mardi 26 juillet 2016

Le piège de Kiev tendu à la procession

Le Ministre ukrainien de l'Intérieur 
décide de bloquer la procession orthodoxe


Tandis que le président ukrainien, le milliardaire Porochenko, est partie en avion privé, à priori vers Malaga où il a coutume de passer ses vacances dans un de ses palaces privés, son armée continue ses bombardements génocidaires et ses attaques suicidaires sur le Donbass et Turtchinov le conseiller spécial en charge de la guerre dans le Donbass, insiste pour faire appliquer la loi martiale dans toute l'Ukraine

Pendant ce temps là, la procession pour la paix initiée par l'église orthodoxe d'Ukraine partie sur 2 itinéraires (Est et Ouest) le 5 juillet en direction de Kiev semble cristalliser toutes les tensions du moment, et surtout les délires d'un pouvoir qui semble pris en otage par les factions radicales et incapable de sécuriser cette marche religieuse appelant à la paix en Ukraine.

Depuis plusieurs jours, les extrémistes radicaux d'une dizaines de groupes paramilitaires ukrainiens s'excitent autour de cet événement cherchant par tous les moyens à empêcher les pèlerins d'atteindre la dernière étape kiévienne de leur marche. Les néo-nazis sont rapidement passés des annonces aux menaces et des menaces aux barrages. avec comme seule conséquence d'augmenter la portée médiatique du pèlerinage.

Barrage des nationalistes de Prayvi sector sur la route de la procession
Hier, les quelques dizaines de crânes rasés agitant leurs chiffons rouge et noir n'ont  pu ni stopper ni même ralentir la vague orthodoxe portant ses prières de paix vers Kiev, la "Rus orthodoxe" historique, la police dépêchée sur les lieux pour sécuriser les barrages de Paryvi Sector and Co, les ayant surtout dissuadé de commettre des actes de violences qui seraient autant criminels pour les pèlerins que contre-productifs pour un gouvernement déjà chancelant.


Mais c'est ce matin le 26 juillet que la tension a monté d'un cran, lorsque 2 messages anonymes sont parvenus aux autorités pour signaler la présence de pièges et mines sur l'itinéraire de la procession qui auraient été posés dans les districts de Svyatoshinsky et Boryspil, provoquant le déploiement d'équipes d'unités spécialisées  avec équipes cynophiles et artificiers spécialisés.

Quand les terroristes du Maïdan invoque le terrorisme comme prétexte !

Le pouvoir ukrainien a immédiatement sauté sur l'occasion pour interdire la progression des processions, cédant tellement rapidement à la menace de quelques dizaines de collaborateurs excités pour bloquer des dizaines de milliers pacifiques, au motif que leur sécurité était prioritaire au déroulement du pèlerinage !

Ce sont deux grenades fumigènes qui auraient été découvertes dans des poubelles disposées sur l'itinéraire qui auraient motivées cette interdiction à la procession d'aller dans Kiev ! On voit bien ici que c'est un prétexte fallacieux utilisé par le pouvoir pour interdire une manifestation pacifique et donner raison aux excités néo-nazis de son équipe...

Car Avakov, dont on connait par ailleurs les affinités avec les ultra nationalistes, est certes responsable de la sécurité en Ukraine mais aussi il est en charge de l'opération spéciale menée par l'armée ukrainienne dans le Donbass. Sa précipitation a enrayer une marche dénonçant cette guerre insensée menée par lui était donc prévisible, au point qu'on peut se demander si ses services n'ont pas eux mêmes inventé cette menace terroriste pour légitimer le blocage de la procession.


Anton Gerashchenko, député extrémiste sulfureux et conseiller au Ministère de l'Intérieur a précisé que des bus aller prendre les pèlerins pour les conduire vers un autre lieu de culte, histoire de détourner l'événement loin de Kiev et certainement de mieux contrôler ses participants, considérés par le pouvoir comme "subversifs"...

Comment les organisateurs de la procession vont-ils réagir si le blocage est confirmé et maintenu ? Et accepteront-ils ce coup de force de ces ukropithèques paranos qui craignent que la colonne enfumée de leur Maïdan ne disparaisse dans l'ombre des coupoles étincelantes...



Si la procession de la paix, l'amour et la prière pour l' Ukraine, organisée par l'Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou (UOC-MP) décide de continuer vers le monastère principal de l' Ukraine, celui de Kiev-Petchersk sur la colline Vladimir de Kiev, nul doute que les paramilitaires du Prayvi Sector soient alors tentés dans les débilité de considérer cela comme une provocation (qu'ils attendent impatiemment) de la part des organisateurs pour déclencher des actions violentes contre les pèlerins...

Pendant ce temps là, certainement au bord d'une piscine privée ensoleillée, Porochenko lui, joue les Ponce Pilate...

Pour ma part entre accepter le détournement proposé par le gouvernement et foncer dans le piège tendu par les radicaux, j'essaierai de disperser la foule en milliers de petits groupes qui se retrouveraient sur la colline Vladimir le 27 juillet, date des cérémonies religieuses célébrant le baptême orthodoxe de la "Rus de Kiev". Il serait difficile pour le régime de contrôler tous les individus circulant anonymement dans Kiev et de leur interdire l'accès à un lieu précis 

Sauf si une loi martiale est instaurée pour cela ...


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



Les autres articles sur le sujet publiés su ce blog, au lien suivant ; Pèlerinage pour la Paix

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.