mercredi 6 décembre 2017

Un minotaure sans pitié

031


Au lendemain de la disparition sur le front de Promka de "Sever", les groupes sillonnent les tranchées et les boyaux à la recherche de leur camarade. Avec chaque heure qui passe c'est également l'espérance de le revoir vivant qui disparaît dans le sablier du temps. 

Mais la Camarde n'avait pas fini de jouer avec la destinée des hommes de Promka.

Le 5 décembre c'est au tour de Daniel dit "Pauk" d'être fauché par un sniper ukrainien, entre le réseau des tranchées et le village détruit des datchas. Fauché à 26 ans, Daniel a rejoint la cohorte des ombres du Donbass.


Mercredi 6 décembre 2017

Sur cette ligne de front, entre Yasinovataya et Avdeevka, dans le labyrinthe moderne des tranchées humaines rôde un autre minotaure, sournois et invisible, apportant son lot de tristesse en échange de sa part de sang.

Cette semaine, en 2 jours, 2 camarades s'en sont allés à l'horizon, fauchés par des snipers ukrainiens qui imposent à tout le secteur un danger mortel permanent...

Difficile de décrire les sentiments qui remuent les tripes de ceux qui restent pour continuer toujours et encore la mission.

La Dignité et le Devoir accueillent aujourd'hui un fin manteau de neige venu comme pour purifier cette terre ensanglantée et offrir un linceul à nos 2 camarades...
Qu'ils reposent en paix, auprès de leurs aînés morts pour la Liberté de cette terre, et dans le cœurs des familles qu'ils ont protégé de leurs sacrifices.

Si un jour prochain vous croisez sur votre chemin une chapelle, une source, ou le sourire d'un enfant, pensez je vous prie, par une bougie allumée, une fleur déposée ou un sourire rendu, à ces jeunes hommes, fauchés ici dans la force de l'âge et qui nous ont offert en héritage l'exemple et l'espérance.

A l'extérieur, les tirs nous rappellent le présent et cet avenir à défendre, et ils nous appellent à rejoindre nos postes de combat, encore et toujours, serrant peut-être un peu plus fort dans nos mains ces armes qui attendent une victoire consolatrice...

"Que le souvenir des morts soit la force des vivants""

Erwan Castel

Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.