mardi 6 janvier 2015

Les punisseurs fourbissent leurs armes

"Il faut juger les sentiments par des actes
 plus que par des paroles"
Georges Sand

Piotr Porochenko
"Piètre" Porochenko, ce président fantoche mis en place par la ploutocratie étasunienne qui lui a donné une lâche procuration  pour mener sa guerre criminelle en Ukraine, vient une fois de plus montrer qu'il n'était qu'un faquin ne méritant que la potence...

Cet homme depuis qu'il s'est lancé dans la course aux élections présidentielles ukrainiennes n'a fait que mentir et ordonner des assassinats : 4 cessez le feu aussitôt bafoués après qu'ils aient servi soit à stopper une offensive victorieuse des séparatistes, soit à reconstituer les unités ukrainiennes laminées par la guerre et les désertions, soit à obtenir la trêve nécessaire aux premières signatures de l'Accord de Libre Echange avec l'Union Européenne.

Après avoir une nouvelle fois promis une trêve et de nouvelles rencontres pour disait-il entre Noël et Nouvel an,  "consolider un cessez le feu fragile en paix durable" le pantin de Kiev a ordonné (n'est-il pas le chef des armées ?) une violation flagrante des accords de Minsk et de ses promesses de bélître d'assurer un cessez le feu réel permettant d'aborder les négociations déjà difficiles dans les meilleures conditions possibles.

Avec la reprise des bombardements sur le front par son artillerie, qui devrait être, selon les accords, repliée à l'arrière de la ligne de front, Porochenko a démontré, s'il en était encore besoin, que son intention est la guerre qu'il espère (certainement avec ses parrains étasuniens) totale et internationale, car elle est aujourd'hui la dernière carte pour tenter de sauver un régime politique et une économie catastrophiques.

Véhicules de combat d'Infanterie BMP 2 flambants neufs pour le front 
Et pendant que les habitants du Donbass prient sous les bombardements de son artillerie ce maraud pérore et parade sur le front de ses troupes d'assaut sur l'aérodrome militaire de Ozërnoye un village de la région de Jitomir.  

Porochenko est venu en personne participer à la cérémonie solennelle de la remise aux Forces Armées Ukrainiennes de plus de 150 pièces d'armes et d'équipements, y compris des avions de combat.  Des véhicules blindés, de l'artillerie, 2 mig 29 et 2 Sukhoï 27, et des armes légères ainsi que deux avions militaires MiG-29 et deux Su-27 ont été présenté comme le fruit de la trêve décrétée.

Le nouveau maître de Kiev a ainsi déclaré  :

"Comment avons-nous utilisé le temps de la trêve ? 
Même si nous n'avons pas poursuivi l'offensive, nous avons entièrement restauré la capacité de combat des unités.Et aujourd'hui, le 5 septembre notre niveau d'équipement et de munitions est à 100% ". 

Mig 29 et Su 27 prêts au combat 
Ce n'est donc pas un hasard si les bombardements ont repris le jour même dans le secteur de Donetsk qui a été bombardé par les obusiers des punisseurs embusqué à Peski et Avdeevka.
Le bombardement mené par des obusiers et des Lance-Roquettes Multiples a visé des sous stations énergétiques, des gazoducs et des quartiers résidentiels, tuant une personnes et blessant 14 autres, toutes civiles.

Premières images des bombardements ,nocturnes
dans le secteur Nord de Donetsk le 5 janvier 2014
video

La guerre semble donc être le choix de Kiev et donc ne nous leurrons pas de son donneur d'ordre, Washington.
Les Etats européens pris en otage par la stratégie belliciste de l'Union Européenne à qui ils ont confié leurs destinées, auront échoué à toutes les tentatives de paix et de négociations réalisées notamment par l'Allemagne et la France, écartelés entre leur allégeance à la Maison Blanche et leurs intérêts nationaux

Ces gouvernements qui ne sont plus aujourd'hui que des esclaves volontaires des USA, vont-ils se laisser entraîner dans une nouvelle guerre fratricide européenne ?

Un siècle après que le jeu des alliances, engagé par l'attentat de Sarajevo ait fait basculer l'Europe dans une boucherie horrifique, aujourd'hui, la stratégie agressive étasunienne, l'effondrement économique du système occidental ainsi que l'homme lige de ses Etats à l'OTAN, ne nous permettent pas d'envisager l'avenir avec optimisme et sérénité...

Pour éviter le pire il faudrait que Kiev tombe demain sous une vraie révolution populaire dans laquelle les ukrainiens se libèrent de la clique étasunienne et reprennent leur destinée en main...

En attendant, les cuistres du maïdan qui pérorent dans d'inquiétants défilés aux flambeaux, bombardent, emprisonnent, torturent une population slave, tandis que leur pays fait naufrage dans la famine, la faillite et les fuites radioactives de la centrale nucléaire de Zaporodje...

Jamais l'Europe n'a  tant été au bord du chaos !


Erwan Castel


Sources de l'article
- Page VK "COMMUNIQUES DE LA MILICE DE NOVOROSSIYA", le lien : ICI


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.