lundi 3 octobre 2016

Fenêtre ouverte sur Donetsk / 1

J'ouvre ici une petite série de fenêtres sur la ville de Donetsk, cité surprenante suspendue entre la guerre et la paix,  dont la vie quotidienne fidèle au passé est un exemple pour l'avenir.

1 / Le marché de la gare

Ce matin, un sursaut estival est venu éclairer la place de la gare, au Nord de Donetsk
3 octobre 2016 - 07h00

Après une semaine pluvieuse annonçant les rigueurs d'un hiver à venir, une douceur automnale vient saluer Donetsk, contrastant avec l'âpreté de la situation militaire qui reste toujours sur le point d'exploser à nouveau.

Ici au détour du footing matinal, une vue de l'église située près de la gare ferroviaire, au Nord de la cité rebelle, et juste avant la zone de l'aéroport où je réside loin des cocons du centre ville...

Au premier plan, un des étals du marché bombardé par l'armée ukrainienne à plusieurs reprises.


Dans ce quartier en limite de la ligne de front, la quasi totalité des les bâtiments portent les stigmates de la guerre  
Dans ce quartier encore régulièrement touché par les tir de l'armée ukrainiennes, les gens vivent la guerre avec un stoïcisme que certains pourraient considérer comme de l'inconscience. Cette capacité de résilience qui fait parler des bombardements comme de la pluie ou du beau temps ne cessera de m'étonner. 

Au milieu des ruines la vie continue plus forte que jamais mené par un courage et une volonté de "ne pas subir" et de résister par la foi et le travail.


Entre les ruines des bombardements ukrainiens, la vie résiste et continue à fleurir. Ici , ouverture du marché vers 06h30
Chaque matin, et souvent après une nuit rythmée par les bombardements ukrainiens (la ligne de front est à moins de 2km), le marché local s'ouvre aux aurores dans des étals réparés ou lorsque la météo l'autorise, en plein air. C'est l'un des nombreux marchés qui animent quotidiennement Donetsk, marchés spécialisés (téléphonie et informatique, alimentaire, vestimentaire, accessoires automobiles, quincaillerie etc...) ou généralistes offrant la possibilité aux artisans et agriculteurs de venir vendre leurs produits au coeur de la ville.
Dans le secteur de la gare se trouve un ensemble de marchés qui s'étalent au miloeu du tissu urbain sur plus de 6 hectares. La foule s'y presse chaque matin malgré que le secteur soit à la portée de la folie des artilleurs ukrainiens. 
Ce marché comme l'ensemble des commerces de Donetsk témoigne du mensonge éhonté de la propagande occidentale qui décrit la situation économique du Donbass assiégé comme celle d'un pays à l'agonie où survit misérablement une population affamée.


Si certains produits spécialisés ont pu manquer ou voir leur prix augmenter, en revanche cela ne concerne pas ceux de première nécessité qui, à l'image des services continuent malgré le blocus ukrainien, se sont maintenus grâce à la force de travail et d'adaptation de la population, l’organisation et les services mis en place par les autorité locales et l'aide humanitaire acheminée dans les Républiques par la Russie (conformément au point 7 des accords de Minsk)



Le soir les bombardements ukrainiens recommencent leur terrorisme quotidien, plongeant le même quartier dans une ambiance mortifère où seuls des fulgurance félines viennent rassurer les sens aux aguets guettant les départs et les sifflements des obus ukrainiens.


Dans le même quartier du marché de la gare, avec la nuit s'abat sur la vie 
un silence déchiré seulement par les explosions des obus ukrainiens 
s'abattant à quelques centaines de mètres, dans le quartier de Oktobresky.


video

Le lendemain  après l'orage d'eau ou d'acier, la vie reprend le chemin du marché comme si de rien n'était...
Il faudrait que les journalistes occidentaux, au lieu de répéter fanatiquement les communiqués officiels des officines de propagandes étatiques viennent dans ce genre de quartier constater par eux mêmes la réalité de ce peuple Donbass, vivant entre la guerre et la paix, et qui défie quotidiennement l'oppression mortifère de Kiev par une volonté héroïque de décider lui-même de sa destinée. 

Erwan Castel​, volontaire en Novorossiya



(Photos et vidéo Erwan Castel)

*
*   *

Pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer à plein temps malgré une absence actuelle de revenus.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés les virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan




1 commentaire:

  1. Plan en croix grecque avec un choeur octogonal. Peu lumineux depuis la hauteur apparemment. Symbolisme... J'imagine des fresques byzantines sur les murs intérieurs ou des icônes en grand nombre, une atmosphère d'encens, des tapis...
    Les bulbes sont vraiment incroyables.

    ken a vo
    ERIC BASILLAIS

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.