mercredi 31 janvier 2018

Au final des représailles plutôt productives


Depuis 4 ans les occidentaux en meute suivant leur veneur étasunien s'acharnent à vouloir étrangler la Russie avec des prétendues "sanctions économiques" qui de par leur illégalité au regard du droit international et du droit du commerce d'avèrent être finalement des représailles bellicistes.

Comme prévu les USA ont tiré une nouvelle salves de représailles économiques contre Moscou aveuglés par cet arrogance qui prétend vouloir mettre à genou le plus grand pays du monde qui s'étend sur pas moins de 11 fuseaux horaires !

Poutine a réagi aux nouvelles sanctions américaines qui ont inclus tout le cabinet ministériel Russe, Medvedev compris et 96 milliardaires Russes en disant:

"je regrette que mon nom ne figure pas dans cette liste américaine !
Nous n'allons pas répondre symétriquement, cela ne sert absolument à rien, nous allons par contre renforcer nos forces armées, on va développer notre économie, notre agriculture, notre santé publique et l'éducation de nos enfants on va se concentrer sur nous, sur nos problèmes intérieur, laissons leur leurs sanctions !"

De fait les principales victimes de ses "sanctions abri russes" sont ces pauvres clébards de l'Union européenne qui courent et clabaudent autour de l'ours eurasiatique pour le bon plaisir de leur maître qui ne veut pas qui ses laquais commercent avec la Russie tandis que cette dernière est sollicitée par Washington pour lui vendre des moteurs fusées ou du gaz !

Tandis que les européens voient leur économie déjà bancale sacrifiée sur l'autel d'une russophobie psychotique, la Russie s'adapte s'organise et résiste à l'assaut en se renforçant chaque jour, tant sur le plan économique que politique, militaire et même social.

Et là où les amerloks, pour qui la seule mesure du bonheur est le fric, se plantent complètement c'est en pensant que de telles représailles économiques qui pénalisent le peuple vont le pousser à se révolter contre son gouvernement.

Des amis iraniens rencontrés en Guyane en 2011, évoquant le blocus économique imposé à leur pays par les mêmes Tartuffe du Mondialisme, me disaient qu'il avait soudé au contraire les nuances de la société iranienne dans une union prioritaire face à l'agression extérieure.

La Russie est aussi comme cela: un pays dont le sentiment patriotique naturel est toujours vivant, supérieur et indépendant de la situation économique ou politique du moment.

Lorsque que de tels pays sont attaqués, leur ciment patriotique devient un blindage et une source de résistance...

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.