vendredi 13 juillet 2018

"Veni Vidi Vinci" made in Trump


Au sommet de l'OTAN, comme prévu Trump a été.... imprévisible, soufflant un jour le froid, un jour le chaud, agitant tour à tour la carotte et le bâton, mais toujours en se comportant en maître visitant ses domaines.

Alors que les Trumpolâtres attendaient que les USA claquent la porte de L'OTAN et amorce ainsi sa désintégration, il se trouve que la position agressive de l'alliance n'en est que plus renforcée avec entre autre des accords pour :
  • Que les laquais européens crachent leurs 2 % réglementaires au budget de l'alliance.
  • Que le programme de la force d'intervention rapide (30 - 30 - 30 brigades, navires etc) soit réalisé,
  • Que les projets d'intégration de la Géorgie et de l'Ukraine soient poursuivis,
  • Que le processus d'intégration de la Macédoine soit engagée (contre la Serbie) auquel il faut rajouter aussi la Colombie (contre le Vénézuéla)

Avec en prime l'obligation pour les États membres de se fournir à hauteur de 20 % en équipements militaires étasuniens, sans compter une pression méprisante pour abandonner le projet gazier North Stream, etc...

Les intérêts et pays visés par cette stratégie confirmée de L'OTAN reste donc la Russie et ses alliés.

En jouant à l'éléphant dans un magasin de porcelaine Trump avait certainement en vue son prochain rendez-vous avec magasine Président Poutine devant qui il veut montrer que c'est lui qui tient les rênes de l'OTAN et qu'il compte poursuivre sa stratégie d'occupation et de contrôle du Rimland cette ceinture entourant la Russie et par laquelle transite la majorité des flux énergétiques mondiaux.

Aussi il est probable, tout comme pendant ce sommet de l'OTAN où il a soigneusement évité le dossier clivant de la Crimée, que Trump tente dans la rencontré avec Poutine d'imposer sa vision à Moscou indirectement en se focalisant sur l'Iran par exemple abordant ainsi par la bande le rapport de force existant en Syrie.

Erwan Castel

Source de l'article : Sputnik 



Djordje Kuzmanovic : 
«Le rapport final du sommet de l'OTAN 
est quasiment un appel à la guerre»

Le conseiller en politique internationale et défense de La France insoumise revient, pour RT France, sur le sommet de l'OTAN et l'attitude de Donald Trump envers les Européens. Pour Djordje Kuzmanovic, «la France sert les intérêts des Etats-Unis».

Le 12 juillet, Djordje Kuzmanovic, conseiller de La France insoumise sur les questions de défense et de politique internationale, évoque pour RT France le sommet de l'OTAN et les pressions exercées par le président américain Donald Trump sur ses alliés pour qu’ils augmentent leurs dépenses militaires. 

«L'OTAN n'a plus raison d'être puisque le bloc soviétique a disparu et, avec lui, le pacte de Varsovie», assure Djordje Kuzmanovic. Il ajoute qu'«en dépensant de l'argent pour l'OTAN», la France sert les intérêts des Etats-Unis.

«Le sommet de Bruxelles est assez catastrophique de ce point de vue-là puisque le rapport final du sommet est quasiment un appel à la guerre, en particulier contre la Russie et contre l'Iran», note-t-il également.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.