samedi 6 août 2016

Un feu vert pour l'offensive ukrainienne ?

Quand l'OSCE joue les Ponce Pilate dans le Donbass


Cette information reste à confirmer tant elle paraît hallucinante : au moment où les chars de Kiev partent pour la guerre, que les attaques se multiplient contre le Donbass, que les JO de Rio offrent un rideau de fumée médiatique paralysant, les observateurs de l'OSCE eux, seraient en train de partir en vacances !

Or depuis plusieurs semaines les préparatifs d'une offensive ukrainienne sont visibles sur tout le front du Donbass, des bombardements de plus en plus intenses au déploiement massif d'unités d'assaut au plus près de la ligne de front. La Russie a alerté à plusieurs reprises la communauté internationale  par la voix de son Ministère des Affaires Etrangères ou de son ambassadeur aux Nations Unies du risque imminent d'une nouvelle offensive ukrainienne contre la population du Donbass.

Lors des dernières et infructueuses réunions du groupe de contact (27 juillet et 5 août) animé par l'OSCE elle même, les participants ont confirmé les craintes de Moscou d'une une "reprise majeure de la guerre dans le Donbass", et Leonid Kouchma, l'ex président ukrainien et représentant spécial de Kiev dans les négociations de Minsk n'a d'ailleurs même pas daigné se présenté à la dernière réunion. Quant à Denis Pushilin le représentant de la République Populaire de Donetsk, il constatait amèrement au sortir de ces réunions que "Aucune décision n'a été prise, par la faute de l'Ukraine. Que ses délégués soient compétents ou non, ils ne sont pas autorisés à résoudre certains problèmes. c'est un mépris total et même du sabotage ".

Dans le même temps, d'importants convois de matériels d'assaut et logistiques font route vers le Donbass depuis le 1er août et le Président Porochenko a annoncé qu'ils resteraient tous sur le front sans exception même pendant la fête nationale de l'Indépendance du 24 août où se déroule une traditionnelle parade militaire.

Dans ce contexte, un départ des observateurs de l'OSCE, dont la neutralité et la probité sont déjà régulièrement critiquées, serait a proprement parlé un véritable scandale. J'ose encore espérer qu'une relève de ces observateurs, qui devraient même plutôt être renforcés, est prévue car sinon, comment ne pas interpréter cette "désertion" que comme un véritable feu vert allumé pour les soudards de Kiev qui amassent sur la ligne de front leurs unités d'assaut..

Dans le cas contraire et si l'offensive soupçonnée se confirme je pense que cette "Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe" pourra se dispenser de revenir compter les maisons détruites pendant sa complice absence...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Source de l'article : 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.