mardi 12 juillet 2016

Du sang et des larmes

Une population civile terrifiée par les bombardements ukrainiens

Au cours des derniers jours, les quartiers résidentiels de Gorlovka, même ceux situés loin des positions de l'armée républicaine ont subi des bombardements quotidiens frappant au hasard de la folie ukropithèque, des maisons, des immeubles, des écoles ou des usines...

Cette population courageuse et qui préfère mourir dans son sanctuaire plutôt que se soumettre à l'humiliation d'un occupant méprisant son identité et piétinant ses libertés, est aujourd'hui terrorisée par les bombardements mais surtout par l'indifférence de cette "communauté internationale" dont elle entend les comptes rendus et les analyses hallucinantes accusant la Russie de commettre ces violations meurtrières du cessez le feu.

C'est un sentiment d’incompréhension et surtout d'injustice qui étreint les femmes et les hommes de cette région minière qui est située aujourd'hui sur cette zone de contact entre l'Est et l'Ouest. Depuis l'hiver du Maïdan ce peuple est méprisé, insulté, attaqué, bombardé, et depuis plus de 2 ans ses enfants sont massacrés à Slaviansk, Donetsk, Lugansk tandis que dans les territoires occupés des paramilitaires exercent des répressions sans fin sur une population désarmée. Des massacres ont eu lieu en plein jour comme à Odessa, Mariupol, Lugansk, dans l'ombre des prisons ou des hôpitaux comme ce docteur Tchernov qui a avoué avoir assassiner des dizaines de miliciens en salle d'opération. Tous ces crimes horrifiques choquent d'autant plus qu'ils restent impunis et sont même glorifiés par les psychopathes de Kiev. 

Combien de morts vous faut-ils encore ?

Mais ce sont certainement ces bombardements erratiques qui sont sont les pires souffrances qu'endurent ce peuple innocent victime de la cupidité de l’impérialisme occidental et de la haine de ses chiens de chasse ukrainiens. En effet à chaque instant au dessus des marchés, des écoles, des jardins et des maisons la mort peut tomber du ciel sans raison, et frapper au hasard une population russe que l'Histoire a poussé sur les lisières de l'Empire. 

La communauté dite "internationale", qui a pourtant des témoins sur place (journalistes, OSCE...), non seulement ne dit rien, ne fait rien mais soutient même les criminels de Kiev, politiquement, financièrement et même militairement ! En procédant ainsi, la ploutocratie mondialiste par la voix de ses laquais occidentaux, entraîne les peuples européens silencieux dans une complicité criminelle historique. 

Le bilan officiel de cette guerre immonde qui ensanglante l'Europe est de 10 000 morts mais en réalité ce chiffre doit être multiplié au minimum par deux (certaines sources comme le Renseignement allemand évoque 50 000 tués), C'est sans compter les dizaines de milliers de blessés, de déportés, les centaines de milliers de réfugiés de déplacés et bien sûr les milliards de dégâts occasionnés une des régions industrielles les plus importantes d'Europe.

Que de tels bombardements génocidaires puissent se réaliser en toute impunité depuis 2 ans au coeur de l'Europe est déjà un fait insupportable, mais que nos représentants occidentaux, non contents de soutenir les responsables mentent jusqu'à accuser leurs victimes d'être eux mêmes les coupables est tout simplement délirant et abject  !







Si les dernières cartes diplomatiques sont brûlées dans les bombardements ukrainiens, et que les dieux des batailles sont appelés au secours du Donbass, la colère des milices déferlera sans pitié sur ces "punisseurs" qui saignent leur pays et terrorisent leurs familles terrées depuis des mois dans leurs caves... 

Cette justice des armes redressera alors celle des hommes lâches et décadents et d'ailleurs elle a déjà fait trembler le front lors des attaques ukrainiennes qui se sont brisées les unes après les autres sur les défenses imprenables des forces armées républicaines :

40 corps ukrainiens ont été découverts au Nord de Debaltcevo, abandonnés lors de la retraite de leurs unités d'assaut le 29 juin au soir Certaines sources estiment à 200 le total des pertes subies au cours de cette tentative d'offensive ukrainienne lamentable.

Plus tard ce sont 10 autres corps ukrainiens découverts devant Staromikhailovka, eux aussi abandonnés aux insectes par leur commandement autant criminel vis à vis de ses hommes que de la population du Donbass.  

Hier 11 juillet, les ukrainiens ont tenté un nouvel assaut sur des positions l'aéroport de Donetsk mais les défenseurs républicains les ont repoussé en leur infligeant des pertes significatives (au minimum 3 tués et 7 blessés)


Cette guerre est prise en otage par les ambitions militaro-industrielles cachées d'un impérialisme étasunien amoral qui a lancé par procuration une croisade contre la Russie. Coincé entre le marteau étasunien et l'enclume russe, le peuple du Donbass est martelé par l'artillerie et les mensonges tandis que son armée, aux avant postes du monde russe, encaisse les coups pour ne pas qu'il tombe dans le piège tendu par Kiev.

Aujourd'hui, le Donbass est au milieu d'un gué, entre une fausse paix qui empêche de finaliser sa victoire en libérant les territoires occupés par les ukrainiens et une fausse guerre qui lui fait chaque jour payer le prix de sa liberté conquise. 

Dans certains villages sous le feu les habitants espèrent même que le guerre ouverte reprenne vraiment pour que cette souffrance cesse enfin même au prix le plus cher.
Car cet enlisement dans les larmes et le sang est pire que la paix et même pire que la guerre qui a au moins le mérite même par un déchaînement de violences de tourner cette page de l'Histoire en achevant le cycle de des sacrifices.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Pour vous informer quotidiennement de la situation dans le Donbass, rejoignez nous sur le groupe FB 

(11500 membres)


Soutien à la rébellion du Donbass

10 juillet 2016, Bombardement de Gorlovka


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.