vendredi 27 avril 2018

Visite de charme sur Promka

116


La guerre post-moderne du Donbass, c'est aussi un front de l'information qui fait rage entre le mondialisme et sa propagande de guerre et la Russie et les pays qui refusent de se soumettre au rouleau compresseur militaro-insdustriel de la dictature de la marchandise occidentale.

Sur notre front, particulièrement sensible nous recevons régulièrement la visite de médias russes et locaux mais aussi de journalistes et reporters occidentaux indépendants qui veulent témoigner de la réalité de ce volcan qui depuis 4 ans, ne veut ni s'éteindre ni exploser. 

Tous les médias quasiment ont défilé sur notre position, à l'exception bien entendu des imposteurs français échoués à Doni Press préfèrent cacher leur lâcheté dans rédactions climatisées de Donetsk et sacrifier la cause et le travail pour lequel ils sont payés sur l'autel de leur égotisme débile et haineux. 


Vendredi 27 avril 2018

Elles se nomment Katia, Elena, Eugenia, Kristina et sont soit militaires soit reporters de guerre mais toutes volontaires pour soutenir, avec un appareil photo ou un fusil d'assaut la résistance du Donbass.

Cet après midi sur nos positions de Promka, pour le moment exclusivement masculines, nous avons eu droit à leur visite, accompagnée par le chef de bataillon et deux officiers de son commandement. 
C'était à l'occasion des travaux de renforcement du réseau de tranchées auxquels le personnel de l'État major participe également à tour de rôle que des personnels féminins sont venues nous rencontrer.


Katia Katina quant à elle n'est plus à présenter. Cette jeune femme qui s'est engagée dans les rangs de la milice dès les premiers combats a choisi par la suite le front de l'information sans toutefois quitter les tranchées, qu'elle sillonne depuis tous les jours pour "News Front".

Katia est venue aujourd'hui accompagnée de Kristina une jeune reporter de guerre russe.


Entre les pelles et les fusils ce fut l'occasion d'échanger interviews et sourires au cours de cette journée doublement ensoleillée...

Mais le soir, une guerre jalouse dans un crépitement de rafales et de détonations est venue estomper le souvenir de cette visite de charme pour nous rappeler par son attachante présence enflammée, à notre devoir de danser avec la Mort pour les beaux yeux de la Liberté !

Erwan Castel...


Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.