samedi 11 juin 2016

"Silence on tue !"

La guerre honteuse de l'Occident


Le "Piètre" Porochenko semble ignorer les avertissements des diplomaties internationales et Républiques populaires de Donetsk et Lugansk qui lui enjoignent de mettre fin à ses actions criminelles sur le front du Donbass et de respecter enfin les accords de paix signé à Minsk début 2015. Pire que cela les soudards de Kiev redoublent chaque jour leurs attaques contre les populations civiles situées à portée de tir de leurs armes lourdes. Depuis juin, le bilan des victimes et des dégâts qui s'alourdit d'heure en heure fait craindre une reprise ouverte d'une guerre totale entre le Donbass et l'Ukraine.

Savchenko et Iarosh dans le Donbass occupé 
Tandis que la criminelle de guerre Savchenko crânait à Kramatorsk en compagnie de Dmitry Iarosh le chef du parti néonazi Prayvi Sector au cours d'une tournée politico-médiatique des popotes ukrops, dans la nuit du 11 juin l'artillerie ukrainienne a continué ses pilonnages génocidaires sur la périphérie Nord Ouest de la République de Donetsk avec des obusiers de 152mm. Les secteurs touchés sont principalement Zaitsevo et Gorlovka où 6 maisons d'habitation ont été détruites., 


Le mode opératoire et les cibles de ces bombardements démontre que la stratégie de Kiev est bien plus de terroriser une population civile que d'atteindre des objectifs militaires pourtant localisés depuis 2 années de guerre de positions.

Les objectifs sont principalement les quartiers résidentiels civils et dont le traitement par l'artillerie ne répond à aucune logique frappant au hasard un quartier un jour et un autre le lendemain, afin de d'installer l'ensemble de la population dans une peur permanente. De plus les tirs sont majoritairement effectués en soirée et la nuit lorsque les familles sont rassemblées et que l'obscurité accentue la terreur recherchée.

Par exemple pour la soirée du 11 juin :

Les ukrainiens ont engagé le feu de 22:00 à 2h00 contre des villages de Aleksandrovka, Trudovsky, et le quartier de Octobresky en lisière Ouest de Donetsk et également au Nord de la ville contre les village de Zaytsevo, Batmanovka, et les sites miniers d'Izotov et Octobre de Gorlovka. Au  total, ces zones ont frappées au minimum par 117 obus de 82 mm et 71 obus de 120 mm. Des bombardements ukrainiens ont également été réalisés sur le front Sud de la DNR (Secteur Novoazovsk) sur les villages de Sahanka et Sosnovskoye

Ces premiers bombardements réalisés à l'aide des sections de mortiers servant d'appui aux unités motorisées et mécanisées, ont été suivis par les bombardements plus lourds provenant des unités d'artillerie de gros calibre positionnées juste derrière la première ligne. c'est ainsi que de minuit à 02h00 des obusiers ukrainiens automoteurs ou tractés de calibre 122 et 152 mm ont à leur tour frappé une vingtaine de fois la banlieue Nord de Donetsk et Gorlovka.

Pour illustrer ce que vivent chaque nuit sur la ligne de front, les habitants du Donbass voici l'extrait du journal d'un habitant de Gorlovka, pour la seule nuit du 11 au 12 juin 2016 :


"Dans la soirée, dans la ville on entend le grondement des explosions et des armes automatiques. l'armée ukrainienne utilise des chars, des obusiers, des mortiers, des mitrailleuses, des lance-grenades automatiques. Il y a des coups directs dans les maisons.

A 00h50 se passe une bataille de tir à l'ouest et au sud-ouest, à Ozeryanovki des impacts lourds d'obus de 122 mm.

A 01h30 la direction de Novgorod,  tirs d'artillerie et des mitrailleuses ukrainiennes.

A 01h40 Arrivée d'obus d'artillerie lourde sur les régions du nord-ouest Gorlovka, dans la région de Shirokoy Balki Pozhar..

A 02h00 des impacts sont entendus dans le village Ozeryanovka.

A 02h45 les bombardements continuent, c'est maintenant dans l'ouest de la ville que l'on entend les explosions d'obus .

