mercredi 19 février 2020

Fidèles au milieu des ruines

Cette photo résume à elle seule la détresse du Donbass bombardé par l'armée ukrainienne depuis 6 ans: Sur une voie de Zaitsevo, village situé au Nord de Lugansk, Devant un trou d'obus que les canalisations détruites remplissent d'eau, un chien apeuré regarde s'éloigner une vieille femme quittant sa maison définitivement détruite par un nouveau bombardement ce 18 février 2020.

C'est en 2014 que Zaitsevo, ce petit village anonyme du Donbass, est entré tristement dans l'Histoire lorsque la ligne de front où s'affrontent sur plus de 460 kilomètres les forces ukrainiennes pro OTAN et les forces républicaines pro-russes coupe en deux cette communauté située au Nord de Lugansk (Nord de la République Populaire de Donetsk). 

Depuis 6 ans, Zaitsevo comme tant d'autres secteurs de ce front du Donbass, vit sous des orages d'acier quasi quotidiens et aujourd'hui plus de la moitié du village est détruite et seules quelques familles et retraités s'accrochent à leur terre au milieu les décombres. 
Avant d'évoquer les derniers bombardements importants en date du 18 février, qui ont occasionné de nouvelles destructions importantes, il est nécessaire d'expliquer pourquoi cette communauté paisible est victime d'un tel acharnement de la part des forces ukrainiennes.


L'importance stratégique de Zaitsevo


Avant la guerre, Zaitsevo était un village paisible et typique du Donbass, peuplé par 3500 habitants partagés essentiellement entre les secteurs miniers et agricoles qui dominent l'économie de cette région. Mais lorsque la guerre s'abat en 2014 sur le Donbass et que le front se stabilise, ce petit village tranquille non seulement se retrouve en première ligne mais aussi occupe une position stratégique cruciale pour la défense de Gorlovka, cette ville minière et industrielle majeure de la République Populaire de Donetsk et qui est de surcroît  la charnière d'une ligne de front de 460 kilomètres partagée avec sa république jumelle de Lugansk.

De plus, sur le plan tactique, Zaitsevo qui est à cheval sur un vallon monte vers les hauts de Gorlovka qui dominent au Nord l'ensemble de la cité. Le contrôle de ce plateau via Zaitsevo donnerait aux ukrainiens un avantage important pour mieux assiégé la ville.

Voilà pourquoi depuis 6 ans, alors que les combattants se sont enterrés sur leurs positions respectives les bombardements ukrainiens n'ont jamais cessé de frapper ce village, occasionnant chaque années, et malgré la mascarade de Minsk, de nombreuses victimes civiles et militaires. Aujourd'hui, à part quelques bâtiments et un quartier situé sur le plateau, le village a été quasiment entièrement détruit.


Un village rayé de la carte


Ce 18 février, en même temps que le secteur de Kirovsk de la République Populaire de Lugansk; l'artillerie lourde ukrainienne va également pilonner violemment ce village de Zaitsevo, occasionnant de multiples destructions importantes dont 5 maisons d'habitation qui vont être complètement détruites rue Karbyshev (n°101, 103, 104, 107 et 109)

Fort heureusement cette fois à Zaitsevo, aucune victime n'est a déplorer car les survivants qui s'accrochent à leur terre ancestrale ont pris l'habitude de se réfugier immédiatement dans les caves dès les premiers grondements de l'artillerie. Mais les dégâts matériels occasionnés restent très importants, aggravant la désolation du lieu et la détresse des habitants. 






Parmi les survivants à cet enfer qui s'abat quotidiennement sur Zaitsevo depuis 2000 jours et 2000 nuits, des animaux restent là également, fidèles à leur sanctuaire et à leurs compagnons humains parfois disparus. Ainsi de ce chien qui erre dans les ruines fumantes de sa maison qu'il ne veut pas quitter.



Le pire est que des dizaines de villages et districts du Donbass et des milliers de familles vivent la même situation dramatique que Zaitsevo sur cette ligne de front du Donbass, aussi interminable dans ses dimensions que dans sa durée, 

Alors que les politiciens se gargarisent autour d'une table à Minsk, les femmes et les hommes du Donbass tombent et souffrent en silence au milieu des ruines, accrochés à leur terre et leur espérance jusqu'à la mort.

Erwan Castel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.