dimanche 23 juin 2019

Situation sur le front au 23 juin


Cette semaine écoulée, pour la seule République Populaire de Donetsk, sous les actions offensives de l'artillerie ukrainienne, au minimum 2 soldats républicains ont été tués et 4 autres blessés tandis que 4 civils ont été également blessés par des éclats d'obus dont une fillette de 13 ans dans le secteur ede Gorlovka.

Il est difficile de décrire la situation réelle du front du Donbass sans passer pour un propagandiste mensonger ou affabulateur aux yeux de personnes incrédules soit par conviction idéologique ou influencés par le blocus médiatique occidental opéré sur cette guerre du Donbass.

Pourtant, tous les jours l'artillerie ukrainienne bombarde les territoires des républiques populaires de Donetsk et Lugansk dont les habitants vivants sur le front vivent dans des conditions précaires et sous la menace constante et mortelle d'être touché par les obus de Kiev. Voici pou illustrer cette réalité une vidéo prise le 20 juin matin par un résident du Nord de Gorlovka, à 04h00 du matin lorsque, avec les première lueurs de l'aube, les "punisseurs" ukrainiens commencent comme chaque jour leur campagne de terreur contre les civils du Donbass.



Parallèlement à la poursuite de leurs bombardements du territoire républicain, les forces armées ukrainiennes continuent de progresser, en toute impunité, dans cette espace interlignes, appelé "zone grise" et qui devrait rester une zone démilitarisée et neutre de 2 kilomètres minimum. Ainsi ces derniers jours, les forces de Kiev ont quasiment achevé leur occupation de cette zone neutre à l'ouest de Marinka dans la banlieue Sud de Donetsk, aggravant les tensions dans ce secteur urbain où déjà le cessez le feu était quasi impossible à appliquer, tant les belligérants sont proches les uns des autres.



Sur le front Sud de la République Polaire de Donetsk, les forces ukrainiennes qui continuent d'exercer des pressions quotidiennes sur les postions républicaines ont contraint les forces de défense à abandonner une colline après l'avoir minée, sur le secteur des villages de Vodyane et Azov. L'abandon de cette position (qui aurait été réalisée en avril) a été justifiée par son exposition trop importante aux bombardements qui provoquaient des pertes hebdomadaires au sein de ses défenseurs. Toutefois la colline n'a pas été reprise par les ukrainiens pour la mêmes raison.


Bombardement ukrainien au phosphore blanc,
au Nord de Gorlovka, secteur de Dolomite

Un fait significatif de la politique réelle de Zelensky pour le Donbass, qui a l'image de son prédécesseur au lendemain de sa vistoire électoral fait le contraire de ce qu'il avait promis, l'artillerie ukrainienne a bombardé le secteur de Dolomite ce 21 juin 2019 avec des munitions chargées au phosphore blanc. Dans le passé j'ai signalé plusieurs fois l'utilisation par les forces ukrainiennes de cette munition spéciale prohibées par les conventions internationales sur des zones habitées (voir par exemple ici). C'est la première fois cette année que les soudards de Kiev réutilisent cette arme sur le front au cours d'un bombardement nocturne spectaculaire dont l'intention évidente est de terrorrise la population du secteur Nord de Gorlovka (Nord de la RPD).

Ailleurs sur le front, les positions défensives républicaines sont toujours soumises  des tirs réguliers et meurtriers de la part des forces ukrainiennes.

Tirs ukrainiens contre des positions défensives républicaines 
dans le secteur de Zaitsevo au  Nord de Gorlovka 





Et l'OTAN dans le Donbass comme maître en terrain conquis !

Et la militarisation de l'Ukraine continue son bonhomme de chemin malgré le fait qu'elle n'est toujours pas membre à part entière de l'alliance. Entre les aides régulières du Pentagone à l'armée ukrainienne (encore 250 millions de dollars cette semaine), les instructions et formations des cadres de l'OTAN, les soutiens 


Le 14 juin une nouvelle délégation étasunienne comprenant le général David Petraeus, 
qui commandait les forces américaines en Irak, mais également ancien chef de la CIA,
 ainsi queJohn Herbst l'ancien ambassadeur américain en Ukraine, 
a visité l'état major de l'Opération des Forces Combinées dans le Donbass . 
Le lieutenant-général ukrainien Alexander Sirskiy accueillant la délagation étasunienne à Kramatorsk
Le 22 juin c'est une délégation militaire de l'Union européenne, 
dirigée par le président du comité militaire de l'UE, Claudio Graziano 
qui est venue à son tour "visiter" le front du Donbass, 
toujours accompagné par le lieutenant-général ukrainien Alexander Sirskiy

Et sur le terrain militaire, on observe toujours des missions régulières d'observation réalisées par les drones stratégiques de l'OTAN "Global Hawk" du type de celui qui a été abattu par les forces de défense iraniennes cette semaine. Dans le Donbass, comme en mer Noire, les drones étasuniens restent très prudents, volant toujours dans les espaces aériens internationaux ou ukrainiens et conservant leurs transpondeur IFF allumé conformément aux lois de la navigation aérienne.

Une des 4 missions de reconnaissance aérienne réalisées ces derniers jours par l'OTAN 
dans la région du Donbass et de la Crimée, le long du front et des frontières russes.

Cependant ces vautours de l'OTAN en rasant "légalement"  les côtes russes ou la ligne de front du Donbass peuvent cependant, grâce à leur haute technologie embarquée "fouiller" minitieusement le terrain, recueillir desrenseignements militaires que le Pentagone sans l'ombre d'un doute transmet aussitôt au Commancement des forces ukraniennes.

Donc malheureusement, mais sans surprise également, cette guerre du Donbass est loin de se terminer et même sa situation semble à nouveau étre engagée dans une nouvelle phase d'instabilité et d'incertitudes...

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.