mardi 17 février 2015

"Zakhar" !

Chef militaire, Président élu et protecteur de la République : 

"Zakhar" !


Voilà un homme que le feu de la guerre aura révélé tel un cristal sortant d'une forge, Aleksandr Vladimirovitch Zakhartchenko, 39 ans est un homme du Donbass, père de 3 garçons qui s'est engagé dès les premières heures pour la défense de son peuple. 

Après des études à l'institut technique d'industrie automatisée de Donetsk, celui que l'on nomme affectuesement "Zakhar" travaille comme électromécanicien des mines, avant de devenir entrepreneur après des études de droit à l'institut juridique de Donetsk. 

Lorsque le régime du président Ianoukovitch est renversé en février 2014 par l'insurrection du Maïdan et qu'à l'issue du coup d'état constitutionnel, les populations russophones du sud Est de l'Ukraine se sont retrouvées ostracisées par les nouveaux maîtres de Kiev, Aleksandr Zakharchenko a été parmi les premiers a demanderun référendum démocratique populaire proposant une fédéralisation afin de garantir les identités des peuples d'Ukraine, comme par exemple la reconnaissance de leur langue maternelle, brutalement interdite par les nationalistes de Kiev.

Le régime de Kiev soutenu par les états soit-disant démocratiques (dont beaucoup sont d'ailleurs sur un système fédéraliste) a alors provoqué des massacres (Odessa, Krasnoarmaeisk, Mariupol etc...)  et déclenché une "opération spéciale" brutale et disproportionnée contre la population du Donbass. Les fédéralistes deviennent logiquement séparatistes et la rébellion politique devient militaire, "Zakhar" prend le commandement du bataillon "Oplot" et participe victorieuseement à la défense du territoire assiégé par les soudards de Kiev. 


Nommé major par Igor Strelkov, Aleksandr Zakharchenko est nommé Commandant des forces militaires d'autodéfense de Donetsk (mai 2014), puis il devient vice-ministre de l'Intérieur de la république populaire de Donetsk. En août 2014 il est nommé 1er ministre en remplacement de Alexandre Boradaï, et le 30 août, il échappe de justesse à un attentat qui blesse son chauffeur 

Le 2 décembre 2014, il est élu Président de la République de Donetsk.

Dès ses prises de fonctions politques, "Zakhar" impose un style de commandement basé sur l'exemple. Il n'hésite pas a se porter en première ligne pour rencontrer ses soldats, mais aussi les prisonniers ukrainiens. Réaliste et humaniste à la fois, cet homme, révélé par le feu est aujourd'hui reconnu comme un leader exemplaire attaché à défendre la liberté de son peuple. Soucieux de chaque goutte de sang versé (y compris du côté ukrainien) Aleksandr Zakharchenko cherche a obtenir la paix par tous les moyens, mais pas au prix de la Liberté, que le Donbass défendra par les armes si nécessaire, jusqu'au dernier homme. 

Spontané et franc, il offre l'image d'un homme politique qui malheureusement a disparu depuis longtemps de nos palais occidentaux soumis à la corruption décadente. "Zakhar" lui,  a fait don de sa personne avec humilité et noblesse et il assume avec intelligence, les très lourdes responsabilités d'un commandeur pris dans la tempête de la guerre.

Cet homme n'a pas besoin de préparer ses discours avec des "conseillers en communication", calculant une capitalisation électoraliste de billevesées médiatiques,.
Cet homme n'a pas besoin de maquilleuse et studio chèrement aménagé dans un palais doré, pour séduire les esclaves de la société du spectacle et du paraître.

Non, cet homme qui a fait don de sa personne au Donbass cherche  tout simplement a "être", et se mettre au service de son pays. 

Aussi, lorsqu'il décide et apparait au milieu de son peuple, "Zakhar" n'écoute que son noble coeur. 

Conférence de presse d'Aleksandr Zakharchenko, le 14 février 2015
video

Dans Donetsk, cette ville magnifique et surprenament bien entretenue malgré le siège et les bombardements subis depuis des mois, on sent la population unie derrière son leader, plus par une confiance humaine qu'une allégeance politique et interessée. "Zakhar" incarne la résistance de cette ville héroïque, et de cette toute jeune république qui fait preuve d'une maturité tellement exceptionnelle qu'elle est devenu malgré elle un exemple élevé et une belle espérance pour les peuples d'Europe toujours asservis au Nouvel Ordre Mondial. 

Et j'avoue éprouver aujourd'hui ma plus grande fierté vécue jusquà présent : celle de servir cette République de Donetsk, véritable athanor d'une Europe des peuples libres, et fédérés autour de leurs valeurs fondatrices communes; et je ne saurai jamais assez remercier ce peuple courageux de m'avoir accepté dans ses rangs !

Erwan Castel



2 commentaires:

  1. ZAK !? J'AIME BIEN ET J'EMMERDE RTBF AU PASSAGE! COURAGE, DERGITES, REBIATA!!! HOURRRRRRRRRA!!!

    RépondreSupprimer
  2. Un dirigeant comme on aimerait en voir plus souvent ! mais comme on dit, "on a les dirigeants qu'on mérite" (proverbe algérien), je pense que le Peuple de Novorossie est noble et son combat vertueux voilà pourquoi ils ont un homme qui les dirige qui est à la hauteur.
    J'ai toujours eu peur pour lui car il a la "fâcheuse" (ou disons plutôt comme Erwan qu'il écoute son cœur) tendance à se balader et combattre en première ligne au milieu des balles de snipers et autres obus et armes non-conventionnelles utilisées par les fascistes.
    Malheureusement, ce qui devait arriver arriva car j'ai appris que le valeureux Zakhartchenko a été blessé aujourd'hui près de Debaltsevo, Dieu merci à la jambe seulement et ses jours ne sont pas en danger.
    Je prie pour son rétablissement ainsi que pour la victoire de la liberté sur l'oppression, de la foi sur la dégenerescence, Amin.
    Sophiane

    RépondreSupprimer

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.