vendredi 5 janvier 2018

Une fraternité d'armes

045

Repas du réveillon avec des camarades du bataillon Vostok, dans un blockhaus du front de Promka. De Gauche à droite : "Ramses", "Saliste", "  ", "Kucha", "Rambo", "   ", Sultan".

Entamant ma 16ème année sous un uniforme, je pense pouvoir porter sur la communauté militaire un regard essentiel, loin des belles parades et des affiches de propagande (pourtant nécessaires), et d'approcher la vraie noblesse du soldat qui, "parce qu'il est seul à pouvoir regarder la mort dans les yeux, seul est un homme libre" (Richard Hoffman)...


Vendredi 5 janvier 2018

Dans le Donbass, des rebelles sont devenus des soldats mais sans trahir leurs cœurs. En 3 années, l'évolution de la guerre du Donbass et les menaces d'explosion européenne qu'elle porte en elle ont obligé les milices d'autodéfense nées sur les barrages improvisés de Slaviansk Donetsk et Lugansk à se moderniser, se normaliser pour améliorer leur niveau opérationnel et pouvoir durer dans le temps qui menace de son usure les meilleures armées.

Mais il flotte heureusement encore dans les rangs de nombreuses unités de l'armée du Donbass un parfum d' "Opolcheny" (milice) qui lui confère un caractère et une force caractéristiques de toute vraie rébellion populaire.

La Brigade Piatnashka illustre bien cette force militaire acquise au fil des combats menés depuis 2014 et d'une modernisation des combattants. Cette brigade a toujours été engagée sur la première ligne et dans des zones particulièrement éprouvantes comme à Marinka (Ouest Donetsk) ou aujourd'hui Promka (Nord Donetsk). Son expérience du front, chèrement acquise, la fait intervenir, à travers son unité de reconnaissance sur l'ensemble des secteurs difficiles, depuis le front de Shirokino au Sud jusqu'à Debalsevo au Nord de la République Populaire de Donetsk.

Et pourtant cette unité, qui forme aujourd'hui le 2ème bataillon du Régiment de Donetsk, n'a pas abandonné l'esprit qui a présidé à sa création en 2014, à partir des 15 premiers volontaires venus prendre les armes pour le Donbass. Des rubans de Saint Georges et symboles de la Novorossiya ornent toujours de nombreux treillis.

Comme les autres forces de défense du Donbass libre, les rangs de Piatnashka sont formés uniquement de volontaires parmi lesquels on compte un nombre important de vétérans de la première heure. Le caractère "Brigade internationale" est illustré par des volontaires venant d'une dizaine ce pays (dont la France) et qui sont dispersés dans les groupes pour mieux aider leur intégration.

Ce caractère international,pourrait paraître de prime abord comme une difficulté voire un handicap, apparaît au contrainte comme un ciment soudant les personnalités et les motivations a l'image du symbole palmaire de l'unité.

Sur le front de Promka, unités de Piatnashka se relaient sur plusieurs positions partageant la défense de cette ligne de feu avec d'autres unités comme celles de Vostok qui sont après les ukrops nos plus proches (et plus sympathiques) voisins.

Ainsi, dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, soldats déployés sur le front nous sommes nous retrouvés par rotation de petits groupes pour célébrer autant la nouvelle année que notre fraternité d'armes.

Cette fraternité est unique tant par les circonstances de sa création que par la diversité des identités nationales, mentales, culturelles et sociales la composant. Pour s'engager, certains ont fait 12 heures d'avion quand d'autres ont rejoint la caserne à pied, certains ont plus de 50 ans, d'autres moins de 20 ans, mais aucun n'est venu ici pour la gloire les honneurs ou l'argent.

A d'autres les beaux uniformes, les médailles les privilèges les feux des projecteurs et les honneurs. 
A nous les treillis bigarrés, les équipements minimums et l'indifférence de de celles et ceux venus à Donetsk pour se servir.

mais aussi à nous l'Honneur de servir en première ligne un combat juste pour lequel nous avons tout abandonné

Aujourd'hui, nous sommes 3 français dans cette aventure militaire et humaine exceptionnelle, Sebastien Hairon, Philippe Khalfine et moi même alternant, chacun dans notre groupe, entre maison, caserne et front.

Dans ce post et par delà nos différences (et divergences) c'est à tous ces volontaires du Donbass, de Russie, de Serbie, de Tchèquie etc., en pensant également aux camarades disparus vivant dans nos mémoires, que j'adresse mes meilleurs voeux pour la nouvelle année 2018, espérant qu'elle nous offrira la Victoire et la Paix pour sceller à jamais cette belle et noble fraternité d'armes...

Erwan Castel


Les autres extraits de ce journal du front peuvent être retrouvés ici : Journal du Front

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.