lundi 8 octobre 2018

Photo du 8 octobre

242

Sur la route vers Donetsk entre block-posts érigés et ponts détruits, nous rejoignons notre base (Photo Oleg Mironov)

Aujourd'hui nous sommes rentrés à Donetsk, notre rotation écourtée en raison de la réorganisation du Régiment qui est transféré au Ministère de l'intérieur (MVD) mais où il constituera toujours les forces spéciales de Donetsk.

Des nouveaux camarades du MVD sont venus nous relever, puis nous sommes repartis sur la route de Donetsk rejoindre la caserne et le repos avant de nouvelles missions sur le front du Donbass.

Cette rotation a été particulièrement courte (4 jours) et relativement calme à part les accrochages quotidiens désormais traditionnels entre les positions distantes entre elles que de quelques centaines de mètres maximum.

J'ai laissé le petit "Blin" aux soins des camarades nous ayant relevé, car il a pris désormais ses repères et investi le territoire de "Forteruine", commençant à intéresser de près aux allers et venues des rongeurs de plus en plus nombreux. 

Arrivé à la caserne un chambardement nous attend, conséquence de la réorganisation des bataillons du régiment et de leur intégration administrative au sein du "MVD": nouveaux organigrammes et mutation de personnels entre les unités.

De mon côté je m'enquiert des actions menées pour aider les personnes d'Oktyabrsky en difficulté et je découvre de nouvelles situations difficiles en plus des voisins que j'aide régulièrement, surtout pendant la période hivernale. Mes efforts se concentrent sur les problèmes de Lena et ses 2 enfants qui se sont vu privés de leur source de revenus avec l'incendie nocturne accidentel de leur petit commerce alimentaire. Là aussi un tsunami de paperasserie nous submerge pour engager les travaux de réfection des magasins touchés par l'incendie

Malgré la guerre, si les compagnies d'assurance ont déserté la place, la bureaucratie elle, est toujours là tenace, vivante... et emmerdante !

Erwan Castel

Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du front

dimanche 7 octobre 2018

Face au soleil

241

"Liss" au RPG

En ce début de période froide, les positions deviennent progressivement des arches de Noé, attirant par leur chaleur et leurs déchets alimentaires, oiseaux, souris, rats mais aussi des chats inconnus mais qui déjà s'installent en maîtres des lieux.

Du côté des humains, ces bipèdes autoproclamés supérieurs, les tirs meurtriers continuent d'être échangés sur cette ligne de front de Promka, entre Yasinovataya et Avdeevka.


Dimanche 7 octobre 2018

Ce soir, dans le soleil déclinant au delà des ruines de Promka des échanges de tir ont été engagés entre les lignes se faisant vis à vis entre Yasinovataya et Avdeevka.

Pour répondre aux tirs ukrainiens de mitrailleuses lourdes et lance roquettes antichars aveuglant nos postes de combat habituels, nous sommes allés sur d'autres positions et d'autres étages pour surprendre l'ennemi.

Et face au soleil nous avons répliqué jusqu'au silence des armes ennemies.

"Liss" et "Snek" le chef de groupe qui coordonne la riposte des tireurs sur l'ennemi
Le soleil couchant embrase les postions ukrainiennes situées à proximité de la nôtre

Une nouvelle arrivante dans le secteur 


Dans "Forteruine"  une pièce toujours obscure et silencieuse sert de dortoir aux hommes au repos

A l'issue de l'alerte tandis que les hommes au repos retournaient à leur paillasse ou gamelle, les batraciens offraient un concert autour de la carrière inondée.

Erwan Castel


"Meron", un volontaire russe venant du bataillon "Prilepine"
Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du front

Vers un second front ?


Alors que la défaite de la coalition américano-sioniste en Syrie semble inéluctable, les occidentaux qui refusent de lâcher prise contre la Russie et ses alliés tournent à nouveau leur regard vers le Donbass où leurs officines de guerre organisent une nouvelle escalade dont certainement l'assassinat du Président Alexandre Zakhartchenko n'est que la première étape.

