jeudi 11 août 2016

Nouvelles provocations ukrainiennes

Bombardements sur le Donbass et 
escarmouches sur les frontières russes


Il semble que Kiev, dans le domaine des provocations terroristes meurtrières soit passé depuis quelques jours à la vitesse supérieure... En effet n'arrivant pas avec ses bombardements sur le Donbass à provoquer une réaction offensive des forces armées républicaines pour pouvoir ensuite les accuser, auprès d'une communauté politico-médiatique occidentale et complice, de violer les accords de Minsk, l'Ukraine a décidé de procéder à des attaques sur ses frontières avec la Russie au niveau de la Crimée. Hier soir une nouvelle alerte était donnée sur les réseaux sociaux concernant une nouvelle fusillade qui aurait eu lieu à 22h20 sur le poste frontière russo-ukrainien de Goptovka, dans le secteur de Karkhov. Cette information n'a pas encore été confirmée.

Si la ligne rouge n'a pas été encore franchie par Kiev on peut dire cependant qu'elle a posé gravement un pied dessus .

Vladimir Poutine commente les événements de Crimée

"Nous avons des informations vraiment très inquiétantes : nos services spéciaux ont intercepté sur le Territoire de Crimée un groupe de sabotage du Ministère ukrainien de la Défense, et bien sûr rencontrer dans ces conditions le format Normandie en Chine est absurde, car Kiev montre qu'il a choisi le terrorisme plutôt qu’une résolution pacifique du conflit"

Qualifiant l'action menée par Kiev en Crimée de "jeu stupide et dangereux", le Président russe a précisé :

«Moscou ne peut rester aveugle devant la mort de ses militaires, tués lors d'opérations spéciales pour prévenir les attaques terroristes en Crimée»


Nouvelle nuit de bombardements sur le Donbass

Du côté du Donbass, la soirée du 10, comme à l'accoutumé désormais, a été marquée par une série de bombardements tout le long de la ligne de front avec l'utilisation de pièces d'artillerie lourde aux calibres interdits par les accords de Minsk (122mm, 152mm et Lance Roquettes Multiples)

L'armée ukrainienne a tiré pour la journée d'hier 711 fois sur la seule République de Donetsk

Attaques de l'artillerie ukrainienne dans la soirée du 10 au 11 août 2016

Pour pouvoir déployer les mini cartes militaires situées à droite,
allez sur le lien suivant (site en construction) : Sursm Corda
 
Le bilan de la nuit du 10 au 11 août est de 16 blessés parmi la population civile, confirmant la constante augmantation des victimes civiles depuis le mois de juin :

- Moyenne des victimes civiles entre septembre 2015 et mai 2016 : 34 cas par mois
- Juin 2016 : 69 victimes (12 tués et 57 blessés)
- Juillet 2016 : 73 victimes (8 tués et 65 blessés)

Ces chiffres ont été publiés dans un rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires à l'ONU, et analysé par RIA Novosti 

Bombardements du 9 août sur Petrovsky (Ouest Donetsk)
où 2 civils ont été tués par des mortiers ukrainiens
video

Mais que fait l'OSCE ?

Au milieu de tout ce chaos grandissant, les observateurs de l'OSCE semblent non seulement de plus en plus inutiles mais également de moins en moins présents sur les zones bombardées par l'artillerie ukrainienne, tout au plus observe t-on les éléphants blancs (surnom donné à leurs gros 4x4 blancs) faire de brèves apparitions ici et là mais rarement examiner avec minutie les impacts et interroger les victimes des bombardements.

C'est par exemple Christelle Néant, reporter de l'agence  DONi Press qui, le 10 août est la seule à s'être déplacée à Petrovsky dans un quartier pilonné la nuit précédente pour rencontrer les habitants et aussi déterminer l'origine du tir (Marinka) qui a détruit endommagé une habitation civile de la rue Kosareva.


Pourtant les moyens sont bien là au coeur de Donetsk, une trentaine de véhicules flambants neufs sans compter les drones avec lesquels les "observateurs" devraient prolonger leurs rapports en identifiant les batteries responsables de ces violations quotidiennes.


Nous avons donc affaire à des "spécialistes" disposant de moyens importants, mais qui brillent par leur absence et surtout par l'inutilité de leurs rapports parcellaires envoyés quotidiennement on ne sait où...

Pourtant, les rares missions d'observation que l'armée républicaine s'oblige à réaliser pour déterminer les postions des batteries d'artillerie meurtrières revenues dans la zone d'exclusion identifient clairement les positions et les type de matériels incriminés.dans les tirs.


Voici par exemple 2 positions de canons automoteurs ukrainiens qui participent aux bombardements de l'Ouest de Donetsk et sont situées au dessus de Krasnogorovka 


Alors pourquoi l'OSCE qui pilote les accords de Minsk, qui est présente de chaque côté de la ligne de front ne réagit-elle donc pas plus pour forcer les pays occidentaux, tuteurs de Kiev mais également garants de l'application de Minsk, à mettre en place des moyens coercitifs pour faire respecter les accords du cessez le feu ?

Je ne vois que 2 réponses  : complicité ou incompétence .

A vous de vous faire votre opinion...

Pour ma part, je suis convaincu que lorsque les Républiques, lassées d'être saignées par les soudards de Kiev, décideront (enfin) de réagir et punir ces criminels au son de leurs canons, nous verrons le troupeau des "éléphants blancs" (que les éléphants me pardonnent la comparaison) qui se précipitera alors pour dénoncer les contre attaques des défenseurs du Donbass ! 


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.