lundi 6 mai 2019

La journée du Volontaire


Parmi les fêtes patriotiques qui s'enchaînent au cours de cette première quinzaine du mois de mai, est célébrée le 6 mai, "la journée du volontaire".

Cette "Journée des volontaires", a été créée en octobre 2015 lors du 1er congrès de l'Union des Volontaires du Donbass.

Le jour choisi pour rendre hommage aux volontaires venus de tous lieux et à toutes époques défendre les libertés du monde russe est celui du 6 mai dédié à Saint Georges le Victorieux, considéré depuis la bataille de Koulikov comme le saint patron de l'armée russe.

La Russie, depuis le Moyen Âge à du faire face à de nombreuses guerres, et ses victoires innombrables elle les doit non seulement au courage de son armée professionnelle mais aussi à celui de ses peuples qui toujours l'ont soutenu et rejoint lorsque la Grande Patrie était en danger.

Cette volonté russe de se mobiliser pour la patrie ainsi que ses capacités de résistance et de combat sont entretenues de génération en génération par les traditions et la mémoire historique au coeur des cultures identitaires de l'immense monde russe.

Lorsque la guerre éclate en 2014 dans le Donbass, les hommes et les femmes des régions de Donetsk et Lugansk quittent leurs mines, leurs champs, leurs usines, maisons et magasins, bureaux et universités pour aller au devant des blindés ukrainiens leur opposer la force de leur volonté et de leur héritage.

Cette guerre est le témoignage de cette force exceptionnelle qui traverse le temps et unit ces peuples de Russie autour de 2 notions essentielles fusionnées et qui adoubent la souveraineté de ce "pays où jamais ne se couche le soleil" (11 fuseaux horaires) dans une légitimité populaire ascendante.

La première est la "notion d'empire" qui a traversé les déclinaisons impériale, soviétique et fédérale de son Histoire millénaire et qui crée une réelle "Unité dans la diversité". Cette unité n'est pas seulement une expression politique commune descendante imposée par les gouvernances mais aussi la volonté d'une conscience individuelle ascendante qui les soutient dans les épreuves.

La seconde notion est justement ce sens commun, cette "common decency" comme l'appelait Orwell et qui pousse les peuples parc delà leurs diversités communautaires, idéologiques et sociales à s'unir pour faire face aux situations graves et cela en dehors de la hiérarchie du pouvoir voire même en opposition avec elle (à ce titre les Gilets Jaunes peuvent être considérés selon moi comne l'une de ses expressions).

Ces deux consciences populaires peuvent être, soit l'armature et les voiles de la gouvernance, soit, lorsque cette dernière n'est plus légitime, le vent de la colère et d'une révolution authentique.

Sans en rappeler ici les détails, la rébellion du Donbass et certainement l'expression la plus haute de cette "levée en masse" instinctive et volontaire d'un peuple pour défendre ses libertés et ses traditions. Autant le Maïdan fut un coup d'Etat piloté par les services étasuniens, autant la rébellion du Donbass fut une véritable révolution populaire dont l'évolution a même surpris Moscou.

Et de cette volonté populaire, souveraine et légitime, a jailli, comme la lame d'une épée émergeant du creuset de la forge, l'armée des volontaires.

Ces volontaires qui ont permis la création du projet républicain populaire à Donetsk et Lugansk viennent depuis plus de 5 ans défendre cette terre du Donbass, incarnent avec noblesse à la fois ce "sens commun" et cette "notion d'empire" qui font la force de ce monde russe.

Volontaires du Donbass, de Russie, du Caucase, de Sibérie, du Kamchatka, de Serbie, de Tchèquie... orthodoxes, musulmans, paganistes, athées... communistes, monarchistes, nationaux bolchéviques, anarchistes... des dizaines de milliers d'hommes et de femmes se sont relayés depuis plus de 5 ans pour défendre les marches de l'empire contre l'agression de l'impérialisme occidental.

Et la dimension mondiale de ce combat post-moderne opposant un monde multipolaire des peuples à un monde unipolaire de la marchandise a attiré aussi dans la défense du Donbass nombre de volontaires étrangers au monde russe mais avec qui ils partagent ces valeurs fondatrices civilisationnelles, aujourd'hui menacées.

Des espagnols, allemands, italiens, ont rallié ainsi le Donbass ainsi que des francais qui furent parmi les premiers occidentaux à venir défendre ce peuple, aux confins de l'Europe et l'Eurasie.

Aujourd'hui, en cette journée de Saint Georges, mes pensées vont à tous ces volontaires croisés et côtoyés, connus et inconnus, présents ou absents et en particulier à toutes celles et ceux disparus dans les combats et qui sont allés élever leur exemple dans les rangs du régiment immortels.

A tous ces camarades j'adresse mes sentiments fraternels les meilleurs à l'occasion de cette "Journée du volontaire"

Erwan Castel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.