dimanche 24 décembre 2017

Le cadeau de Noël de Trump à Kiev


Nikki Haley l'égérie possédée de la politique russophobe des néo-conservateurs étasuniens, et que Trump a nommé ambassadrice des USA à L'ONU à réaffirmé que les USA apporteront un "soutien inconditionnel à Kiev au sujet de tout ce qui concerne son différend avec la Russie"

Obama en revait mais il a toujours hésité à livrer des armes létales aux soudards de Kiev, et franchir ainsi cette ligne rouge tracée en Ukraine par Moscou. Le cowboy Trump, lui, l'a fait sans hésiter, telle une marionnette insouciante que les néo-conservateurs, à l'abri derrière le rideau, lui font jouer l'apprenti sorcier...

L'administration étasunienne vient donc de donner son feu vert pour la livraison d'armes létales aux forces ukrainiennes en guerre contre la population du Donbass. 
Ce premier jet d'huile sur le feu du Donbass s'élève a 47 millions de dollars et concerne principalement des missiles antichar "javelin" destinés (accrochez vos ceintures !) à "un usage exclusivement défensif" (ben voyons !)

Moscou a aussitôt réagi vivement, arguant que cette décision risquait très fortement de relancer la guerre dans le Donbass.

Rajoutez à cela la décision jumelle du Canada de lever l'embargo sur les armes pour Kiev, le contexte tendu sur le plan international (Syrie, Yémen, Palestine, Corée etc) et celui paralysant de la campagne présidentielle russe, et vous avez un cocktail molotov et un blanc seing que Trump vient d'offrir à son roquet de Porochenko qui rêve aussi d'une guerre restaurant son pouvoir chancelant.

J'invite les utopistes fanatiques persistant à voir dans ce trublion aux cheveux jaunes un anti-mondialiste a réviser leur jugement et a cesser de prendre leurs désirs pour des réalités. Trump non seulement n'est pas prêt de saboter le sous marin néo-conservateur qui dirige la Maison Blanche mais il en est devenu le premier et zélé missilier !

Certes, dans une vision à moyen terme l'accélération de la fuite en avant suicidaire du système néo-libéral que Trump réalise partout, de la Corée à l'Ukraine en passant par la Palestine, va le conduire obligatoirement à sa propre perte.

Mais à quel prix ?!

En attendant Trump joue mieux que n'importe lequel de prédécesseurs le rôle du grand pyromane que la City et Wall Street ont confié aux USA pour instaurer un chaos salvateur pour leurs business

Je laisserai la conclusion au général US Robert Nieller qui cette semaine,;commentant les tensions entre USA et Russie sur le théâtre européen déclarait :"J'espère me tromper mais il y a une guerre qui vient"

Erwan Castel

Sur le même sujet : Novorossiya Today 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.