mardi 7 mai 2019

Photo du 7 mai

325


"Comme dans le roman de Cervantès, les éoliennes ressemblent à des dragons... Morts. Et les chevaliers errent a pied, démunis de leur espoir autrefois vivant."

commentaire FB d'un ami brésilien, Abrahão Consolação


Mardi 7 mai 2019

Rappelé à Donetsk le temps des cérémonies du 9 mai, je remonte la ligne de front vers le Nord en traversant un champ étrange d'immenses éoliennes tendant leurs pales immobiles vers les dieux comme pour implorer la fin de la guerre qui a interrompu entre terre et ciel leur danse avec Eole.

La guerre a en effet interrompu cette production d'énergie, la ligne de front coupant les éoliennes de la ville de Mariupol à laquelle elles sont raccordées, et qui est occupée par les forces de Kiev depuis exactement 5 ans, lorsque le bataillon spécial Azov (devenu régiment) avait lancé ses blindés à l'assaut de la ville pendant les commémorations du 9 mai 2014, faisant une centaine de victimes parmi les manifestants.

Depuis ce front Sud de la République Populaire de Donetsk est devenu un des secteurs les plus bombardés avec les Nord de Donetsk et Gorlovka.

Le camion Kamaz du bataillon avale lentement le ruban d'une route devenue lépreuse au fil de l'abandon post soviétique puis des bombardements ukrainiens.

Plus tard les premiers terrils bornant le territoire industriel de Donetsk se profilent à l'horizon de ces 100 kilomètres mais 2 heures et demi se trajet cahoteux...

Erwan Castel

Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.