samedi 28 février 2015

Hommage aux blouses blanches françaises


Aujourd'hui, tandis que les combattants français bouclent leur sacs à dos pour rejoindre leur futur bataillon, d'autres volontaires sont déjà au front en train de lutter contre la souffrance des malades et des blessés soignés à l'hôpital de Donetsk.

Un blessé
Avec Marie, qui vient d'être rejoint par Antonio et Guillaume les français renforcent le service de chirurgie thoracique au chevet des patients civils et militaires, qui témoignent dans leur chair, du martyr du Donbass.

Le service est dirigée par Natalya, qui prodigue à ses patients comme à son équipe un dévouement quasi maternel et une patiente attention. 
Natalya et Antonio

Lorsqu'elle n'est pas dans son service, Natalya consacre ses journées de repos a visiter les infirmeries du front afin d'évaluer les malades et les blessés et réaliser elle même des évacuations vers les services hospitaliers adaptés. La force de son exemple compense la faiblesse des moyens dont souffre l'hôpital !

Guillaume dit "Little Doc", Natalya et Antonio
C'est cette femme au grand coeur, et qui parle le français, qui s'est fait un devoir d'accueillir les volontaires français venus travailler dans le domaine médical.

Marie et Natalya
Marie est arrivée en même temps que moi, le 11 février dernier et a été imédiatement dirigée vers le réseau hospitalier du Donbass. Jusqu'à ce qu'ils décident de rejoindre eux mêmes Donetsk, Antonio et Guillaume ont servis aux côtés d'Unité Continentale, et malgré les déménagements successifs du groupe, ont réussi à soigner non seulement les militaires présents, mais aussi les populations civiles en assistant les médecins locaux.

Antonio
Le 19 janvier 2015, l'unité médicale française, sous le feu des mortiers ukrainiens qui bombardaient la compagnie à laquelle elle était rattachée à Shirokino, a eu un comportement exemplaire, soignant les niombreux volontaires russes, brésiliens ou français blessés par les obus (il ya aura 3 tués de déplorés dans ce bombardement). Cette expérience du feu a révélé le courage et le professionalisme de ces hommes siudés par le sens du devoir.

Le bâtiment est lui aussi blessé par les bombardements
Un peu plus loin, dans l'aile militaire, avec mes camarades français nous rertrouvons plus tard Rafaël, un des volontaires brésiliens et qui a été blessé à la colonne vertébrale devant Shirokino. Il va mieux, et a hâte que sa convalescence se termine d'ici 1 mois environ, pour pouvoir remonter sur le front.

Et les petits gardiens qui veillent jour et nuit sur l'hôpital
Les français ici peuvent relèver la tête grâce à ces blouses blanches qui bénévolement, montrent chaque jour à Donetsk où est le sens du devoir et de l'humanisme, tandis que leur gouvernement finance et soutient les assassins qui bombardent les populations civiles du Donbass.

Cette femme et ces hommes soignant civils et militaires qu'ils soient novorossiens volontaires étrangers comme eux ou même ukrainiens, prennent des risques car ils opèrent sous la portée des canons ukrainiens et sont menacés par la justice de leur pays en cas de retour...

De quoi sont-ils coupables ? 

D'avoir répondu à l'appel de leur coeur ! Voilà ce qui les différencie d'avec les mercenaires de l'OTAN et les nazis (cela commence à être difficile de faire la différence) qui bombardent le Donbass, répondant à l'appel du sang et de l'argent et aux ordres de Washington ! 

Les vrais ambassadeurs de la France sont aujourd'hui ses volontaires en Novorossiya !


Erwan Castel


OBSERVATION : 
L'accueil des dons est toujours ouvert pour permettre aux français de réaliser leur mission dans les meilleurs conditions et d'assurer leur minimum vital dans le Donbass, pour nous aider, vous pouvez vous faire connaître par courriel à l'adresse suivante : alawata@gmail.com


Merci d'avance !




video

1 commentaire:

Les commentaires (soumis à modération) sont les bienvenus, à condition qu'ils ne soient pas diffamatoires et injurieux. Merci de respecter la charte du groupe que vous trouvez sous l'onglet "Charte" en haut et à droite. Erwan Castel.