samedi 20 mars 2021

Derrière les tambours de guerre

Du Maïdan jusqu'au Donbass, voilà 7 ans que les USA et leur meute de chiens occidentaux instrumentalisent l'idéologie bandériste pour faire de l'Ukraine une colonie militaire et de son
armée un bélier à jeter contre les murailles de ma Russie pour pouvoir poursuivre ensuite son
étranglement international, et aussi achever l'asservissement des pays de l'Union Européenne.


Depuis quelques jours, malgré une relative accalmie de l'usage de l'artillerie lourde, à mettre certainement au compte du nouveau chantage à la guerre opéré par la diplomatie ukrainienne qui veut encore et toujours modifier les accords de Minsk uniquement à leur avantage, on observe la poursuite active de préparatifs à une offensive ukrainienne.


Et toujours des bombardements,

Sur le front du Donbass, les forces ukrainiennes continuent leurs provocations et pressions offensives sur les premières lignes républicaines comme par exemple, vu depuis une zone résidentielle de Gorlovka :

19 mars, 14 h 11 à 14h14, secteur de Gorlovka, 
bombardement ukrainien au mortier de 120mm.

Au cours de la semaine écoulée ,les forces ukrainiennes ont bombardé 45 fois le seul territoire de la République Populaire de Donetsk, frappant 19 village et quartiers: Luganskoye, Yelenovka, Staromikhaylovka, Zaitsevo, Novolaspa, les villages des mines 6-7 et eux. Gagarine, Gorlovka, district du Volvo Center de Donetsk, Aleksandrovka, Petrovskoe, Kominternovo, Leninskoe, Zhabunky, Sakhanka, Sosnovskoe, Zaichenko, Ukrainskoe, Yakovlevka et Naberezhnoe.

Maison de Gorlovka bombardée (au 119 de la rue Poletaeva). Après 7 années de 
guerre les habitants ont acquis des habitudes et des réflexes, se protégeant dans
les caves et pièces aménagées de maisons déjà construites avec des matériaux 
lourds aux murs épais et pleins (seul le toit est un point d'entrée faible pour les 
coups directs de l'artillerie). Ainsi peu de pertes civiles sont enregistrées par rapport
à l'intensité et la fréquence actuelles des bombardements ukrainiens. Heureusement.

Et des "sauts de crapauds"

Sur ce front bien réveillé depuis 1 mois, les renseignements républicains mais aussi les observateurs de l'OSCE rendent compte régulièrement de la poursuite de progression des avant-postes ukrainiens dans le "no man's land" (appelé ici "zone grise") vers les lignes républicaines. Cette tactique que les "ukrops" eux mêmes ont nommé "saut de crapaud" et qui, depuis le printemps 2016, a progressivement envahi cette zone théoriquement neutre jusqu'à arriver à seulement quelques centaines de mètres des positions républicaines (voire quelques dizaines de mètres comme dans la zone industrielle de Promka sur le front de Yasinovataya). Ainsi par exemple pour le seul secteur de l'aéroport de Donetsk, les drones de l'OSCE ont repéré:

- Le 5 décembre 2020, 4 extensions de tranchées ukrainiennes dans le secteur de Peski (Ouest aéroport) d'une longueur totale d'environ 350 m: à 4,5 km au nord-est, 120 m de tranchée réduisant à 60 m la distance entre les lignes; à 3 km et 1,5 km au nord-est 2  tranchées de 120 m et 30 m; à 400 m au nord-est, 80 m de tranchée. 

- Le 5 décembre 2020 et le 5 janvier 2021, à 1,6 km au sud-sud-ouest de Opitnogo, 2 extensions de tranchées de 60 m et 20 m.

- Le 24 décembre 2020, à environ 1,2 km au nord-est de Peski, une extension de tranchée de 90 mètres réduisant la distance entre les lignes à environ 280 m. 

En outre, les observateurs ont enregistré des aménagements du terrain comme par exmple:

- 10 mines antichar dans le secteur de Petrovsky

- Le 14 mars, 23 et 29 mines antichar  dans le secteur de Zolotoe.

- 20 mines antichar dans le secteur de Staromikhaylovka. 


Et des renforts positionnés au milieu des civils,

Kiev continue d'envoyer dans le Donbass des renforts composés essentiellement de chars d'assaut, de véhicules de combat d'infanterie et d'artillerie lourde, ainsi par exemple, repérés toujours par l'OSCE: 
  • 1 système de missile antiaérien (9K33 "Osa") dans un quartier résidentiel de Pervoe maya (Ozaryanovka ukrainien);
  • 4 chars de combat (T-72) près d'un quartier résidentiel de Konstantinovka;
  • 20 chars de combat (T-72) dans une zone résidentielle de Krasnoarmeysk (Pokrovsk ukrainien);
  • 30 chars de combat (T-64) à la gare de Zatchtovka;
  • 5 véhicules blindés de combat et 1 véhicule de combat d'infanterie (BMP-2) dans une zone résidentielle de Krasnogorovka.
  • Etc.
(les activités militaires ukrainiennes repérées sont détaillées ici : Донбасс и Мир)

Au total les services de renseignement de la RPD ont repéré pas moins de 14 unités ukrainiennes
positionnées au milieu de zones résidentielles pour utiliser leurs populations comme bouclier humain, 
ce qui constitue une autre violation des accords de paix signés à Minsk.


