jeudi 14 juillet 2016

La lâcheté criminelle de Kiev

Un génocide du Donbass soutenu par l'Occident


La semaine prochaine doit avoir lieu une nouvelle rencontre à Minsk pour tenter de faire avancer la résolution diplomatique du conflit ukrainien que Kiev, Moscou et les partenaires occidentaux ont signé en février 2015..

A son retour du sommet de l'OTAN à Varsovie, le Président Porochenko, gonflé d'arrogance et d'alcool pérorait que "l'Ukraine avait rempli 95 % de sa part des accords Misnk" ! tandis que dans le même temps, des maisons civiles du Donbass s'effondraient sous les coups de son artillerie génocidaire...

Petrovsky est un district situé au Sud Ouest de Donetsk, et la ligne de front qui le ceinture est un champ de feu depuis plus de 2 ans assaille sa population. Ses quartiers périphériques ou ses villages comme Trudovsky par exemple, sont régulièrement pilonnés par les soudards embusqués à Mariinka ou Staromikhailovka, mais les habitants, malgré une terreur permanente continuent courageusement à vivre leur quotidien entre le travail et la maison, l'école et les magasins alimentaires. 

Le 13 juillet 2016, un lotissement civil éloigné des positions militaires républicaines a été bombardé brutalement pendant la nuit, plusieurs maisons ont été  détruites sans autre raison que la haine et la stupidité d'un armée de soudards servant un totalitarisme ethnocentré pratiquant une épuration ethnique dans le Donbass.

13 juillet 2016, bombardement de Petrovsky


Le Président Poutine lors d'une conversation téléphonique avec ses homologues français et allemand a alerté de cette situation dramatique vécue par la population du Donbass victime quotidiennement des bombardements criminels ordonnés par Kiev en totale violation avec les accords de Minsk.

"Vladimir Poutine a communiqué sa préoccupation en raison des pilonnages intensifs des localités dans le Donbass par les troupes ukrainiennes. Le président russe a mis l'accent sur le fait que le règlement politique et diplomatique du conflit ukrainien interne en conformité avec les mesures prévues par les accords de Minsk n'avait aucune alternative" a rapporté le Service de presse du Kremlin.


Un marché de dupe

Pendant que les survivants des bombardements erraient au milieu de leurs ruines, le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, se félicitait des débats francs et ouverts réalisés lors de la réunion du Conseil OTAN-Russie de ce mercredi 13 juillet 2016. 

Le commandeur de l’OTAN, a consacré une part importante de cette réunion de travail à la crise ukrainienne et la guerre dans le Donbass qui menace de dégénérer gravement.
Insistant sur la nécessité d'aboutir à une résolution pacifique du conflit par les accords de Minsk, Jens Soltenberg, non seulement a ignoré les violations flagrantes de Kiev sabotant la feuille de route vers la paix, mais il a même osé augmenter la pression sur Moscou en soulignant que «tous les signataires des accords de Minsk doivent respecter les engagements qu'ils ont pris, et la Russie a une responsabilité importante à cet égard »
Il a ajouté qu'un règlement pacifique du conflit dans l'est de l'Ukraine contribuerait à l'amélioration globale des relations entre l'OTAN et la Russie.


Cette réunion à la cordialité apparente a pris rapidement les allures d'un marché de dupe organisé par l'OTAN qui continue de traiter le dossier ukrainien (comme celui de son renforcement en Europe de l'Est) sous une vision unilatérale intéressée. Les parrains occidentaux de Kiev dans leur traitement partial e la crise refusent de regarder en face la réalité du terrain, et d'élargir les reproches, les contraintes et les efforts demandés à leur affidé ukrainien, qui se voit même accorder pour ses violations quotidiennes des traités internationaux, d'une impunité outrageante et complice.


La paix mais pas à n'importe quel prix...

Ainsi des "divergences profondes et persistantes" ont été observées lors de cette réunion au cours de laquelle guidé par une russophobie et une partialité délirantes le Secrétaire de l'OTAN Stoltenberg a déclaré que "les actions de la Russie en Ukraine ont sapé la sécurité dans la zone euro-atlantique", tandis que le représentant de la Russie, M. Grouchko, dénonçait "les mesures concernant le flanc oriental (de l'OTAN) non justifiées, excessives et contre-productives"

Dans le dossier ukrainien de nombreux blocages sont toujours rédhibitoires à une normalisation des relations Est-Ouest comme le refus par les occidentaux de valider la volonté référendaire de la Crimée mais surtout le refus de Kiev de vouloir dialoguer avec les représentants des Républiques populaires de Donetsk et Lugansk qu'il continue de qualifier de "terroristes".

Le Kremlin, soucieux de respecter le processus de paix engagé pour le Donbass, joue le jeu diplomatique au maximum pour laisser une chance fut-elle minime à la diplomatie. Cependant, les responsables russes soudés derrière leur Président sont réalistes et savent que si l'Ukraine ne change pas radicalement son comportement militaire et politique criminel, la situation ne pourra qu'empirer, surtout si par un procédé d'inversion accusatoire, Washington et ses sbires cherchent à faire porter le chapeau à Vladimir Poutine.  

"Si l'Otan est prête à prendre des décisions constructives, alors on peut la féliciter. Si on vise à utiliser le Conseil Otan-Russie afin d'augmenter la pression sur la partie russe, alors la perspective de mise en œuvre de cette idée est peu probable", a déclaré Anatoli Antonov le vice Ministre russe de la Défense.


En attendant le martyr du Donbass continue...

Aujourd'hui à Donetsk et dans les autres villes du Donbass piégées par la ligne de front, si "à chaque jour suffit sa peine", à "chaque suffit sa peur" et les habitants avec un courage et une résilience extraordinaires,  chaque matin nettoient les gravats jusqu'à la nuit suivante...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



13 juillet 2016, bombardement à Petrovsky (Byriuzova)
video


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.