mardi 26 juillet 2016

Des tranchées sous le feu


Dans les "SITREP", on parle beaucoup des bombardements d'artillerie mais il faut savoir que les combats d'infanterie se sont également réveillés depuis ces dernières semaines sur l'ensemble de la ligne de front du Donbass.

Cette vidéo date d'il y a quelques jours, elle décrit la situation actuelle sur la ligne de front au niveau des zones de contact, où les combattants ukrainiens et républicains sont à portée de tir de leurs armes légères d'infanterie.

Ici c'est le secteur de Staromikhaïlovka, à l'Ouest de Donetsk,village tenu par la DNR face à Krasnogorovka, qui lui est tenu par les forces d'occupation ukrainiennes. 

Dans certains points de ce secteur les lignes ne sont séparées de 500-600 mètres.

Juillet 2016 - Défense de Staromikhaïlovka

Le front de Staromikhaïlovka par les cartes 

Prenons le secteur précis où a été prise cette vidéo, nous y voyons les 2 localités Staromikhailovka (Républicains) à l'Est et Krasnogorovka (Ukrainiens) à l'Ouest.
Les lignes de front des forces en présence sont représentées en bleu et rouge avec une ligne jaune médiane qui matérialise ce que l'on appelle la "zone grise". Cette zone qui est normalement neutre est malgré une forte présence de zones minées est l'objet de mission d'infiltration des unités de reconnaissance qui s'approchent des lignes ennemies pour du renseignement ou de la destruction d'objectifs.

De plus il existe ce qu'on appelle des "zones de contact" comme le montre cette carte, où la distance minimale entre les lignes est d'environ 600 mètres, et qui laisse la possibilité aux combattants de se tirer dessus à partir de leurs tranchées.


Voyons maintenant, sur le même secteur, les principaux bombardements effectués au cours des derniers mois. Nous constatons que les tirs se concentrent justement sur la "zone de contact" en débordant très souvent lorsqu'ils sont ukrainiens sur les zones civiles situées à l'arrière du front.

Ces tirs sont essentiellement réalisés à partir des positions d'appui ukrainiennes situées à Krasnogorvka et qui utilisent des mortiers et obusiers, tandis que les unités déployées sur les tranchées utilisent des lance-grenades automatiques (AGS), des lance-roquettes antichar ou anti personnel,  les armes des véhicules d’accompagnement et les armes légères d'infanterie. A l'occasion des chars peuvent venir en soutien du pilonnage réalisé.


Des secteurs comme celui-ci il y en a beaucoup depuis la zone sud jusqu'à la zone Nord de la DNR, ce sont eux qui reviennent le plus régulièrement dans les SITREP (du Sud au Nord :Kominternovo, Dokutchaevsk, Marinka, Trudovsky, Staromikhailovka, Peski, l'aéroport, Spartak, Avdiivka, Yasinovataya, Gorlovka, Zaitsevo etc...)

Une mise en oeuvre concrète des accords de Minsk (dans l'hypothèse où Kiev le désirerait à nouveau !), ne pourra être engagée que si au préalable on démilitarise ces zones de contact qui concentrent la grande majorité des violations du cessez le feu (en ce moment 70% sont observés sur le seul secteur de Avdiivka Yasinovataya).

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.