Voici un point de situation de l'analyste Éric Zuesse, toujours pertinent.

Erwan Castel

Source de l'article : The russophile.org


Les États-Unis se tournent vers l'Ukraine pour entamer un conflit avec la Russie, Cet article a été publié à l'origine sur ce site: Auteur : Eric Zuesse via The Strategic Culture Foundation,

Le gouvernement des États-Unis traite maintenant l'Ukraine comme s'il était membre de l'OTAN et, le 27 septembre, il a fait don à l'Ukraine de deux navires de guerre pour l'utiliser contre la Russie. C'est la dernière indication prouvant que les Etats-Unis se tournent vers l'Ukraine comme lieu de déclenchement de la troisième guerre mondiale, et à partir de là, la guerre nucléaire doit être déclenchée contre la Russie, qui est frontalière de l'Ukraine.

C'est pourquoi la Syrie n'est plus le choix préféré de l'alliance américaine comme point de départ de la troisième guerre mondiale :

Le 4 septembre, le président américain Donald Trump a publiquement menacé la Syrie, l'Iran et la Russie d'exterminer les djihadistes dans la seule province syrienne encore sous contrôle djihadiste, Idlib, afin que les États-Unis puissent lancer une invasion massive contre la Syrie, l'Iran et la Russie. Soit les États-Unis, soit la Russie, escaladeraient alors rapidement vers une guerre nucléaire afin de ne pas perdre en Syrie - ce serait le début de la guerre conventionnelle de la Troisième Guerre mondiale.

Les dirigeants de la Russie, de l'Iran, de la Turquie et de la Syrie (Poutine, Rouhani, Erdogan et Assad) ont convenu, lors de deux réunions, l'une le 7 septembre et l'autre le 17 septembre, de transférer (comme je l'avais recommandé le 10 septembre) le contrôle de Idlib, la seule province sous contrôle jihadiste encore en Syrie, à la Turquie membre de l'OTAN. Cette action empêche effectivement l'alliance américaine d'entrer en guerre contre la Russie si l'alliance russe (qui inclut la Syrie) oblitère tous les groupes djihadistes de la province syrienne Idlib dirigée par Al-Qaida. Pour que les Etats-Unis entrent en guerre contre la Russie, il y aurait aussi une guerre contre la Turquie, membre de l'OTAN, ce qui est hors de question.

Les États-Unis ont utilisé Al-Qaïda en Syrie pour former et diriger les groupes djihadistes qui ont tenté de renverser le gouvernement syrien et de le remplacer par un gouvernement qui a été choisi par la famille Saoud, propriétaire de l'Arabie saoudite. Depuis 1949, le gouvernement américain tente de le faire (pour placer la famille Saoud à la tête de la Syrie). Ce plan est maintenant mis en veilleuse, voire bloqué, en raison de l'accord conclu avec la Russie, la Turquie, l'Iran et la Syrie. Comme je l'ai rapporté le 25 septembre, "La Turquie contrôle maintenant les djihadistes syriens". Les Etats-Unis ne pourraient plus les sauver, mais la Turquie, si Erdogan le veut. "La Turquie est donc désormais en déséquilibre entre les Etats-Unis et leurs alliés (représentant la famille Saoud) d'une part, et la Russie et ses alliés (représentant l'alliance antisoudite) d'autre part."

