jeudi 26 avril 2018

Des cratères sous le soleil

115

Dobrina, observant des positions ennemies (100 m) au "TR 8", un périscope de tranchée qui permet de "voir sans être vu".

Au seuil de Beltaine nous repartons vers le front de Yasinovataya en se demandant si cette année les feux de Kiev ne vont pas remplacer ceux de Bel. Pour cette nouvelle mission, sous le commandement de Sergeï nous partons vers des positions qui chaque jour se renforcent en réponse à une menace grandissante.


Jeudi 26 avril 2018

Nous voici à nouveau de retour sur le front de Promka, entre Yasinovataya et Avdeevka (Nord de Donetsk) pour une mission de plusieurs jours et nuit en face de positions ukrainiennes qui tentent toujours de grignoter le terrain mètre par mètre.

Cette fois avec l'ensoleillement de plus en plus matinal, nous partons de bonne heure pour une relève au point du jour de nos camarades en poste depuis une semaine.
Nous arrivons sur nos lignes après un trajet rapide et sans encombre sous le chants des oiseaux saluant un soleil prometteur. 

Autour de nous les bombardements ukrainiens, comme ceux qui se sont abattus dans le secteur hier matin métamorphosent le décor en paysage lunaire constellé de cratères...

Les positions également continuent leurs métamorphoses sous l'action des hommes fortifiant les postes d'observation et de tir, les murs extérieurs et les plafonds intérieurs etc. Désormais nous évoluons dans un labyrinthe de sacs de gravats et des béton cloisonnant "Forteruine" de meurtrières extérieures et intérieures multiples.

Dans une première journée calme et ensoleillée, les gardes et les services ont repris leurs séquences aux différents murs et tranchées de notre notre position.

Nous attendons...

Erwan Castel

Notre domaine: bâtiment éventré, terre retournée, arbres calcinés et réseau de tranchées jamais achevé...

Au milieu d'un bâtiment industriel en ruines et battu par les feux ennemis, la carcasse rouillée d'un char de combat ukrainien témoigne de l'âpreté des combats passés dans ce secteur.


Par une embrasure du mur un rayon de soleil vient caresser les corps et les armes au repos.

Les destructions des bâtiments participent à leur défense en leur offrant une ceinture de ferrailles tordues, des ouvertures invisibles, et un glacis encombré et sonore
Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.