jeudi 5 juillet 2018

Pause caserne...

171

Mourka me donne un "coup de patte" pour trier les photos prises sur le front depuis bientôt 10 mois

Entre les services, les alertes (qui ont grillé ma permission), les cérémonies, les soins des bobos et l'entretien du matériel, le repos se déroule à la caserne finalement à la vitesse d'un TGV attendant de retrouver l'horizon fixe mais pesant du front de Promka.  

J'en profite pour faire le tri et ranger les photos, vidéos notes et cartes qui s'entassent pèle mêle dans les disques durs et témoignent de cette petite histoire vécue sur le front du Donbass entre Yasinovataya et Avdeevka depuis plus de 4 mois passés mais qui semblent n'être que quelques jours dans la mémoire tant l'intensité du vécu est importante sur cette ligne de front tendue au Nord de Donetsk.


Vendredi 6 juillet 2018

Au niveau de la compagnie une réorganisation des groupes opérée et, bousculant un peu les séquences des rotations sur le front, prolonge d'une semaine mon temps de repos à la base. Tant mieux car je vais en profiter pour une remise en forme, une préparation poussée pour les prochaines rotations (réglage nouvelle optique, étude de cartes et photos aériennes etc...) ainsi que des formalité administratives diverses.

Sur le front depuis 4 jours, même si le "régime du silence" n'est pas respecté par Kiev qui par exemple à bombardé encore la ville de Dokuchaievsk hier soir, une accalmie est observée sur la ligne de front, à l'occasion de la "trêve du pain", ce cessez le feu coutumier décrété pendant la période des moissons.

Cette "trêve du pain", personne n'y croit et pour cause ! Depuis 4 ans, alors que l'espoir de voir s'amorcer le processus de paix signé à Minsk était encore vivace, les forces ukrainiennes n'ont eu de cesse que de saboter ces accords fragiles par des provocations meurtrières sur le front mais aussi sur les quartiers résidentiels. 

Aujourd'hui les tambours de guerre des ukropithèques se font à nouveau entendre aux portes des cités de Donetsk et Lugansk, et cette accalmie n'est malheureusement qu'une pause dans la reptation des unités de la nouvelle "Opérations des Forces Combinées" lancée par Kiev pour reconquérir le Donbass. Les actions offensives sont retenues depuis la rencontre entre Poutine et Porochenko lors de la dernière réunion du "Format Normandie" à Berlin et certainement jusqu'à la réunion prochaine entre Trump et Poutine prévue le 16 juillet prochain à Helsinki. 

Dans les rangs de la Brigade, nous continuons à renforcer nos positions et nos entraînements, car les activités ennemies de renseignement ennemies ne cessent d'augmenter sur le front sur le front, confirmant les intentions agressives de Kiev.

Des reporters de "War Gonzo" sont venus sur une de nos positions enterrées du front de Yasinovataya, pour montrer que le travail impressionnant réalisé par les volontaires, du bataillons, souvent des mineurs devenus soldats. En effet renouant avec les techniques de de sape de la guerre des tranchées, de nombreuses galeries s'enfoncent désormais dans le sol en direction des lignes ennemies. L'enlisement du front pourrait bien devenir un effondrement pour certaines positions ennemies...


Ce soir, la pause caserne doit se prolonger pour quelques heures à Oktyabrsky où m'attendent avec impatience d'autres amis humains et félins...

Pour laisser de côté pour un moment tout aussi intense le fusil, la pelle et la fatigue...

Erwan Castel

Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du front 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.