mercredi 12 octobre 2016

Attaque repoussée à Shirokino !

Embrasement du front au Sud de la République de Donetsk

Dernière minute : Le soir de l'attaque ukrainienne du 12 octobre sur Shirokino, j'ai appris la mort au combat d'un camarade avec qui j'avais servi l'année dernière sur le front au Sud de Donetsk, voir l'hommage ici : Au revoir camarade !


Cette journée du 12 octobre 2016 a été marquée par de nouveaux combats violents dan le secteur de Shirokino au Sud de la République de Donetsk. L'armée ukrainienne a réalisée une attaque terrestre dans le secteur de Sahanka -Kominternovo après une préparation d'artillerie importante. 

L'assaut a été repoussé par les unités républicaines déployées dans le secteur, au prix de 2 tués et 5 blessés au combat, appartenant au 9ème régiment d'infanterie de la DNR.

Les assaillants de l'armée ukrainienne, quant a eux, après avoir tenté plusieurs assauts sur les positions républicaines entre Kominternovo et Leninskoe se sont repliés à la suite de pertes importantes s'élevant au minimum à 15 tués et 25 blessés, pour la plupart des mercenaires étrangers géorgiens et polonais.

L'offensive ukrainienne a commencé en milieu de matinée, vers 10h00, par des bombardements au mortier des positions républicaines situées au Sud, dans le secteur de Shirokino - Sahanka, avant midi un premier assaut a été repoussé.

Puis peu après midi; les combats se sont déplacés vers le Nord en direction de Kominternovo, où des escarmouches de haute intensité ont éclaté entre les forces en présence. C'est à ce moment de la bataille vers 16h00 que plusieurs unités ukrainiennes, de la valeur d'une section chacune, soutenues par des tirs d'appui de mortiers lourds positionnés à Sartana (à l'Ouest de Kominternovo) et de véhicules blindés de soutien, ont tenté à 2 reprises de percer les lignes entre Leninskoe et Kominternovo, avant d'être définitivement repoussé en fin d'après midi.

Au total l'artillerie ukrainienne en appui des unités d'assaut va tirer pendant l'offensive 14 obus d'artillerie de 122mm et 91 obus de mortier de 120 et 82mm.



A 18h00 le front connaissait une accalmie d'environ 2 heures. Les autorités de la DNR ont alors adressé à la direction de l'OSCE un compte rendu de ces nouvelles violations du cessez le feu commises par l'armée ukrainienne ainsi que de la nature étrangère de l'unité engagée dans cette attaque.

A 20h00, les bombardements ukrainiens reprenaient avec une intensité importante sur l'ensemble de ce front, de Shirokino à Kominternovo.


Cette attaque ukrainienne entre Mariupol et Novoazovsk fait suite à une escalade importante de la situation militaire commencée il y a 5 jours 4 jours avec une intensification des bombardements et une première reconnaissance offensive qui le 8 octobre a coûté la vie à 2 soldats républicains tandis qu'un troisième était capturé. au cours de ces dernières journées les bombardements ukrainiens ont également tué 1 femme et blessé 5 autres civils.


Les services de renseignement de la République avaient signalé depuis plusieurs semaines des rotations d'unités et l'arrivée de nouveaux matériels d'assaut dans ce secteur de Mariupol et Shirokino (lequel village est normalement censé être une "zone démilitarisée!") Dans d'autres secteurs du front comme à Trudovsky (Sud Ouest de Donetsk) Yasinovataya (Nord Est de Donetsk ou Zaitsevo, Nord de Gorlovka) l'armée ukrainienne, qui n'a jamais cessé ses bombardements même pendant les trêves déclarées, exerce également des pressions offensives via des groupes de reconnaissance qui régulièrement viennent tester les défenses, les protocoles de réactions des réserves républicaines et tenter de "gratter" des lambeaux de terrain, principalement dans la "zone grise" située entre les 2 lignes de défenses opposées.

Quant à la nationalité géorgienne et polonaise des combattants ennemis ayant donné l'assaut aujourd'hui sur les positions républicaines, cela n'a rien de très surprenant car la présence de mercenaires étrangers dans les rangs ukrainiens est connue depuis 2014 et même reconnu par le gouvernement de Kiev qui leur accorde la citoyenneté depuis le simple volontaire polonais traînant dans les rangs du bataillon néo-nazi Azov dont Mariupol est le fief jusqu'à l'ex président géorgien Saakashvili devenu gouverneur de la région d'Odessa...

Récemment des informations avaient circulé signalant l'arrivée d'environ 150 mercenaires polonais dans les rangs du régiment Azov (ex bataillon spécial) et qu'ils avaient été déployés en face de Kominternovo sous le commandement de la 36ème brigade ukrainienne d'infanterie de marine. Ce sont probablement eux qui ont été engagés aujourd'hui.

On voit ici que les unités spéciales (Régiment, bataillon, groupe paramilitaire) composées de volontaires recrutés dans les milieux ultra nationalistes, les prisons ou la nébuleuse du mercenariat international néo-nazi, continuent donc, en dépit du cessez le feu, leurs provocations meurtrières (et suicidaires) sur la ligne de front, que ce soit Azov vers Mariupol, Donbass vers Marinka etc...

Ce sont plus de 40 unités de ce type qui sont déployées sur le front du Donbass et mises à disposition du commandement ukrainien qui les lâche comme des chiens enragés afin de tenter de provoquer une importante réaction républicaine laquelle serait aussitôt dénoncée comme un "casus belli" par Kiev et justifierait ainsi la rupture définitive du processus de paix rêvé à Minsk.


Une rue du village de Shirokino, verrou sur la route côtière ente Mariupol et Novoazovsk, localité balnéaire aujourd'hui dévastée par les combats qui s'y déroulent depuis janvier 2015


Cette journée de combats qui n'est pas finie relance aussi de manière vive l'importance stratégique du front de Shirokino, un secteur à suivre attentivement, car comme celui de Yasinovataya au Nord, il contrôle un ensemble de voies de communication logistiques de première importance.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


 *
*   *

Pour m'aider dans ce travail de réinformation

Si l'argent est le nerf de la guerre il est malheureusement également aussi celui de la réinformation pour laquelle j'ai décidé de me consacrer seul et à plein temps malgré une absence actuelle de revenus.

Merci d'envoyer vos contributions de soutien sur le compte référencé ci après à partir duquel sont envoyés les virements vers le Donbass

Observation : la plus petite somme (équivalent à celle d'un paquet de cigarette) est la bienvenue et vitale ici.

En vous remerciant par avance de votre soutien moral et matériel 

Bien à vous 
Erwan





Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.