Pendant la même période où le gouvernement américain a fait de la Syrie le point de départ de la troisième guerre mondiale, il a également fait de l'Ukraine une autre possibilité pour ce faire. Le président américain Obama, lors d'un coup d'État très sanglant en février 2014, qu'il avait commencé à planifier au plus tard en 2011, a renversé le président ukrainien démocratiquement élu et l'a remplacé par un régime raciste-fasciste et enragé anti-russe dont la tradition ukrainienne remonte aux organisations idéologiquement nazies qui avaient soutenu Hitler pendant la Deuxième Guerre mondiale. Bien que le communisme ait disparu de Russie depuis 1991, l'aristocratie américaine n'a jamais terminé son objectif de conquérir la Russie ; la guerre froide a été secrètement poursuivie du côté des Etats-Unis et de l'OTAN. Les nazis d'Ukraine (c'est-à-dire les fascistes racistes) sont maintenant le principal espoir des aristocraties américaines et britanniques de réaliser cette ambition de conquête mondiale par les Etats-Unis et leurs alliés. Voici les récentes étapes vers la troisième guerre mondiale concernant le nouveau prix de l'alliance américaine (depuis 2014), l'Ukraine :

Le 28 septembre, John Siciliano au Washington Examiner a présenté la bannière "Ryan Zinke : Le blocus naval est une option pour traiter avec la Russie" et il a rapporté que le Secrétaire à l'Intérieur de Trump, Zinke, avait dit "Il y a l'option militaire, ce que je ne préfère pas. Et il y a l'option économique. ... L'option économique pour l'Iran et la Russie est, plus ou moins, d'utiliser et de remplacer les carburants." Il disait que pour que les États-Unis et leurs alliés (principalement les Sauds) puissent acheminer du pétrole et du gaz vers l'Europe en remplacement de certaines des parts de marché dominantes de la Russie dans ce marché - le plus grand consommateur d'énergie au monde - (et réduire également la part de marché de l'Iran), un blocus militaire contre la Russie et l'Iran serait une option. Actuellement, la majeure partie du pétrole et du gaz russes qui entrent en Europe passe par des oléoducs via l'Ukraine, que les États-Unis contrôlent déjà. La nouvelle de Siciliano a reçu un suivi le 30 septembre de Zero Hedge.

Le 1er octobre, George Eliason, le grand journaliste d'investigation qui vit dans le Donbass, la partie sud-est de l'Ukraine qui a rompu avec l'Ukraine lorsque le coup d'Etat d'Obama a renversé le président ukrainien démocratiquement élu qui avait reçu plus de 90% des voix dans le Donbass, a rapporté sur le site du Saker que la guerre de l'Ukraine contre Donbass était maintenant en pleine recrudescence. En tête d'affiche "Crimes de guerre dans la LNR et le DNR[Donbass] - The Unannounced War", il a inauguré :

Le 28 septembre, la vice-ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Lugansk (LNR) Anna Soroka et Andrey Chernov ont présenté un album photo intitulé La guerre non-annoncée, qui a été dévoilé. Cette collection de 150 images détaille les crimes de guerre commis par le gouvernement ukrainien pendant la guerre de 2014 à 2018.

Au cours des quatre dernières années, de nombreux journalistes, dont moi-même, ont rendu compte des crimes de guerre commis par des bataillons de punisseurs ukrainiens et parfois par l'armée ukrainienne. Ces crimes de guerre sont financés par des groupes de la diaspora ukrainienne dirigés principalement par des citoyens américains et canadiens.

Les bataillons ukrainiens de punisseurs et de volontaires ukrainiens sont fiers du fait qu'il n'est pas nécessaire de cacher les crimes de l'Ukraine aux regards indiscrets de l'Occident.

Même maintenant, alors qu'il est censé y avoir un cessez-le-feu pour que les enfants puissent aller à l'école, Kiev bombarde des villes et des villages du Donbass. Le 29 septembre, en seulement 24 heures, des unités de l'armée ukrainienne ont bombardé la DNR (République populaire de Donetsk) plus de 300 fois en violant le cessez-le-feu.

