vendredi 12 avril 2019

Zelensky et le Donbass


Dans un précédent article consacré à la course présidentielle ukrainienne, j'avais avancé que pour le traitement de la guerre du Donbass et des populations de Donetsk et Lugansk, Zelensky et Porochenko continueraient à appliquer le feuille de route de Washington entretenant un conflit armé sur le flanc de la Fédération de Russie et justifier ainsi une militarisation de l'Ukraine.

Aujourd'hui, l'état-major de campagne du comédien-candidat "Ze" a confirmé cette continuité de la politique étrangère de Washington dans la région en cas de victoire électorale.

Ainsi de Razumkov, le Directeur de campagne de Zelensky qui a déclaré que ce dernier avait catégoriquement rejeté l'idée proposée par Medvedchuk d'accorder une autonomie au Donbass dans le cadre de l'Ukraine (1) :
  • "Zelensky a tracé les lignes rouges pour lesquelles il ne passera pas: nous ne louerons jamais, ne donnerons ni ne vendrons nos territoires, ainsi que notre peuple"
Le refus de la proposition d'autonomie du Donbass par les pro-occidentaux ukrainiens et très simple et constitutionnel : car une région autonome (donc disposant d'une constitution, parlement, ministères etc) aurait non seulement le droit d'engager des relations économiques libres avec la Russie par exemple mais surtout par le droit de veto qui fait partie des avantages liés à l'autonomie pourrait faire avorter les projets colonialistes occidentaux en Ukraine, comme par exemple l'intégration dans l'Union Européenne, dans l'OTAN, et l'interdiction d'exploitation de son sous sol par des multinaltionales étrangères.

Du coup Zelensky a décidé d'exclure après sa victoire potentielle la mouche du coche Medvedchuk des négociations de Minsk dont il veut élargir l'actuel format "quartet Normadie" (France, Allemagne, Russie, Ukraine) au Royaume Uni et aux USA, ce qui diminuerait les chances d'arriver à un consensus déjà difficile et renforcerait le front anti-russe dans les discussions. 

Mais par cette volonté, Zelensky montre non seulement qu'il est résolument tourné vers l'Ouest mais même vers l'extrême Ouest en portant son attention aux anglo-américains pour contrebalancer la molesse des occidentaux continentaux (Allemagne et France) qui parfois rentrent à reculons dans le jeu de Washington pour protéger leurs relations intéressées avec la Russie (comme sur le dossier du gaz par exemple).

En cas de victoire de Zelensky (ce qui est très probable au vu des résultats du 1er tour et des dernères estimations) Razumkov a confirmé qu'il n'y aura aucune négociation avec les Républiques de Donetsk et Lugansk.
  • "Les soi-disant administrations du DPR et du LPR ne sont que des objets du processus de négociation et toutes les décisions clés sont prises dans la Fédération de Russie. Aujourd'hui, ce sont des organisations terroristes et il existe une pratique internationale en la matière"
Et Zelensky, qui n'a pas vraiment besoin de gratter les fonds de tranchées pour consolider son avance électorale sur Potrochenko, s'est fendu ce mois ci d'un message vidéo adressé aux soldats ukrops déployés dans le Donbass et dans lequel il leur déclare "Héros, je ne vous décevrai pas !"


Dans cette vidéo Zelensky se déclare reconnaissant et admiratif des bataillons spéciaux criminels "Azov", "Aidar", mais aussi des pilotes de l'armée de l'air dont les seuls faits d'armes ont été de bombarder les populations civiles de Donetsk et Lugansk en 2014. 
  • "Merci à tous de Shirokino au village de Stanitsa Lugansk, merci à chaque patriote: les bataillon «Kroubas», «Donbass», «Aydar», «Azov», «Corpus». Les gardes nationaux, nos pilotes, nos marins, nos prisonniers, nous nous souvenons de tout, et nous vous sommes éternellement redevables. Merci à tous ceux qui protègent l'Ukraine, à la fois sur le front et à l'arrière. Merci pour le soutien. Je ne vous décevrai pas, prenez soin de vous»". 
Et d'autres membres du Studio «Trimestre 95» se sont joints aux remerciements du candidat Zelensky envers les militaires, montrant des drapeaux ukrainiens couverts de signatures de soldats du front soutenant leur comédien-candidat 


On voit donc bien qu'avec Porochenko ou Zelensky vont rester à l'horizon du Donbass ces mêmes orages qui depuis 5 ans menacent la liberté de ses populations en guerre et terrorisent celles qui sont sous la botte ukrainienne, force auxilliaire de l'OTAN lancée tel un bélier contre la Russie.

Erwan Castel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.