samedi 12 mars 2022

Jour Z+16, Situation dans le Donbass

La ville de Volnovahka, point d'appui central du front ukrainien entre Donetsk
et Marioupol est définitivement sécurisée par les forces républicaines après
une semaine de combats intenses. L'offensive se poursuit vers le Nord Ouest.

Un rapide point de situation militaire dans le Donbass au 16ème jour du commencement des opérations militaires russes en Ukraine et qui ont fourni des forces d'appui aux milices républicaines pour la reconquête de leur territoires occupés par les forces ukrainiennes depuis la stabilisation du front en février 2015.

8 ans après que le feu ukrainien se soit abattu sur le Donbass
c'est aujourd'hui au tour du feu russe de punir ces forces ukro-
atlantistes qui ont entrainé l'Europe au bord du chaos mondial 

Situation générale dans le Donbass au 11 mars 2022

La veille du déclenchement de ce qui est populairement nommé l' "Opération Z" des forces russes (24 février), les forces armées ukrainiennes avaient concentré dans le Donbass environ 150 000 hommes (soit 60% environ de leurs unités de combat) et dans un dispositif offensif qui devait être activé contre les républiques de Donetsk et Lugansk début mars (confirmé par des renseignements collectés depuis sur les Etats majors conquis).

A cours des 10 premiers jours les opérations combinées entre les russes et les républicains de Donetsk et Lugansk se sont concentrées au Nord et au Sud du Donbass pour réaliser leurs jonctions et réaliser ainsi une continuité d'une nouvelle ligne de front en forme de fer à cheval allant de la région de Kiev au Nord jusqu'à celle de Kherson au Sud. 

  • Au Nord, les milices de Lugansk en libérant leurs villages ont réalisé un mouvement tournant autour de Severodonetsk et Lisichansk pour pouvoir, avec les forces russes venant de Koupiansk, mener une offensive vers Slaviansk, ville symbolique où la guerre a commencé en avril 2014, et surtout Kramatorsk où se situe l'Etat Major des forces armées ukrainiennes dans le Donbass et leurs forces de réserve. Actuellement des combats importants se déroulent à l'Ouest d'Izioum, qui est à la fois le verrou Nord du front ukrainien de Kramatorsk et du couloir Nord de l'encerclement large du Donbass.
Une offensive double (russe à l'Ouest venant de Koupiansk et
républicaine à l'Est, venant de Lugansk) progresse vers le Sud
en direction de Slaviansk, la ville symbole où débuta la rébellion
du Donbass en avril 2014. Et juste au Sud de Slaviansk, se trouve
à Kramatorsk l'Etat Major des forces ukrainiennes du Donbass.
  • Au Sud, les milices de Donetsk, en libérant elles aussi leurs villages occupés, ont réalisé d'une part une offensive sur Volnovakha, un important carrefour routier et ferroviaire constituant un point d'appui central du front ukrainien entre Donetsk et Marioupol, et d'autre part une jonction avec les forces russes venant de Crimée pour verrouiller l'encerclement des forces ukrainiennes dans Marioupol, le grand port industriel de la Mer d'Azov, où des unités d'assaut républicaines ont déjà pris pied dans des quariers périphériques Ouest (voir chapitre suivant). Plus à l'Ouest de la ville portuaire, les forces russes concentrent leurs actions offensives dans les secteurs de Orekhov et Gulyaï Pole pour engager l'encerclement large du Donbass depuis le Sud.
A l'issue de la bataille de Volnovakha, les forces républicaines 
poursuivent leur avancée vers le Nord Ouest, en libérant de 
nouveaux villages de l'occupation ukrainienne (en orange), 
poussant ainsi le front ukrainien à se replier vers le Nord.
  • Au centre, entre Kirovsk au Nord et Dokuchaïevsk au Sud, aucune offensive majeure n'a été lancée par les Républiques de Lugansk et Donetsk à par des frappes d'artillerie importantes auxquelles des attaques aériennes russes se sont jointes pour neutraliser les positions d'artillerie ukrainiennes qui continuent à bombarder les territoires des républiques jusqu'au coeur des zones résidentielles. Le risque d'une offensive ukrainienne est toujours présent, d'une part parce que les forces de Kiev sont encore importantes dans cette région et d'autre part parce que menacées par un encerclement large à l'Ouest elles pourraient être tenté de chercher à capturer une ville comme Gorlovka par exemple pour s'y retrancher dans une action militaro-médiatique.
Destruction d'un bunker ukrainien à Peski (Ouest 
aéroport) par une équipe antichar du bataillon "Sparta"

Depuis le début des opérations de libération des territoires occupés de par Kiev 79 miliciens de la République populaire de Donetsk sont morts au combat et 251 autres ont été blessés.

Les bombardements ukrainiens continuent 

Malgré des frappes terrestres et aériennes subies, les forces ukrainiennes continuent leurs bombardements lourds sur les zones résidentielles de Gorlovka, Donetsk et Dokuchaïevsk. 