Le gouvernement américain tente d'intimider la Russie et ses alliés et menace maintenant ouvertement d'imposer un blocus naval à la Russie. Ces deux navires de guerre que les États-Unis viennent de donner à l'Ukraine pourraient être utiles dans un tel blocus. Sinon, la ré-invasion du Donbass par l'Ukraine pourrait devenir l'occasion pour Trump d'" aider un allié de l'OTAN " et précipiter la troisième guerre mondiale d'une guerre classique dans le Donbass. Quoi qu'il en soit, il est probable que la Russie produise une attaque nucléaire pour éliminer le plus grand nombre possible d'armes de représailles américaines, afin de battre les États-Unis au poteau. Sur le plan militaire, le camp qui subit le moins de dégâts " gagne ", même si c'est une guerre nucléaire qui détruit la planète. Le camp qui frapperait le premier dans une guerre nucléaire subirait presque certainement le moins de dégâts, car la plupart des armes de représailles de l'adversaire seraient détruites dans cette attaque. Trump joue à la " poule mouillée " nucléaire contre Poutine. Il tente sûrement la patience de Poutine.

Si le régime américain utilise l'un de ces points d'entrée dans une guerre conventionnelle, la Russie attendrait simplement que les États-Unis attaquent la Russie à l'explosif nucléaire, ce que le régime américain a depuis longtemps l'intention de faire. Quel que soit le camp qui commence par le nucléaire, le blocus et/ou la ré-invasion du Donbass (en y répétant des choses comme ceci et cela) aura déclenché la troisième guerre mondiale. Et, de toute évidence, tout survivant verrait probablement les États-Unis de la même façon que la plupart du monde d'aujourd'hui voit les puissances fascistes de la Seconde Guerre mondiale : comme ayant été les agresseurs. Par conséquent, si le peuple américain ne peut pas d'abord renverser le régime américain et établir une démocratie authentique ici, la Seconde Guerre mondiale pourrait en résulter, ce qui serait bien pire, pour le monde entier, qu'un renversement du gouvernement que le monde entier considère comme de loin le plus dangereux sur Terre.

https://www.therussophile.org/us-rotates-to-ukraine-as-loc…/

Bon anniversaire Monsieur Poutine !


Aujourd'hui le Président de la Fédération de Russie fête son 66ème anniversaire.

Cet homme qui a sauvé la Russie de l'effondrement soviétique est aujourd’hui au centre de la géostratégique mondiale. Adulé ou haï, trop dur pour les uns, trop attentiste pour les autres, le fait est que la stratégie internationale russe qu'il anime avec le diplomate Lavrov et le militaire Choïgou a permis de mettre en échec et stopper l'hégémonie agressive occidentale en Syrie et, dans une moindre mesure en Ukraine.

La Russie, qui n'était plus que l'ombre d'elle même après les années Eltsine, est revenue en première ligne pour défendre le droit international et une vision multipolaire respectant les identités différentes des Etats qui jouent sur la scène internationale l'avenir de la planète.

Certes, toute médaille a un revers et la paix mondiale, lorsqu'on la joue sur le long terme, impose aussi des concessions et des sacrifices sur le court terme surtout quand on veut respecter des règles internationales, même face à des tricheurs.

Mais l'action positive de Vladimir Vladimirovitch Poutine, même si sa politique est aussi critiquable, est d'ores et déjà immense, tant pour la Russie que pour le monde où il réussi a éviter jusqu'à présent... l'inévitable.

Erwan Castel

Point de situation humanitaire


Lena est une jeune veuve de guerre qui survit avec ses deux enfants Radion et Igor (qui suit traitement médical) dans sa maison d'Oktyabrsky, touchée par les bombardements de l'armée ukrainienne en 2014 et 2015.

Dans la nuit du 15 août le petit magasin d'alimentation de Lena, source vitale pour faire vivre son foyer et déjà fortement déserté depuis la guerre, a brûlé entièrement plongeant cette famille dans une nouvelle détresse.

Et le courage parfois ne suffit pas pour surmonter certaines épreuves.

En septembre avec mes économies et l'aide familiale, J'ai pu financer la réfection de la toiture. Mais il reste encore la façade et l'équipement à refaire.

