vendredi 14 février 2020

Réveil de l'artillerie ukrainienne


Après une période de relative accalmie correspondant aux intempéries hivernales survenues brutalement dans le Donbass, le front de la République Populaire de Donetsk a de nouveau été la cible de l'artillerie ukrainienne qui a notamment pilonné les lisières Ouest de Donetsk, dans le secteur de Staromikhailovka. 

La veille, des tirs nourris de grenades automatiques sur le village de Trudovsky avaient déjà annoncé le réveil des "ukrops" après une courte semaine d'hibernation. Et ce matin, un peu avant 07h30, ce sont des séries d'explosions et de rafales de véhicules de combat d'infanterie BMP qui ont résonner sur l'horizon Ouest de la capitale du Donbass.


De 07h20 à 08h10, depuis leurs positions situées à Krasnogorovka, les forces ukrainiennes de la 28e brigade mécanisée commandée par le colonel Maxim Marchenko ont bombardé le village de Staromikhailovka avec des mortiers des canons de BMP et des mitrailleuses lourdes. 10 obus de 120mm, 5 de 82mm, une trentaine de 73mm mais aussi des grenades automatiques de 40mm et des rafales d'armes d'infanterie ont ainsi été tirés en direction de positions défensives mais aussi de zones résidentielles.
  • A noter que des tirs ukrainiens ont touché la mine de Chelyuskintsev, mettant hors tension son puits de ventilation pendant que 19 mineurs travaillaient dans les galeries souterraines. Un mur a été brisé et des tableaux de distribution endommagés. Heureusement les équipes d"entretien arrivées sur place, alors que les tirs ukrainiens continuaient ont pu réparer la ventilation souterraine à 9h15.
  • Le terrain d’une école de Staromikhailovka située rue Chapaeva a également été touché par un obus de mortier qui en explosant sur son stade a provoqué des dommages aux vitrages et à la toiture ainsi q'uà des maisons voisines. Fort heureusement l'activité scolaire n'avait pas encore commencé et aucune victime n'a été signalée.
Ces nouvelles violations ukrainiennes du cessez le feu, en visant des infrastructures civiles violent également les conventions de Genève qui qualifient ce type de bombardements de crime de guerre.


A la tombée de la nuit, c'est sur le front de Gorlovka, au Nord de la République Populaire de Donetsk que les obus de mortiers ukrainiens sifflaient au dessus des têtes :




Et sur le front de la République Populaire de Lugansk, le "régime du silence" n'a pas non plus été respecté par Kiev comme par exemple au début de la soirée où, à 17 h 10, un bombardement  du village de Golmovsky a été enregistré. avec 10 obus de mortier de 82 mm, 3 grenades automatiques de 40mm, des mitrailleuses lourdes et armes légères.


Evolution des bombardements ukrainiens en RPD, du 8 au 14 février 2020


Il reste à voir maintenant si la courbe ascendante des derniers jours va ouvrir une nouvelle escalade militaire sur le front du Donbass, et malheureusement il n'y a pas d'indicateurs politiques nouveaux du côté de Kiev qui laissent à penser le contraire.


Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.