Maison du quartier de Trudovsky (Sud Ouest Donetsk) détruite par des tirs ukrainiens

Il est à noter que les forces ukrainiennes emploient régulièrement des lance roquettes multiples et des missiles tactiques "Tochka U" sur des quartiers résidentiels civils pourtant très éloignés de tout objectif militaire républicain. Au cours des derniers 24 jours les forces de défense antiaérienne de Donetsk ont abattu 14 Tochka U en approche, et rien que pour cette journée du 12 mars pas moins de 128 munitions de gros calibres ont été tirées par les ukrainiens sur les agglomérations de la  république de Donetsk.

Ainsi dans l'après midi l'artillerie lourde ukrainienne a tiré 20 roquettes de Lance Roquettes Multiples de 122mm "Grad" et 15 obus d'obusier de 122mm 'Gozdika"

12 mars 2022, Donetsk, en fin d'après midi un nouveau
bombardement de l'artillerie lourde ukrainienne frappe
dans la ville le marché de Mayak heureusement fermé 
du fait de la mobilisation. Ici des librairies en feu.

En résumé : Malgré le résistance ukrainienne s'appuyant sur Kharkov au Nord et Marioupol au Sud, les forces russo-républicaines ont entamé des mouvements offensifs à l'Est du Dniepr et dont la jonction devrait encercler à terme les forces ukrainiennes, toujours importantes restées sur la ligne de front du Donbass et qui continuent, malgré les frappes terrestres et aériennes subies.

Observation : cette carte générale du Donbass (que je me suis permis de simplifier et coloriser) est issue d'un site en connexion avec des renseignement militaires confirmés et qui est régulièrement mise à jour (ainsi que les cartes des autres fronts ukrainiens sur le site https://dragon-first-1.livejournal.com et qui est autrement plus réaliste que les cartes fantasmées présentée par des propagandistes hallucinés comme Moreau qui nous montre dans sa dernière vidéo les forces ukrainiennes du Donbass déjà encerclées dans un grand chaudron entre Dnipropetrovsk et Donetsk (alors que Kramatorsk n'est pas encore libéré). Mais ce calomniateur et imposteur de l'analyse militaire pour qui, l'armée ukrainienne a été anéantie il y a 10 jours et Marioupol devait tomber il y a 6 jours, n'est pas à une overdose de fantasme prêt !


Situation dans le chaudron de Marioupol

Chars de combat républicains entrant dans un faubourg de Marioupol

Au Sud de la République Populaire de Donetsk, après avoir verrouillé l'encerclement de la ville portuaire et s'être protégés toute contre attaque potentielle venant du secteur de Zaporodje et qui tenterait de briser le chaudron,  les forces républicaines appuyées par l'artillerie et l'aviation russes ont engagé les forces ukrainiennes défendant Marioupol. Après avoir conquis le 10 mars des quartiers dans la banlieue Ouest, les milices de Donetsk ont également investi d'autres quartiers sur les abords Est au bord de la côte d'Azov. Au12 mars en fin d'après midi des unités républicaines avaient réussi à s'implanter dans la rue Azovstalskaya (au Sud Est de Marioupol près du front de mer)
 
 
Marioupol au 12 mars matin. La liste des unités ukrainiennes est indicative car les
effectifs réels sont certainement inférieurs aux échelons décrits, sans compter les
pertes subies depuis 10 jours et les groupes épars qui ont du se replier dans le ville.

Quartier Sud-Est de Marioupol où les forces républicaines
ont réussi à prendre pied ce 12 mars (rue Azozskaïa), en y
détruisant 8 postes de tir et 1 positions défensive. De plus, 3 
chars T-64 BV améliorés et 1 BMP ont été capturés ainsi que 
soldats de la 36e brigade de marine. 25 civils dont 7 enfants 
qui étaient bloqués par les soldats ukrainiens ont été évacués 
de la zone des combats par la milice républicaine qui y reste.

Depuis le centre de  Marioupol, des incendies dans les banlieues 
de la rive gauche de la Kalmius marquent les combats et les
secteurs où les forces russes et républicaines ont réussi à avancer.

Enfin des évacuations de Marioupol observées :

Au cours de la journée du 11 mars, 217 personnes dont 25 enfants avaient réussi a emprunter les corridors d'évacuation humanitaire ouverts entre 08h00 à 19h00, et ce 12 mars, 31 personnes supplémentaires, dont 4 enfants, ont pu sortir de la ville assiégée en direction de Bezymennoe sur la route de Novoazovsk, où elles ont été prises en charge par le Ministère des Situations d'Urgence de la République Populaire de Donetsk.

Dans Marioupol, la population se retrouve malgré elle en première ligne non seulement comme dans toute bataille urbaine mais surtout parce qu'ici les forces ukrainiennes se sont disséminées dans le réseau résidentiel, pour former des bouchons antichars et d'un balcon d'un immeuble encore habité et de d'un carrefour près d'un centre commercial ou d'un hôpital... et les forces russo-républicaines s'efforcent de les en déloger avec des tirs les plus précis possible mais qui malheureusement ne peuvent empêcher des victimes collatérales.