Réfection de la toiture pour le magasin mais aussi pour les 4 autres
situés dans le même bâtiment et qui avaient été détruits également
 
Pour cette première tranche des travaux toutes les économies réalisées par chacun ont été dépensées (environ 150 000 roubles). 

D'où cet appel aux dons lancé ce mois ci.

Depuis 1 semaine un peu plus de 1200 euros ont été récoltés pour Lena et grâce à cette première somme, les travaux de la façade ont pu être engagés.

Un immense merci à Pierre, Edvige, Jean Paul, Gilles, Dominique, Paule, Michel, Norman, David, Gérard, Max, Sophie, Eric, Jean Michel, Anne, François, Daniel, Xavier, Oronzo, Bernard, Maurice, Bruno et les anonymes qui ont répondu généreusement à cet appel.

Facture de 256 000 roubles correspondant à la réfection de la façade, 
la deuxième tranche des travaux qui a commencé ce mois d'octobre 2018

Il reste aujourd'hui environ 1300 euros (112 000 roubles moins les 15000 de mon salaire) à récupérer pour pouvoir redémarrer l'activité.

"Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières", aucune somme est négligeable, surtout ici où le salaire moyen est d'environ 100 euros mensuels (8000 roubles).

Aussi je remercie celles et ceux qui voudraient répondre à cet appel et me tiens à leur disposition pour tout renseignement complémentaire (messagerie perso)

Erwan Castel

Le lien de la cagnotte Leetchi :



Photo du 6 octobre

240


Les chats sont omniprésents dans l'univers des soldats, leur compagnie traverse le temps et marque toutes les guerres des hommes. Et e Donbass n'échappe pas à cette constante de l'Histoire...

Dès la tombée de la nuit (et aussi le départ des observateurs de L'OSCE accompagnant des travaux de canalisation d'eau et déminage), les ukrainiens ont recommencé à marteler l'obscurité froide de leurs tirs réguliers.

Dans "Forteruine" pour lutter contre l'arrivée rampante de l'hiver, les sentinelles se relaient pour entretenir le feu et chauffer le thé, pour le plus grand plaisir de "Blin" qui ronronne de concert avec les bûches craquantes qui comblent sa curiosité et son plaisir de chaleur.

Erwan Castel

Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du front

samedi 6 octobre 2018

La marque étasunienne



Le 31 août dernier disparaissait dans un attentat terroriste au cœur de Donetsk Alexandre Zakhartchenko, le premier Président de la République Populaire de Donetsk.

Cette attentat ciblé s'est révélé professionnel des les premières heures de l'enquête excluant une opération improvisée à un échelon inférieur des ennemis du Donbass.

L'enquête qui a été menée conjointement par le MGB républicain et son homologue russe FSB venu l'aider, a relever des indices permettant de définir la nature de l'explosif et son système de mise en oeuvre.

Si la piste des services secrets ukrainiens est privilégié, par contre les moyens utilisés pour éliminer Zakharchenko ne peuvent que sortir de l'arsenal technologique occidental et probablement étasunien :

- explosif rare fabriqué aux USA,
- caméra miniature directionnelle intégrée à la bombe,
- logiciel de reconnaissance faciale déclenchant la mise à feu...

Par ailleurs, dans le café "Separ" où a eu lieu l'attentat, les enquêteurs ont trouvé un deuxième dispositif de mise à feu identique confirmant la griffe occidentale dans cet attentat, même si il a été fait par des "petites mains" ukrainiennes.

Reste à définir maintenant le cadre et plan politique dans lequel cet assassinat n'est certainement que la première étape et surtout son réseau et ses commanditaires...

Erwan Castel

L'incendiaire étasunien


La poudrière du Donbass sent de plus en plus le chewing gum et le coca cola.

