mercredi 21 février 2018

Moreau à la recherche d'un buzz délirant


Voici une analyse qui aurait pu être pertinente si Xavier Moreau, qui décrit ici la phase terminale de l'impasse ukrainienne du Maïdan, n'avait pas poussé son analyse dans des délires qui discréditent tout le bien fondé de ses habituelles analyses et surtout qui posent des questions sur les motivations réelles de ce business man surfant médiatiquement sur la crise ukrainienne.


Je m'autorise ici 4 petites remarques :

- Xavier Moreau oublie d'évoquer dans la problématique de la dette ukrainienne la possibilité pour les occidentaux de l'effacer au nom d'intérêts géostratégiques (ce qu'ils font régulièrement pour l'Afrique) et aussi qu'en cas de guerre la dette comme le processus électoral sont annulés.

- Certes le Javelin ne va pas changer le cours de la guerre . Mais ce système d'armes onéreux (80 000 dollars le missile) n'est que l'arbre cachant ka forêt des aides militaires occidentales à l'Ukraine. Ainsi le Canada doit t-il livrer 100 000 fusils d'assaut à Kiev, et des lance roquettes Tow sont déjà en service sur le front.

- envisager une perspective fédérale de l'Ukraine en maintenant le gouvernement postes Maïdan au pouvoir est inimaginable dans le Donbass. Les populations non seulement refuseraient ce deal sur 4 ans de charniers mais se sentiraient trahis par leurs gouvernements locaux suivis jusqu'à aujourd'hui parce que la guerre a provoqué une union sacrée naturelle

- Imaginer une liquidation des bataillons spéciaux coordonnée entre les armées républicaines et ukrainienne relève pour moi sans moquerie du fantasme.

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.