Dans cette vidéo de Marioupol on peut voir 
l'imbrication dramatique de la population civile
et des combattants ukrainiens positionnés dans
leurs immeubles d'habitations et qui n'échappe
pas aux tirs mêmequans ils veulent être précis.

Les combats de Marioupol, si la garnison ukrainienne décide de se battre jusqu'au bout  risquent d'être coûteux en hommes et matériels et provoquer également de nombreuses pertes civiles, d'autant que les forces russes et républicaines ont à se battre contre des unités imbriquées avec une population et qu'elles forcent souvent à rester autour de leurs positions, sachant que sa présence évitent autant faire se peut des frappes de destruction massive. 

Ici, dans un quartier périphérique de Marioupol, un
groupe de combat du régiment Azov prend  position 
au milieu d'immeubles où sont encore quelques habitants

Même si à l'Est et à l'Ouest de la ville des quartiers ont été libérés, la bataille pour Marioupol n'est pas terminée, même si la défaite des forces ukrainiennes retranchées est inéluctable, car le dispositif de défense va se densifier au fur et à mesure que son périmètre diminue et surtout les combats vont se dérouler au milieu d'une population de plus en plus importante qui s'est repliée dans le centre-ville et vraisemblablement contre des unités de nationalistes qui refuseront de se rendre.

BTR 82 A russe détruit dans une embuscade dans la banlieue de Marioupol

A suivre...

Erwan Castel


10 commentaires:

  1. Que Dieu protège les innocents. Merci pour ton travail Erwan. Prions pour que cela se termine rapidement.

    RépondreSupprimer
  2. Merci monsieur. Vous oeuvrez en outre pour l histoire que tout cela est triste et désespérant.

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Erwan, avez vous vu cette vidéo de Mr poutine. https://crowdbunker.com/v/ohqq8tXUtD, il dit favoriser la venue les volontaires pour la défense du Donbass. Avez vous des précisions s'il vous plait? la traduction est elle bonne , est ce vrai ? je ne sais comment vous contacter, vos articles sont vraiment très importants et reflètent mes pensées profondes sur ce monde. Vraiment bravo pour vos écrits. Mr Raffenaud Vincent 06.25.39.36.72 ou maromoni@wanadoo.fr. Merci bonne soirée et bon courage. Slava Rassia et aux forces du Donbass.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai vu cette vidéo . De bonnes décisions... "enfin!" serais-je tenté de rajouter car ici encore, la Russie engluée dans un atavisme soviétique a du mal a anticiper et même devancer les enjeux d'une communication adaptée au XXIe siècle.

      En 2014 des milliers de volontaires dont de nombreux étrangers au monde slave et à l'ancien espace soviétique sont venus apporter physiquement leur soutien au Donbass.

      Rien n'a été fait du côté de la bureaucratie momifiée pour structurer leur démarche, l'accueillir, l'organiser, la promouvoir et les utiliser non seulement comme des combattants mais aussi comme des vecteurs d'une réinformation luttant de plein pied contre la propagande mensongère occidentale...

      Aujourd'hui la Russie se réveille sur le sujet ! tant mieux car "il vaut mieux tard que jamais". Mais pour que cette idée soit pleinement concrétisée il sera nécessaire de vidanger les administrations en charge des idiots qui ne connaissent que leur putain de règlements poussiéreux (et leurs salaires) en de savent pas qu'on est en 2022 et non en 1922 !

      Je garde espoir car, comme le démontre cette vidéo, la guerre est aussi l'accélérateur des réformes nécessaires et à tous les niveaux de la société et surtout de l'Etat !

      Supprimer
    2. Moi aussi j'aimerait savoir s'il y a des volontaires du coté Russe qui contrebalancent ceux de l'Otan

      Supprimer
  4. 🇷🇺🇷🇺🇷🇺ERWAN CASTEL 🙏
    Brave heart 💯💪👍👍👍👍👍👍

    RépondreSupprimer
  5. Casse-tête
    Merci beaucoup, votre courage, votre objectivité. Mille salutations à ces combattants qui défendent leur dignité, leur famille, la mémoire de leurs ancêtres. Dire que ces terres ont été déjà le théâtre 80 ans plus tôt de combats féroces. Déjà contre la folie fasciste. Nier le russe sur une terre russe ! Bravo " OTAN de la liberté et du bonheur "
    Ici en France, rien de toute cette guerre d'extermination fasciste ne paraît, ce sont les gentils libérateurs qui se battent contre le nouvel Hitler qui est Poutine !
    Cela me rappelle aussi les non moins " genocideurs islamistes libyens" qui étaient présentés comme des libérateurs avant de passer à la destruction de leur pays et peuples au pris de massacres et barbaries a grandes échelle.
    De tout coeur avec vous !!!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Erwann
    Je suis content que vous soyez publié sur RI, j'ai fait connaître votre site il y a quelques jours ou je reprenais une de vos phrases et je posais une question, tout en mettant l'adresse de votre site.
    Cordialement. Dominique

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour. Je vous apporte des infos que vous jugerez sur ce que disent certains
    https://youtu.be/UQzeWQUxrdE

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.