Après que Trump ait ouvert la boîte de Pandore en autorisant la livraison d'armes létales à Kiev en guerre contre les russes du Donbass, des armes étasuniennes ne cessent d'approvisionner l'armée ukrainienne.

Alexandre Lukashevich, à la réunion du Conseil permanent de l'OSCE à Vienne vient de rappeler les violations étasuniennes flagrantes des engagements internationaux de ne pas livrer des armes dans une zone de conflit.

Actuellement, 1 premier milliard de dollars d'aides militaires a été envoyé en Ukraine parles USA.

Parmi ces aides on peut citer par exemple, livrés le 30 août dernier a Kiev par Washington :
  • 3 500 armes à feu, 
  • plus de 3 100 mines, 
  • environ 2 millions de cartouches, 
  • environ 34 000 engins explosifs 
  • 52 000 roquettes
Sans compter la livraison des missiles antichars Javelin qui se poursuit, des blindages additionnels Hummer ou 2 patrouilleurs américains de classe Island livrés à la marine de guerre ukrainienne.

Malgré les beaux discours pacifiques de Trump (de plus en plus rares), la réalité du terrain montre que la stratégie russophobe menée par les néo-conservateurs continue à pousser l'Ukraine et le Monde vers une guerre contre la Fédération de Russie.

Erwan Castel

vendredi 5 octobre 2018

Photos du 5 octobre

239


Sur un front, même au plus près des positions ukrainiennes comme sur celui de Promka au Nord de Donetsk, les soldats ne sont pas accaparés que par des actes de guerre.

Ainsi aujourd'hui, alors que le froid continue de prendre ses quartiers d'hiver autour de nous, nous avons profité d'une accalmie des tirs pour fignoler nos tranchées.

Élargissements, parements avec de longs bardages de sapin, abris intermédiaires etc... il ne manque maintenant plus qu'un café, un magasin et la wifi !



En fin d'après midi nous avons rejoint nos positions tandis que les premiers tirs ukrainiens se faisaient entendre et que les couleurs automnales s'allumaient aux rebords des tranchées sous un soleil rasant.


Bref, un travail pas trop fatiguant qui en plus a réchauffé les corps en alimentant la bonne humeur du groupe.

Pendant la nuit amorcée, des tirs ukrainiens de mitrailleuses et grenades sont venus réchauffer à leur tour l'atmosphère.

Le repos attendra demain.

Erwan Castel


Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du front

jeudi 4 octobre 2018

Le sens des choses



Saint Saint-Exupéry dans "Citadelle" nous parle souvent de ce lien invisible qui unit les choses entre elles, donne du sens à la vie et de la valeur aux gestes les plus anodins.

Et la guerre est certainement un des moments où ce lien sacré est le plus fort dans le coeur des Hommes.

Ainsi le souvenir d'une femme aimée laissée au petit matin dans le sommeil de son enfant donne t-il du sens à l'éveil attentif de la sentinelle isolée au coeur de la nuit et la rend invincible.

Erwan Castel

« La grâce de la nature est dans le mouvement d'un bras; l'harmonie du monde est dans l'expression d'un regard.

C'est pour l'amour que la lumière du matin vient éveiller les êtres et colorer les cieux; pour lui les feux de midi font fermenter la terre humide sous la mousse des forêts; c'est à lui que le soir destine l'aimable mélancolie de ses lueurs mystérieuses.

Cette fontaine est celle de Vaucluse, ces rochers ceux de Meillerie, cette avenue celle des pamplemousses.

Le silence protège les rêves de l'amour; le mouvement des eaux pénètre de sa douce agitation; la fureur des vagues inspire ses efforts orageux, et tout commandera ses plaisirs quand la nuit sera douce, quand la lune embellira la nuit, quand la volupté sera dans les ombres et la lumière, dans la solitude, dans les airs et les eaux et la nuit. »

Étienne Pivert de Senancour, Obermann (1804)

Merci à Jean-Jacques Vinamont pour la citation.