dimanche 16 juin 2019

L'escalade contre l'Iran continue !



Sur fond de pétroliers en feu dans le golfe persique, Washington engage un nouveau niveau dans l'escalade contre Téhéran.

Le plus important n'est même pas de savoir qui a attaqué ces pétroliers mais pourquoi en est-on arrivé à cette situation dramatiquement explosive et qui menace bien au-delà de cette région inflammable du Proche Orient.

Alors que les partisans d'une provocation iranienne opposent leurs théories à celles tout aussi probables (si ce n'est pas plus) d'un false flag occidental, force est de constater que l'imprévisible Trump se retrouve aujourd'hui piégé par son propre discours...

Et les médias occidentaux, qui veulent être également les historiographie du chaos, de nous présenter toujours les événements sous un angle idéologique et a partir d'un "acte 0" chronologiqie qui arrangent la version d'un nouvel ordre mondial dont leurs financeurs se trouvent être, partialement parlant, des capitaines de son complexe militaro-industriel.

Car pour comprendre la tectonique menaçante entourant l'Iran il ne faut pas seulement remonter à la décision irresponsable et belliciste de Washington de quitter le traité nucléaire iranien (et des menaces de sanctions envers les autres pays occidentaux qui refuseraient de les suivre), mais jusqu'à ses racines coloniales.

En effet, les occidentaux après l'indépendance de l'Iran ont vu leur vampirisme post-colonial mis à mal lorsqu'un certain Mossadegh devient président de cet immense territoire et surtout de ses richesses minières qu'il s'empresse de nationaliser au profit de son pays plutôt qu'à celui des grandes multinationales étrangères.
Cet homme dont la stratégie socio-économique nationale est à rapprocher de celles des Nasser, Allende, Sankara, Hussein, Kadhafi, va faire de lui, tout comme eux à sa suite, un obstacle à abattre devant le rouleau compresseur impérialiste occidental.

La suite, on la connaît : le shah d'Iran Reza Palhavi va soumettre à nouveau l'Iran à la rapacité de la ploutocratie internationale, en échange du miroir aux alouettes d'une "American way of life". Puis les extrêmes appelant l'alternance de l'Histoire, est venu la revu tien islamique et le temps des mollahs qui certes instaurent une théocratie réactionnaire critiquable mais qui, reprenant le contrôle de ses réserves et ses voies énergétiques, irrite les occidentaux qui déclenche alors une campagne de diabolisation du régime chiite de concert avec leurs alliés des Émirats arabes dont pourtant les gouvernances sont encore pires que celle de Téhéran.

Aujourd'hui les USA ont acculé l'Iran dans une logique de guerre dans laquelle, pour "ne pas perdre la face" ils se sont piéger eux mêmes.
Comme tous les conflits précédents provoqués par les occidentaux dans la région (Afghanistan, Irak, Libye, Syrie...) celui ci, qui paraît inévitable, commence(ra) avec un mensonge médiatique et un false flag militaire.

Le plus terrifiant dans cette nouvelle aventure meutrière occidentale au Moyen Orient,,c'est que personne n'est dupe, ni quant aux vrais responsables de la crise, ni quant à leurs motivations et mensonges. Mais personne ne bouge comme si le monde était pris en otage par un terroriste fou à lier.

Et la géopolitique du 1 pas en avant puis 2 en arrière vers la paix ou la guerre, vécue ces dernières années a désormais laissé la place à une escalade régulière initiée par les occidentaux vers une 3ème guerre mondiale.

Qui eut cru il y a 20 ans, que nous allions aujourd'hui regretter, jusqu'à la guerre froide les dangers du temps passé ?

Un peu plus tard :





Et ça continue autour de l'Iran !

Avec les 2 pétroliers qui ont explosé à Oman, les attaques contre les supertankers norvégien et japonais ont été évidemment attribuées aussirot au diable iranien par le parti de la guerre occidental et ses chiens de garde. 

Autant les premières attaques menées contre le complexe pétrolier occidental de la région pouvaient être interprétées comme des avertissements iraniens face à  un blocus occidental de plus en plus contraignant, autant leurs poursuites ne sert que les intérêts de ceux qui veulent à tout prix déclencher une guerre contre Téhéran.

Les objectifs de ces attaques sont : 

- D'accuser l'Iran de vouloir instaurer le chaos et de vouloir initier la guerre contre les occidentaux et leurs alliés régionaux.  

- De provoquer une flambée du prix du pétrole pour acquérir l'opinion publique avant une intervention armée contre Téhéran.

- Franchir le point de non-retour au delà duquel le conflit armé est inévitable et surtout sa réaction en chaîne, via le jeu des alliances.

A noter au passage la coïncidence du calendrier avec les départs prochains en vacances cumulant à la fois l'insouciance politique... et les dépenses en carburant !.


Lorsque l'on sait que depuis 2001 les USA peuvent engager une intervention militaire à l'étranger sans le consentement du congrès (tout comme leur clébard Sarkozy avec la Libye par exempl) et en entrainant L'OTAN sur le chemin de la guerre, il y a de quoi s'inquiéter sérieusement...


Le 17 juin 2019 (publié sur FB) :

Le rideau de fumée se déchire dans le Golfe

Lorsqu'un État ou un homme se défend des crimes dont on l'accuse, on peut encore dire qu'il est dans son rôle, mais quand ce sont ses prétendues victimes qui dénient les théories des accusateurs, le moins que l'on puisse dire c'est qu' "il y a anguille sous roche" !

Un fois encore les USA, et avant même que ne débute l'enquête, semblent avoir inventé une théorie accusant les iraniens pour l'attaque du pétrolier japonais, et dont il est en droit aujourd'hui de soupçonner qu'elle est plutôt l'oeuvre de services occidentaux ennemis de l'Iran.

Car la preuve video présentée est tellement floue qu'elle peut servir de support à la théorie américaine autant qu'aux explications iraniennes qui sont plus plausibles.

Et puis surtout quel intérêt pour un pouvoir, comme celui de Téhéran, cherchant à briser un blocus économique subi bque de détruire le navire marchand d'un pays dont il accueille au même moment le 1er ministre !

Alors que ceux là mêmes qui initient ce blocus insensé auraient tout intérêt à ce qu'aucun accord ne soit signé par dessus leur embargo...

Suivez mon regard....

Erwan Castel

Voir les articles sur le sujet : 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.