Et toujours plus de chair à canon et de soudards 

Dans le cadre de leur nouveau déploiement renforcé dans le Donbass, Kiev précipite de nombreuses unités, préparées et entrainées par les instructeurs de l'OTAN étasuniens britanniques ou canadiens mais aussi des conscrits sans sélection, ni formation, ni même contrôle sanitaire, à l'image de la 10ème Brigade ukrainienne arrivée sur le front de Gorlovka et qui présente dès sa première semaine sur le front 70 cas d'infection au Covid19.

A noter aussi un renforcement des bataillons spéciaux au personnel recruté parmi les radicaux, bandéristes et ultra nationalistes ukrainiens comme ces vétérans du bataillon Tornado, condamnés en 2015 pour faits répétés de torture et meurtres dans le Donbass (crimes tellement institutionalisés par le commandement que l'unité sera d'ailleurs dissoute) et qui viennent d'être libérés par la justice ukrainienne pour leur permettre de retourner sur le front !

Une belle brochette d'ukropithèques, criminels de guerre libérés pour rejoindre le front.


Du côté de l'OTAN

Sur fond de discours belliqueux et hystériques de la nouvelle équipe Biden, les USA non seulement augmentent sensiblement leurs aides financières à l'effort de guerre de Kiev dans le Donbass. Ainsi, ce 19 mars, une nouvelle enveloppe de 300 millions de $ a été allouée par le congrès US pour la fourniture d'armes à l'Ukraine. 

"Dans l'intérêt de soutenir la défense de l'Ukraine et de faire progresser les valeurs américaines et les priorités de la politique étrangère, je me joins fièrement au renouvellement de l'Ukraine Security Partnership Act, un programme d'aide à la sécurité à long terme qui démontre notre engagement bipartisan en faveur d'une Ukraine sûre." a déclaré le sénateur Bob Menendez l'un des auteurs de la loi.

Mais il n'y a pas que dans le domaine des armes meurtrières que Washington intensifie son soutien à Kiev: l'armée étasunienne et ses laquais de l'OTAN augmentent aussi leur présence militaire directe dans la région, et notamment dans les domaines 

Les missions de reconnaissances et d'observation des territoires frontaliers russes et du Donbass par
les drones RQ4 Global Hawk ou les avions de recherche électronique de renseignement de l'OTAN
comme par exemple ce Boeing RC 135W de la RAF volant hier au large de la Crimée.
Réalisées dans une fréquence ininterrompue depuis 2 semaines ces vols assurent la permanence 
H24 d'un soutien de l'OTAN au profit de l'armée ukrainienne 
en matière de renseignement .

Puis, c'est au tour d'un autre Boeing RC-135V (IFF 63-9792) cette fois de l'USAF de la base aérienne de Souda Bay qui, après avoir fait le plein avec un avion ravitailleur KS-135 (IFF 61-0315),
effectue une nouvelle mission d'observation le long des côtes russes de la Mer Noire


Par ailleurs, l'US Air Force a déployé depuis janvier sur la base aérienne de Campia-Turzii en Roumanie, un escadron de drones de combat MQ-9. Ces drones d'attaque, armés de 4 missiles Air-Sol "Hellfire" (et aussi de missiles Air Air "Stinger") chacun, ont un rayon d'action de 1850 kilomètres et par conséquent pourraient intervenir sans problème sur la Mer Noire et même sur le front du Donbass (avec 2 réservoirs additionnels le MQ-9 à une autonomie de plus de 42 heures de vol).

Les drones de combat RQ9 que l'US Air Force a déployé en Roumanie à portée du Donbass.

A noter également l'entrée en Mer Noire, où d'autres bâtiments de surface et sous marins de l'OTAN sont déjà déployés, de l'USS "Monterey" (CG-61), un croiseur lance-missiles de la classe US Navy "Ticonderoga". Même s'il est probable que ce puissant navire de combat américain participe a l'exercice annuel Sea Shield 2021, qui se tiendra au large de la Roumanie du 19 au 29 mars (18 navires de guerre de 8 pays de l'OTAN et alliés), il faut relever, surtout dans le contexte des tensions actuelles, que ce monstre de la flotte étasunienne n'avait pas réalisé de mission dans cette région depuis 2011.


USS "Monterey" au passage du Bosphore

Groupe.naval de l'OTAN en Mer Noire au 20 mars 21:
 frégates lance missiles espagnoles Méndez Núñez et Cristobal Colon,
destroyer lance missiles étasunien USS Thomas Hudner (DDG-116),
navire de transport étasunien USNS Watson,
croiseur lance missiles étasunien USS Monterey (CG-61)


Pour conclure, nous observons bien dans cette région de la Mer Noire et plus particulièrement dans le Donbass à l'amorce du prolongement militaire des guerres politique et économique menées par la horde occidentale contre la Fédération de Russie et ses alliés (Syrie, Iran, etc). Bien que travaillant lâchement et prudemment par proxy sacrifiable (ici l'armée ukrainienne), les forces de l'OTAN dont visiblement les gouvernements n'ont plus peur de la Russie, sont de plus en plus visibles sur ce champ de bataille d'où peut jaillir à tout moment un troisième conflit mondial.

Erwan Castel

Et comme toujours depuis 1 siècle de guerres modernes européennes, ce sont les populations civiles 
qui paient le prix le plus fort des confrontations économiques ou militaires entre les puissances du
moment, à l'image de cette "babouchka" du village de Zaitsevo qui essaye de survivre au milieu des
ruines de son village bombardé quotidiennement par les forces de Kiev et l'argent des occidentaux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.