lundi 25 mars 2019

Escalade en cours sur le front

BMP1 de la 93ème Brigade ukrainienne détruit le 20 mars 2019 par une mine antichar.... ukrainienne !

Depuis la semaine du 15 au 21 mars 2019, la situation militaire sur le front du Donbass connait une nette aggravation du fait d'une augmentation meurtrière des bombardements de l'artillerie ukrainienne mais également un engagement plus important de leurs unités d'infanterie qui engagent régulièrement le combat contre les positions défensives républicaines, notamment à l'aide de postes de tirs antichars.

En plus de cette intensification des tirs sur les positions de la milice républicaine, les observateurs internationaux ont également confirmé un retour des bombardements ukrainiens sur des infrastructures civiles: stations de pompage d'eau, stations de filtrage, sous-stations électriques, lignes électriques, mais aussi écoles et hôpitaux. 

Bombardements ukrainiens du 16 au 22 mars 2019


Sur le front de la RPD

Durant cette semaine dernière, la République Populaire de Donetsk a été bombardée 68 fois, sur 22 districts urbains et localités par des mortiers de calibre 82 et 120 mm, auxquels il faut rajouter les tirs des véhicules de combat d'infanterie, des lance-grenades, des mitrailleuses de gros calibre et des armes légères.

Du 15 au 21 mars 2019, les pertes officielles côté républicain s'élèvent à 2 miliciens tués et 6 autres blessés, tandis que du côté ukrainien les pertes officielles s’élèvent à 12 morts et 16 blessés.

Sur le front de la RPL

Sur le territoire de la République Populaire de Lugansk, qui n'est pas épargné non plus par les violations de la trêve commises par Kiev, les forces ukrainiennes ont bombardé 54 fois avec des mortiers de 120 et 82 mm, des systèmes de missiles antichars, différents types de lance-grenades, des véhicules de combat d'infanterie BMP1 en plus des armes d'infanterie de gros calibre et de petit calibre. Au total, plus de 1 130 munitions ont été tirées sur le territoire de la République.

Résultats du bombardement ukrainien du village de Kalinovo le 22 mars 2019

Du 15 au 21 mars 2019, les pertes républicaines officielles en RPL s'élèvent à 2 soldats tués et 3 autres blessés, tandis que côté ukrainien, le commandement a déclaré 9 morts et 4 blessés .

Explications sur les pertes ukrainiennes plus élevées

Dans la plupart des rapports de situation militaire (SITREP) les chiffres des pertes ukrainiennes sont toujours plus importantes que celles des pertes républicaines. Ceci est dû principalement : 
  • Au fait que les forces qui attaquent s'exposent plus que celles qui défendent des positions renforcées et enterrées (c'est pour cela que les théoriciens militaires préconisent toujours un rapport de force très supérieur pour l'attaquant : de 3 contre 1 jusqu'à 5 contre 1 en zone urbaine (avec des appuis artillerie et aviation importants))
  • Dans leurs mouvements offensifs les forces ukrainiennes se heurtent souvent à des champs de mines, soit républicains défendant la ligne du front mais aussi ukrainiens, posés de façon anarchique dans les premières années de la guerre (sans avoir été repérés, cartographiés ni même signalés aux relèves)
  • On enregistre aussi régulièrement du côté ukrainien des "pertes hors combat" des accidents (comme les explosion prématurées du mortier "marteau" que persistent à utiliser les ukrops), des rixes (avec les nationalistes notamment) et des suicides liés à des problèmes psychologiques, d'alcool et de drogue  fréquemment signalés par les autorités ukrainiennes elles-mêmes. 
  • Enfin, cette semaine, devant l'augmentation des bombardements ukrainiens, des destructions et des pertes dans les zones résidentielles républicaines, les forces de défense de la milice ont engagé à plusieurs reprises des tirs de contre batterie efficaces pour neutraliser les positions ukrainiennes responsables.

