jeudi 28 mars 2019

Des bombardements ukrainiens ciblés

Bombardement ukrainien sur le village de Zoloto, près de Lugansk ce 26 mars 2019

FLASH ! :


Ce matin des informations militaires de terrain rapportent que les forces ukrainiennes ont engagé de nouvelles reconnaissances offensives dans le secteur de Gorlovka (Nord de la République Populaire de Donetsk), continuant leur invasion la "zone grise", cette zone située entre les premières lignes de belligérants et théoriquement démilitarisée et neutre selon les accords de Minsk qui lui définissent une largeur de 2 km minimum. 

Selon plusieurs sources, les nouvelles positions ukrainiennes seraient arrivées à 350 mètres des premières maisons des faubourgs de Gorlovka, provoquant une brusque intensification des combats avec les forces de défense républicaines.

De leur côté les ukrainiens affirment avoir pénétré dans Gorlovka, créant une panique au sein de la population qui la relaie, en l'amplifiant comme d'habitude dans ce genre de situation.
Du côté de l'Etat major de la milice républicaine, aucun communiqué officiel n'a encore été produit.

A suivre....


Mises à jour 

22h00 : L'Etat Major de la Milice dément l'information ukrainienne d'une occupation partielle des faubourgs de Gorlovka, tandis que sont confirmés des accrochages dus à des opérations menées par Kiev dans la zone neutre.

23h00 : Les bombardements ukrainiens continuent sur le front Nord de Gorlovka ainsi que dans le secteur de l'arc Svitlodarsk au Nord Est de la ville en direction de Debalsevo.


___________________________________

Régulièrement, des personnes vivant à l'Ouest (dans les deux sens du terme parfois) me demandent lors de communications avec elles : "...mais la guerre n'est pas finie dans le Donbass ?", démontrant la qualité de l'omerta médiatique occidentale qui veut cacher cette guerre que les "démocraties droitdel'hommistes" ont déclenché au coeur de l'Europe 75 ans après le dernier conflit mondial. Et je suis sûr que l'ignominie des bombardements sur la Serbie en 1999 ou la guerre en Géorgie de 2008 sont oubliés dans la plupart des consciences européennes prises en otage par le consumérisme et la propagande de la marchandise auxquels ils sont aliénés sans le savoir.

Et pourtant, à quelques heures des supermarchés parisiens ou berlinois, une agression militaire ukrainienne continue tranquillement et en toute impunité son génocide du peuple russe vivant dans le Donbass, tuant quotidiennement sur le front des hommes et des femmes dans les ruines de leurs maisons ou positions défensives bombardées par des artilleurs de Kiev formés par des instructeurs de l'OTAN et financés par les contribuables de l'Union Européenne.

Tandis que les candidats à l'élection présidentielle ukrainienne abordent la dernière legne droite avant le 1er tour du 31 mars, dans le Donbass les unités ukrainiennes multiplient preovocations et violations d'accords de Minsk dont les représentants sont réunis à Minsk dans une énième réunion stérile du "groupe de contact" chargé d'accompagner le naufrage du processus de paix signé il y a 5 ans mais qui n'est toujours pas sorti de sa couveuse...

A quoi bon égrainer comme une litanie mortuaire les statistiques du nombre et calibre des obus et munitions tirés contre le Républiques Populaires du Donbass en se faisant traiter de menteur ou propagandiste à la solde de Poutine quand les ukrops nous servent chaque jour eux-mêmes sur les réseaux sociaux les preuves de leurs violations meurtrières du cessez le feu. 

26 mars Bombardements avec des obusiers ukrainiens du village de Zoloto 
Près de Lugansk  - les civils ont eu le temps de s'abriter dans les caves.

Depuis le mois de février on observe une nouvelle escalade sur le front du Donbass et qui se caractérise des précédentes par: 
  • l'efficacité meurtrière de nombreux tirs réalisés par des postes antichar et des unités d'artillerie ukrainiennes contre des positions défensives républicaines,
  • le contexte politique des élections présidentielles ukrainiennes qui pousse le parti de la guerre en difficulté dans les sondages à instrumentaliser et médiatiser ces victoires.
Le 25 mars, destruction par un missile antichar ukrainien
d'une position républicaine près de Donetsk - 1 tué 2 blessés

De toute évidence, Porochenko essaye de faire craquer le front en provoquant une riposte républicaine importante pour saboter le scrutin ou tenter de capitaliser les offensives ukrainiennes sur le plan de ses promesses électorales de reconquérir le Donbass.

Date non déterminée, bombardement au mortier ukrainien
d'un poste de commandement républicain près de Lugansk - 

Les prochaines journées risquent donc d'être sous haute tension, aussi bien sur le plan politique que militaire, y compris en Crimée où vient d'être arrêté par le FSB une vingtaine de personnes appartenant au groupe terroriste Hizbut-Tahrir al-Islam et qui préparaient des attentats dans la péninsule russe.

Erwan Castel



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.