lundi 2 avril 2018

Le printemps et la boue

099

Une lune pleine accrochée dans les ferailles tordues des pylônes déchiquetés du champ de bataille.

Je pense que c'est la première fois depuis le début de l'année que, dans les tranchées et les ruines fortifiées du front de Yasinovataya, les températures sont restées positives toute la journée.

Tandis que le soleil puis la lune projettent sur des murs ruisselant de neige fondue les ombres affinées des soldats débarrassés de leurs armures hivernales, les tranchées en revanche deviennent des bauges linéaires où pataugent, haletants, les soldats en patrouille ou corvée...

Après la glace, la fange a maintenant envahi les tranchées... et les rangers

Autour de nous, dans une nature renaissante qui se manifeste en couleurs et chants d'oiseaux, les rafales des armes ukrainiennnes reviennent lentement nous rappeler, heure après heure, qu'une guerre couvre toujours le Donbass de son manteau d'acier.

Pour cette 10ème mission sur la ligne de front de Promka, Sébastien Hairon et moi même avons été déployés ensemble sur "Forteruine", ce bâtiment industriel détruit et fortifié, située à 100 mètres des avants postes ukrainiens.

Déjà avril ! Comme l'intensité du vécu accélère le courant de la vie... Dans quelques heures et pour quelques jours, retour à Oktyabrsky pour un assaut en règle sur la douche, la machine à laver et le lit...

Erwan Castel

Mourka notre hôtesse et princesse dans son activité préférée et ronronnante...

Sébastien Hairon et mézigue entre 2 postes de guet aux créneaux de "Forteruine"


Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.