A 03h15  Après une courte pause l'Ouest de Gorlovka est à nouveau sous le feu uktainien."

Vidéo d'un quartier de Gorlovka bombardé cette nuit
Au total, rien qu'à Gorlovka, plus de 20 bâtiments 
ont été endommagés ou détruits jusqu'au centre ville,
 dont des établissements scolaires...

Tous ces tirs d'artillerie sont complétés au niveau des zones de contact comme à Yasinovataya, Gorlovka ou Marinka par exemple par d'autres bombardements, et des feux nourris provenant des armes légères d'infanterie, des lances grenades automatiques et des armes de bord des véhicules blindés ukrainiens.

Durant la semaine écoulée, 4 soldats républicains sont morts et 3 autres ont été blessésau sein des forces armées de la DNR.

Comme d’habitude, les informations précises sur la nature les tirs, leurs impacts mais aussi la localisation de leur auteurs (Mayorsk et Dzerzhinsk par exemple pour les obusiers cités ci dessus) ont été immédiatement transmis par le Ministère de la Défense de la DNR à la mission d'observation de l'OSCE....


Depuis le début du lois de juin, le bilan de ces bombardements génocidaires s'avère l'un des plus lourds subi par la population civile du Donbass depuis la signature des accords de Minsk.

Rien que pour la journée du 9 juin, 2 civils ont été tués et 15 autres blessés, dont un enfant de trois ans, 44 maisons ont été endommagées, 2 mines de charbon et 2 entreprises.


Les diplomaties occidentales, plus intéressées à armer les observateurs de l'OSCE qu'à protéger les civils du Donbass, semblent complètement indifférentes (pour ne pas dire complices) aux crimes perpétrés quotidiennement par leur partenaire ukrainien au coeur même de l'Europe.


Devant l'inertie complice des organisations internationales, le silence des médias occidentaux, les femmes et les hommes du Donbass ont décidé de faire entendre une nouvelle fois leurs voix et volonté commune. 
Le 10 juin a eu lieu à Donestk un rassemblement de 30 000 personnes protestant contre les violations des accords de Minsk, et le projet de transformer une OSCE déjà très critiquée localement en force armée sous contrôle occidental.

A l'occasion de cette manifestation une pétition lancée le 1er juin par le Président Zakharchenko a continué de collecter les signatures des citoyens de la République de Donetsk afin de dénoncer les violations des accords de Minsk et le génocide du peuple du Donbass. 
Activement relayée dans différentes villes et villages de la République, la pétition a déjà recueillie en 1 semaine plus de 40 000 signatures, témoignant la solidarité patriotique qui anime les femmes et les hommes de cette terre martyrisée.



Au moment où j'écris cet article, les bombardements continuent en lisière du bastion républicain, qui depuis 2 ans résiste courageusement à l'agression menée contre son droit à choisir son destin, défendre ses libertés et sa dignité.

Combien de temps cette mascarade sanglante va t-elle couvrir de honte les occidentaux lobotomisés par la grand messe de l'Euro 2016 ? Faudra t-il encore des milliers de morts ou que le son du canon fasse trembler leurs télévisions pour qu'ils prennent conscience que c'est aussi leur avenir qui se joue actuellement et sans arbitre, sur les bords de la Mer Noire, c'est à dire à 2500 km seulement de Paris !

Car les habitants du Donbass ne sont pas seulement nos voisins, ils sont nos frères européens !

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Pour Inna

Chanson illustrée rendant hommage aux victimes du Donbass 
(Attention images très dures)




Pour connaitre les informations au quotidien, rejoignez le groupe Facebook

Ce groupe que j'ai ouvert au lendemain du massacre d'Odessa le 3 mai 2014 affiche aujourd'hui un effectif de plus de 11 300 membres. Vous y êtes les bienvenus ainsi que les personnes que vous voulez informer de la situation réelle vécue sur le front du Donbass. 

Pour libérer la Vérité, notre nombre est notre force


Le lien ici : 

Mises à jour

Le 11 juin 2016 :

Photos des bombardements




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.