aujourd'hui une ligne de front très étroite.Pendant le deuxième trimestre les ukrainiens en occupant la "zone grise" ont réussi a placer sous leur feux la route Donetsk-Gorlovka, obligeant les autorités de la RPD a réaliser une déviation du trafic. Depuis, dans ce secteur, les lignes républicaines et ukrainiennes ne sont qu'à quelques centaines de mètres les unes des autres.


La zone industrielle de Avdeevka / Yasinovataya
La zone industrielle située entre Avdeeka à l'Ouest (ukrainiens) et Yasinovataya à l'Est (Républicains) est le théatres de violents combats et bombardements depuis le mois de mars, quand la zone grise (neutre) a été occupée par les forces ukrainiennes voulant couper l'axe logistique Donetsk Gorlovka. C'est une des zones de contacts les plus chaudes du front, car ici, moins de 500 mètres séparent les belligérants
Depuis juin, les bombardements ukrainiens sur Yasinovataye ont augmenté jusqu'à devenir quotidiens, principalement à l'Ouest, au niveau de la zone industrielle et au Sud, au niveau du district "Mineral" assurant la jonction avec Yakolevka. 
Parallèlement à ces bombardements, de fréquentes reconnaissances offensives, sont déclenchées par les ukrainiens ainsi que des missions d'observation de drones de reconnaissance. 

Si les attaques ukrainiennes sont exponentielles depuis plusieurs semaines, cette journée du 24 août 2016 a connu sur ce secteur une aggravation importante de la situation :

- De nombreuses campagnes de bombardements ont été déclenchées contre Yasinovataya depuis 13h00, moment du premier pilonnage pendant lequel un poste d'observation du Centre Commun de Contrôle et de la Coordination du Cessez-le-feu a été pris pour cible.

24 août 2016 - 13h35 - Bombardement ukrainien d'un poste d'observateurs du CCCC à Yasinovataya

Plus tard dans l'après midi, les bombardements du secteur de Yasinovataya ont continué, à 18h40, 20h35, 23h00 et 00h30, continuant quasiment sans interruption pendant toute la nuit du 24 au 25 août.

En appui de ces pilonnages de l'artillerie, les ukrainiens ont lancé plusieurs vols de drones d'observation et même des missions au sol menées par des groupe de reconnaissance. Les services de renseignement de la République de Donetsk ont également repéré vers 20h00 plusieurs groupes d'assaut blindés se dirigeant vers Avdeevka qui comptabilise aussi un nombre important de concentrations d'artillerie notamment à Lastochyne, Verhnetoretskoe, Novobahmutovka, Ocheretino, Orlivka, (Ouest de Avdeevka) soit au moins un bataillon d'obusiers et deux batteries d'obusiers automoteurs.

Cette situation très tendue a poussé la République de Donetsk, par la voix de son porte parole du Ministère de la Défense, le Commandant Edouard Bassourine, a lancé en fin de de soirée une alerte concernant ce secteur particulier.. L'OSCE et les organisations des droits de l'Homme ont été interpellées à cette occasion pour constater par elles-mêmes les violations criminelles de Kiev et le risque d'explosion du front car, en cas d'offensive ukrainienne confirmée, les forces républicaines se verraient obligées de réagir en conséquence pour défendre leur sanctuaire.

Il est 2h00 du matin, ce 25 août et les pilonnages de l'artillerie ukrainienne frappent toujours le Nord de Donetsk Aéroport, Spartak et le secteur brûlant de Yasinovataya.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya