mercredi 23 mai 2018

Les civils encore et toujours ciblés


Enfants de Gorlovka étudiant leurs leçons dans leur cave, l'école étant fermée à cause des bombardements

Les opérations militaires ukrainiennes de la nouvelle "Opération des forces conjointes" lancée début mai qui ont enflammé à nouveau la ligne de front du Donbass n'ont pas transgressé le caractère génocidaire des précédentes car une nouvelle fois la population civile du Donbass n'a pas seulement été la victime des bombardements et attaques de Kiev mais aussi sa principale cible.

Ainsi depuis le début du mois de mais ce ne sont pas moins de 20 victimes civiles qui sont tombées dont 5 tués et 3 blessés graves, plus de 100 habitats qui ont été détruits par les ukrainiens, des milliers de foyers privés d'eau et d'électricité, et des milliers de familles à nouveau vivant dans la crainte de cette mort qui rôde à nouveau dans le ciel comme une épée de Damoclès.

Point de situation sur Gorlovka le 21 mai 2018

Gorlovka au Nord, Maison bombardée à Zaitsevo, 1 mort 1 blessé
Gorlovka à l'Ouest, Immeuble bombardé près de la Mine Lenine, 10 blessés

Etc. etc...




La population civile du Donbass qui subit ces bombardements fait preuve depuis ces 4 années de martyr d'un courage exceptionnel ainsi que d'une capacité de résilience inouïe. La plupart ont le choix de partir chez des parents ou des amis vivants dans des zones éloignées du front, ou de chercher un nouveau logement avec l'aide des services sociaux de la République. Mais ces femmes et ces hommes restent par amour et résistance car ils savent que ces tirs délibérés des soudards ukrainiens cherchent à les déloger de leurs habitats pour mieux écraser ensuite leurs villes et leurs villages.

Mieux que de subir avec héroïsme les souffrances de cette guerre à caractère génocidaire les populations civiles du front, et je peux personnellement en témoigner vivant à 500 mètres de l'aéroport de Donetsk, font preuve d'une solidarité permanente vis à vis des voisins et particulièrement des enfants, des personnes âgées isolées, mais aussi des soldats qui sont souvent aidés jusque dans les travaux de renforcement du front où des volontaires viennent les pelles et pioches à la main leur prêter main forte.

Volontaires civils venus creuser avec les soldats de nouvelles tranchées en seconde ligne 

Ainsi ces héros désarmés du Donbass s'accrochent à leurs appartement, maison, et jardin, organisant une vie souterraine dans les caves où les bougies éclairant le sourire des icônes veillent sur leur espérance. 

A Gorlovka, grande cave deevenue abri collectif chaque nuit et pendant les bombardements

Les pertes militaires

Pour ce qui est des pertes militaires, vous comprendrez qu'il est très difficile pendant la durée des opérations de connaitre précisément les chiffres totaux des pertes au combat, ceci appartenant autant au secret militaire des opérations en cours qu'aux propagandes qui depuis les tranchées de l'information s'échangent les inévitables omissions volontaires et mensonges par la manipulation des chiffres imposée par le maintien psychologique dont ils ont la charge et leurs répercussions sur le plan politique.


Les pertes républicaines

Les pertes républicaines sont là et bien que nettement inférieures que celles des assaillants qui doivent sortir de leurs tranchées et bunkers, les défenseurs des républiques continuent de payer de leur sang la liberté de leurs familles. 

Les bombardements, les snipers, les attaques des ukrainiens occasionnent chaque jour depuis début mai leur lot de  "200" et "300" (codes pour tués et blessés au combat) parmi lesquels notre chef de Brigade Oleg Mamiev dit "Mamaï" tué le 17 mai sur le front de Promka. En fait ce serait mentir que de ne pas dire que tous les jours des hommes tombent sur le front, tués ou blessés par les obus ou les balles de Kiev.

Voici quelques uns des défenseurs du Donbass qui ont donné leurs vie ces derniers jours 


Andreï Romanov, 39 ans tué le 10 mai

Oleg Mamaiev, 41 ans tué le 17 mai 















Roman Goncharuk, 24 ans tué le 17 mai

Roman Iliatchevny, 23 ans tué le 19 mai




















Victor Beloglazov, 23 ans, tué le 20 mai
Sergei Moskalenko, 30 ans tué le 20 mai
















Les pertes ukrainiennes 


Les ukrainiens en tant qu'assaillants prennent plus de risques (et grand mal leur fasse !), aussi est-il normal qu'ils subissent des pertes beaucoup plus importantes que les forces de défense républicaines enterrées dans leurs réseaux de tranchées et de casemates.

Selon les sources croisées des services de renseignement républicains (observation directe, communications interceptées, rapports ennemis publiés, informations civiles, hospitalières et réseaux sociaux) Dans la zone d'opération du Donbass, du 30 Avril au 20 mai les ukrainiens auraient perdu 282 soldats, dont 43 tués et 239 blessés.

Mais bien sûr lorsqu'on écoute la propagande de KIev les chiffres sont minimisés au maximum, comme par exemple le 19 mai lors de l'attaque par 2 sections du Bataillon spécial ukrainien "Donbass" (chef du bataillon Vlasenkodu) sous appui d'artillerie de postions républicaines défendant Golmosky (Est de Gorlovka)les ukrainiens qui claironnent avoir fait prisonniers 3 de nos soldats et tué un quatrième, ce qui est malheureusement vrai, se vantent d'avoir conquis sans dommage la position républicaine.  

Ce qui est visiblement faux car selon l'estimation basse, le bataillon "Donbass" dans ce coup de main, a eu 5 morts et 4 blessés lors de l'exfiltration de ses groupes de reconnaissance. dont l'un des 2 corps abandonnés sur le terrain a pu être récupéré par les soldats républicains et transféré à la morgue.

Les rapports et observations des services hospitaliers ukrainiens confirment indirectement des pertes importantes subies par les forces ukrainiennes lors de leurs assauts. Que ce soit des 10 ambulances faisant des allers et retours entre Konstantinovka et le front le 20 mai ou les demandes de dons de sang diffusés par les services hospitaliers et municipaux zones occupées par Kiev tout confirme que la chaîne de secours ukrainienne est débordée.

Le 21 mai une commission parlementaire ukrainienne concernant le dossier des morgues en Ukraine relevait dans son rapport de situation que les morgues sont surchargées par les tués en provenance du front et qu'elles ne peuvent fournir que 40% de demandes.

En conclusion

Combien faudra-t-il encore de morts civils et militaires pour que l'opinion internationale ouvre enfin les yeux sur cette guerre abjecte et sournoise qui sévit au cœur de l'Europe se développe et menace la paix du Monde ? 

Car la première victime de cette guerre du Donbass reste la Vérité et il nous appartient à nous, les veilleurs et lanceurs d'alerte qui la semons dans les sillons virtuels du Monde et de tenter de la réanimer pour que la Paix puisse enfin triompher de la guerre...


Erwan Castel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.