dimanche 14 avril 2019

Un témoin de l'Histoire

315

Guiilaume Chauvin sur une position tenus par la Brigade Piatnashka sur le front de Yasinovataya

Au fil de ses reportages saisonniers dans le Donbass, j'ai noué avec Guillaume Chauvin une sympathie qui s'est peu à peu transformée en cette amitié que seules les "périphériques" de France savent forger en silence, car comme me le rappelait souvent un ami colmarien il y a plus de vingt ans: "alsaciens et bretons sommes voisins ! il n'y a que les français qui nous séparent !".


Dimanche 14 avril 2019

Ce reporter de 32 ans, diplômé de l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg et travaillant aujourd'hui pour le studio HANS LUCAS connait bien cette ligne de front du Donbass qu'il arpente d'année en année à travers les quatre saisons de la steppe, portant un regard aiguisé par son humanisme sincère sur un horizon ide ruines infinies autant que sur les rangers boueuses pataugeant dans les tranchées.

Le mois dernier, Guillaume est revenu nous voir sur nos nouvelles positions à Yasinovataya, au Nord de Donetsk, mais aussi sur le front Sud de la République où il est allé en compagnie d'une équipe de Novorossiya Today. Et le fruit de sont travail commence à fleurir dans les médias occidentaux comme ici par exemple, dans les colonnes de Médiapart.

Cet homme calme et attentif apporte au travers de son regard qu'il capture à travers ses objectifs un témoignage important et réel, et qui est d'autant plus passionnant qu'il est neutre des engagements passionnels des uns et des autres qui l'accueillent. Et en regardant ses photos je prends de la hauteur pour observer moi-même avec un nouveau regard et même découvrir ce Donbass en guerre dans lequel je suis pourtant immergé depuis plus de 4 ans aujourd'hui.

Mézigue dans  une tranchée du front de Yasinovataya en mars 2019 - Photo Guillaume Chauvin
Un grand merci à Guillaume Chauvin pour son travail exceptionnel et le souvenir qu'il laisse une fois encore sur le papier et dans les coeurs de celles et ceux rencontrés dans cette guerre trop souvent oubliée et où pourtant, dans les tranchées et les villages bombardés du Donbass, s'écrit une nouvelle page tragique de cette histoire civilisationnelle européenne...


Erwan Castel


Le lien du portofolio : Mediapart 
















Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.