mardi 8 mai 2018

Le jeu pervers des Etats Unis en Ukraine


Initiateurs du coup d'Etat du Maïdan en février 2014, les USA ont poursuivi étape par étape leur stratégie incendiaire dans une Ukraine devenue colonie étasunienne, tout en continuant à jouer le rôle de médiateur entre Kiev et Moscou.
  • Mise en place d'une aide minimale pour garder une Ukraine soumise à une dépendance économique, politique et militaire;
  • Normalisation atlantiste de l'appareil politique et militaire ukrainien à travers des aides techniques opérées par des conseillers militaires;
  • Fourniture croissante de matériels militaires et logistiques aux forces armées ukrainiennes accompagnée de programme de formation encadrée
  • Implantation de bases permanentes de l'OTAN en Ukraine sous couvert des exercices militaires de l'alliance s’enchaînant toute l'année et des programmes de formation.
  • Implication progressive dans le conflit du Donbass, notamment par les ressources de renseignement de l'OTAN (satellites, drones stratégiques etc...).
Mais c'est surtout avec les récentes livraisons d'armes que Washington a franchi cette année un pas important et dangereux dans son interventionnisme belliciste en Ukraine.

Si les USA ont déjà dépensé 850 millions de dollars en fournitures diverses et équipements non létaux à l'armée ukrainienne, la "loi sur l'autorisation de défense nationale pour l'exercice 2018" alloue 350 millions de dollars pour des livraisons d'armes à Kiev. On passera rapidement sur le discours mièvre et hypocrite des responsables étasuniens et ukrainiens qui jurent les grands dieux que ces armes létales ne seront pas déployées sur la ligne de contact du front et réservées uniquement à des destinations "défensives".


Une première livraison de 37 postes de tir et 210 missiles antichars FGM148 "Javelin" (47 millions de $) a été effectuée et confirmée en avril. Déjà des responsables ukrainiens demandent leur utilisation sur le front pour "stopper les provocations de l'armée russe" dans le Donbass. Kiev attend désormais la livraison suivante qui concerne des fusils de précision Barrett M107A1, toujours officiellement destinés à des "missions défensives"...
Tirs de "Javelin" (à 80 000$ le missile)

L'armée ukrainienne a commencé le 2 mai dernier à s’entraîner à utiliser ce système d'armes sophistiqué et ce forcément sous la direction d'instructeurs étasuniens.

Désormais les USA ont quitté définitivement le rôle de médiateur qu'ils prétendaient défendre dans le conflit du Donbass, car avec ces livraisons d'armes à l'armée ukrainienne, Washington soutient directement les opérations militaires menées par Kiev contre la population du Donbass. Moscou a d'ailleurs qualifié ces livraisons de ligne rouge franchie par les USA.

Il faut également replacer cette aide belliciste étasunienne dans le contexte de la métamorphose dans le Donbass de l' "Opération Spéciale Antiterroriste" (ATO) en "Opération Militaire Interarmes" (JFO) qui désormais autorise politiquement, légalement et militairement le lancement d'une nouvelle offensive contre les Républiques de Donetsk et Lugansk.  Et les pays occidentaux, y compris les signataires des accords de Minsk qui sont mis à mort à l'occasion, n'ont pas cherché à empêcher cette radicalisation des opérations militaires ukrainiennes dans le Donbass, bien au contraire comme le prouvent les harangues russophobes des responsables de l'Union Européenne, de l'OTAN ou des diplomaties européennes comme celle du ministre français Le Drian par exemple.

Rajoutez à l'hystérie russophobe collective occidentale des livraisons d'armes létales à leurs chiens enragés de Kiev et vous ouvrez la porte à une escalade militaire dont l'accélération probable risque d'être rapidement incontrôlable.

Un des résultats immédiats qui risque de se produire lorsque les premiers postes de tir "Javelin" feront leur apparition sur la ligne de front, est que la Fédération de Russie fournira à son tour des armes performantes aux Républiques du Donbass comme par exemple des systèmes antichars 9M133 "Kornet" qui sont l'équivalent du FGM148 "Javelin", pour bien souligner la réponse du berger à la bergère...


Du côté ukrainien, les responsables politiques et militaires de Kiev, sous influence des éléments radicaux qui tant au parlement que sur la ligne de front les entraînent vers une stratégie agressive contre le monde russe en général et le Donbass en particulier, pourraient être tentés de jouer la carte d'un coup de force militaire contre les républiques séparatistes à la faveur de la coupe du Monde de football qui se déroule en Russie et qui pourrait paralyser une éventuelle riposte russe.

Il reste donc à se préparer au pire et à attendre que le premier tir soit donné...

Erwan Castel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.