samedi 8 juin 2019

Qui ne contrôle pas ses troupes ?


Dans ses discours politiques concernant le Donbass, Zelensky tente piteuseement de changer le narratif  borné de son prédécesseur affirmant voiloir dialoguer avec Moscou sur ce conflit dont il reconnait (enfin !) qu'il s'agit d'une guerre civile et non d'une agression russe contre l'Ukraine. Mais derrière des formulations en apparence moins hystériques, le clown "Zé" continue en fait a défendre une doxa russophobe agressive servant la stratégie de ses maîtres occidentaux qu'il n'a pas manqué de saluer bien bas lors de sa première visite présidentielle à l'étranger. 

Et Zelensky, concernant les violations quotidiennes du cessez le feu sur le front du Donbass de prétendre (tout comme Porochenko avant lui) que ce ne sont pas les forces ukrainiennes qui les initient mais les séparatistes du Donbass, qualidiés de "mercenaires pro-russes dont Moscou aurait perdu le contrôle" !, ce qui revient à une nuance près - l'absence d'unité russes dans le Donbass - et même si elle est importante, à continuer le même discours accusatoire envers Moscou et méprisant envers les Républiques populaires de Donetsk et Lugansk. 

Je ne reviendrai pas ici sur l'ineptie qui consiste à qualifier les volontaires du Donbass de "mercenaires, et encore moins de terroristes, je me suis expliqué longuement sur ce sujet dernièrement en deuxième partie de l'article "A la mémoire des volontaires tombés au combat" 

Une fois encore il faut aller sur le terrain du front pour constatter combien est grande la différence entre les discours hypocrites d'une Ukraine chimérique et la réalité d'une guerre où se poursuivent quotidiennement les attaques d'une armée ukrainienne, dont on est en droit de se demander si ce n'est pas plutôt elle qui est hors de contrôle de son commandement politique.

Car depuis que "The lensky" a été investi dans ses fonctions présidentielles et lancé des promesses fumauses de paix et même de cessez le feu strict via Koutchma, son représentant à Minsk, les forces ukrainiennes n'ont cessé de multiplier leurs attaques et bombardements sur les positions défensives républicaines mais aussi les quartiers résidentiels civils situés près de la ligne de front.


Nombre de violations ukrainiennes utilsant des armes lourdes interdites par Minsk
sur le territoire de la RPD durant t la première semaine du mois de juin 2019

Les bombardements ukrainiens dépassent à nouveau régulièrement plusieurs centaines de munitions de gros calibre tirées quotidiennement sur les républiques du Donbass, frappant sans distinction les positions militaires autant que sur les zones résidentielles où plusieurs civils ont été blessés ces derniers jours et de nombreuses habitaions détruites et endommagées


Ainsi par exemple sur le village de Holmoisky situé au Nord Est de Gorlovka (Nord de la RPD) qui vit une nette intensification des bombardements ukrainiens :

Et pour ne pas être accusé de relayer ici une propagande mensongère pro-russe, voici une petite vidéo de propagande ukrainienne où sont compilées plusieurs des violations meurtrières du cessez le feu réalisées récemment par Kiev dans le Donbass :

A ces bombardements et attaques incessantes des ukrainiens il faut rajouter la poursuite de leur occupation de la zone neutre située entre les lignes belligérantes et qui, en créant des zones de contact où les avants postes ne sont qu'à quelques centaines de mètres les uns des autres, rend quasi impossible l'application effective du cessez le feu au sein des unités du 1er échelon.

Or Zélensky s'il voulait avoir un minimum de crédibilité dans ses prétentions d'engager véritablement un processus de paix dans le Donbass, il lui faudrait tout d'abord 

  • en respecter les accords existant (zone neutre et retrait des armes lourdes par exemple), 
  • accepter de s'asseoir avec la partie adverse pour un dialogue direct et franc
  • et surtout contrôler ses troupes ce qui de toute évidence est loin d'être le cas au vu de cette vidéo fimée par ses soudards réagissant à ses dernières déclarations pacifistes :
La guerre militaire est donc loin d'être terminée, malheureusement tandis que, en plus du des attaques de la propagande ukrainienne qui s'y greffe, se rajoute une colonne affairiste libérale piloté qui tente de revenir pourrir le Donbass, notamment via les discours économiques existant de chaque côté du front et qui séduisent les salopards, mais aussi les cupides et les stupides sans profondeur idéologique. 

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.