Pour connaître la chronologie détaillée des événements militaires durant cette semaine du 15 au 25 mars 2019, voir le rapport de situation suivant, le lien ici : sur VK 


L'augmentation des tirs ukrainiens meurtriers et propagandistes

Lors des précédents SITREP, j'avais publié des vidéos propagandistes ukrainiennes de tirs meurtriers contre des positions républicaines, entre autres pour apporter la preuve indiscutable des violations du cessez le feu commis par Kiev. 

Ces tirs de l'armée ukrainiennes filmés et diffusés parfois le jour même sur les réseaux sociaux continuent, sur fond d'une campagne présidentielle ukrainienne où le président  Porochenko candidat à sa succession est régulièrement critiqué pour le manque de résultats militaires dans le Donbass qu'il avait promis de réintégré à l'Ukraine dans les semaines qui ont suivi sont élection en 2014.

Voici trois exemples récents de ces tirs meurtriers réalisés par les forces ukrainiennes et aussitôt mis en ligne par leur propagande politique :

24 mars 2019: destruction par le tir d'un missile antichar
d'un camion oural de la milice républicaine - 2 tués
22 mars, destruction au lance grenades d'un véhicule blindé républicain  
près de Dokuchaievsk - 2 blessés graves 
23 mars 2019: Destruction d'un dépôt de munitions républicain
sur le front de Yasinovataya - 1 mort 4 blessés graves
18 mars, bombardement au mortier sur une position républicaine 

De toute évidence, ces vidéos vantant de telles violations meurtrières des accords de Minsk ont un objectif psychologique double (atteindre le moral des milices républicaines et remonter celui des soldats ukrainiens), mais aussi politique pour redorer le blason de l'opération militaire dans le Donbass. De surcroît ce type de propagande montre bien, s'il en était encore besoin, de l'impunité totale dont bénéficie le régime de Kiev lorsqu'il viole sciemment les accords internationaux qu'il a signé, et le cynisme des occidentaux (en particulier la France et l'Allemagne qui sont garants des dits accords) qui hurlent quotidiennement contre la Russie et ne disent rien quand l'Ukraine menace la paix en Europe.... 

"Qui ne dit mot consent" dit-on en France !


Et les ripostes républicaines 

Comme je l'avais déjà signalé dans un précédent SITREP, l'état major de la milice républicaine devant l'augmentation des tirs meurtriers ukrainiens a décidé ce mois ci d'autoriser ses forces à riposter pour détruire les unités ennemies repérées dans ces violations du cessez le feu.

Ainsi par exemple :

Le 19 mars au matin sur le front de la République Populaire de Donetsk, les positions de mortiers des 24e et 79e brigades ukrainiennes qui avaient bombardé le village de Kominternovo (Sud de la RPD) ont subi des tirs de contre-batteries de la milice : 5 tués et 7 blessés. Dans un autre secteur où 1 milicien républicain avait été tué dans un bombardement ukrainien les ripostes de la milice ont tué 2 ukrainiens et blessé 2 autres sur les positions ukrainiennes responsables des bombardements. Toujours ce même jour, suite au bombardement ukrainien, à 10h00 du matin, de l'école n°77 à Holmoski  (Nord Est de G orlovka) un tir de riposte a été réalisé sur les postions du régiment ukrainien Azov, tuant 2 de ses nationalistes.


Le 19 mars, sur le front de la République de Lugansk des ripostes ont également été engagées par la milice pour répondre aux derniers bombardements ukrainiens. Plusieurs positions o,t été détruites, 3 soldats ukrainiens tués et 4 autres blessés. 

Le 21 mars, sur le front Ouest de Donetsk, suite aux mitraillage de l’école n ° 116 du village de Trudovsky par des véhicules blindés d'infanterie ukrainien, un tir de riposte a été réalisé sur leurs positions tuant 1 soldat de la 93ème Brigade d'infanterie et blessant 1 autre. 

Etc...

Un processus inévitable d'escalade est donc engagé sur le front du Donbass où la dernière trêve aura vécu le temps que l'encre de ses signatures sèche. 
Et cette escalade risque d'aller crescendo dans les derniers jours précédents le 1er tour des élections présidentielles ukrainiennes.


Erwan Castel

Dans une tranchée de 1ère ligne, un milicien attend l'assaut ennemi avec quelques médicaments antichars !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.