jeudi 15 janvier 2015

La paix violée est vengée par les armes

Combats intenses sur l'aéroport de Donetsk

La trêve n'a jamais été respectée sur le Front depuis les accords de Genève (5 septembre) puis de Minsk (19 septembre et 5 décembre). Bien au contraire, car à chaque fois que le cessez le feu a été évoqué, l'Union Européenne et les Etats Unis ont augmenté leurs sanctions économiques contre la Russie et l'armée Ukrainienne a intensifié ses bombardements sur les populations civiles, profitant seulement de la temporisation des actions terrestres pour réorganiser ses unités d'assaut et renforcer sa logistique.

Ainsi pendant que "piètre" Porochenko venait le 11 janvier, les mains pleines de sang verser des larmes de crocodiles sur les victimes de l'attentat terroriste de Paris, son armée intensifiait ses bombardements sur l'ensemble de la ligne de front et particulièrement à Donnetsk où les quartiers résidentiels ont été délibérément visés.

Quartier de Petrovsky à Donetsk bombardé le 12 janvier
Le musée régional qui avait traversé la 2ème guerre mondiale a été détruit
Ces bombardements ukrainiens sur Donetsk, qui par leurs sont des actes criminels d'un terrorisme d'Etat, sont réalisés principalement depuis une ceinture assiégeant le Nord du bastion assiégé, et l'aéroport international Prokofiev en est la clef de voûte.

C'est pourquoi cette immense zone aéroportuaire, truffée de bâtiments anciens désaffectés, de hangars, de terminaux modernes et de souterrains datant de l'époque soviétique est âprement disputé depuis des mois. Investi en juillet par les forces ukrainiennes, l'aéroport a permis à Kiev de bombarder le nord de la ville et de neutraliser un carrefour important menant sur Gorlovka au Nord Est tenue par les forces de Novorossiya.

Progressivement les Forces Armées de Novorossiya emmenées par les commandants d’unités Givi et Motorolla ont libéré bâtiment après bâtiment chaque zone de cet aéroport où étaient positionnées des unités ukrainiennes bombardant la ville.

Le lieutenant colonel "Givi" sur l'aéroport

Les bombardements subis par Donetsk et dont l'intensité n'avait pas été observée depuis l'offensive initiale de Kiev en juillet ont annoncé que "La trêve des confiseurs" était bel et bien terminée à l'initiative des soudards pro-occidentaux. 

Donetsk sous les bombes 

Aucune armée au monde ne peut accepter que sa population soit ainsi massacrée !

Le 12 janvier, le Président de la République de Donetsk, Alexandre Zakarchenko, a décidé, après 3 jours de bombardements intensifs ukrainiens, de rompre à son tour la trêve et d'autoriser les Forces Armées de Novorossiya amener des contre-attaques contre les positions ukrainiennes afin de desserrer l'étau sur la cité et faire taire l'artillerie criminelle de Porochenko.

Le 13 janvier, la brigade "Motorolla" renforcée d'unités des bataillons "Oplot", Vostok", "Smert" (Tchétchènes) et "Sparta" mène un assaut sur les derniers îlots de résistance ukrainiens alimentés par un réseau souterrain et protégés par l’artillerie positionnée en périphérie de la ligne de front.

video

Au cours de l'assaut, la tour de contrôle de l'aéroport, qui était sous contrôle des ukrainiens s'écroule. Dans les décombres de l'aéroport les ukrainiens privés de leur couverture artillerie reculent pas à pas, subissant de lourdes pertes.

A 16h00 locale le rez-de-chaussée du nouveau terminal est libéré par l’unité de Motorola.
A 17h00, Les” Ukis”, piégés dans les étages supérieurs et les sous sols ont reçu un ultimatum pour se rendre avant 18h00 ! 

Des messages d'alertes sur les réseaux ukrainiens sont interceptés, confirmant l'avancée des séparatistes révélant la situation sans issue des soudards 

A 18h00, les soudards de Kiev, incapables de résister à l'assaut des défenseurs de Novorossiya ont déclenché en lâches représailles, un enfer sur Donetsk pour terroriser la population. 

video

A l'issue de la première journée de contre-attaque des séparatistes, 20 unités d'artillerie ukrainiennes ont été réduites au silence; et 200 combattants mis hors de combat.

Le 14 janvier les combats se poursuivent pour le contrôle du nouveau terminal, 
A midi, le 1er étage est conquis par Forces de Novorossiya.
A 13h00 la facde du nouveau terminal s'effondre sous les tirs des chars 
Jusqu'à 16h00 les ukrainiens tentent des assauts blindés pour percer depuis l'extérieur l'encerclement du terminal. Ils sont tous repoussés par les séparatistes.

Le soir, l'évacuation de l'aéroport par les derniers ukrainiens est autorisée par la République de Donetsk et sous contrôle de ses unités. "Ceci représente un geste unique de bonne volonté de la part de la République de Donetsk. Nous faisons tout notre possible pour éviter que des vies soient inutilement sacrifiées" a déclaré Denis Pushilin, représentant la DNI au sein du groupe de contact de Minsk.

Pendant la journée, les bombardements se poursuivent sur les quartiers résidentiels de Donetsk.

Le 15 janvier les derniers combattants ukrainiens évacuent l'aéroport, qui passe aux mains des séparatistes, tandis que des combats continuent dans sa périphérie, et les autres secteurs du front, de Lugansk à Mariupol.

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.